Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Les petites histoires du collectionneur Yves Cornet : Les marchés à Saumur

Jusqu'à notre fermeture estivale, qui aura lieu du samedi 5 au dimanche 20 août 2017 (inclus), nous vous proposons de revivre quelques petites histoires du collectionneur Yves Cornet. Ce Saumurois, qui tire sur le fil de l'histoire de Saumur avec ses 2 500 cartes postales, nous raconte les petites histoires qui font la grande (relire notre article). Aujourd'hui, focus sur les marchés de Saumur une dizaine de cartes postales légendées par Yves Cornet, à découvrir ci-dessous... Bonne lecture !



Je ne peux m’empêcher, à chaque fois que je reviens à Saumur, d’imaginer combien la vie en ville était attrayante au début du 20e… et combien, aujourd’hui, les quartiers perdent de leur âme… Qu’il s’agisse des commerces, des administrations, des marchés (je pense surtout aux halles), des cinémas, des fêtes organisées... Que de changements en quelques années !… Et lorsque je regarde mes cartes postales j’imagine tous ces commerces « de proximité » qui animaient la ville au début du 20éme siècle … et même jusqu’à une époque beaucoup plus proche puisqu’il s’agit de notre enfance… Je propose une petite promenade à travers ces rues, ces boutiques dont beaucoup aujourd’hui ont disparu, certes, mais pour d’autres, ceux sont les métiers eux-mêmes qui n’existent plus. Si nous commencions par un petit tour des marchés... ?!

Déjà « tous consommateurs » en 1890 ?... Un petit retour sur nos marchés avant le 12 avril 2013… !!

J’ai ici un document (Bulletin des lois du 20 vendémiaire de l’an XI soit le 12 octobre 1802) qui indique, non pas les dates de marchés, mais celles des foires dans le département du Maine et Loire. On voit qu’il y a quatre foires de trois jours prévues pour l’année. Ces foires étaient importantes puisque, dans les autres communes elles ne durent qu’une seule journée. (Doc 1)

Sur un autre document daté du 16 novembre 1828, on voit que l’École de Cavalerie vendait 8 chevaux « tant de manège que d’armes » sur la place du marché… Ce petit journal payant, d’annonces judiciaires et commerciales est signé par l’imprimeur et… Le Maire ! (Doc 2) L’annonceur à presque le nom prédestiné pour tenir ses registres !

Sur la première carte postée en février 1905 signée Fr. Voelcker, et concernant le marché de la place de la République, on voit que les marchandises étaient apportées sur des brouettes, des brancards, ou des charrettes à bras (rarement tirées par des chevaux). Les tenues vestimentaires sont encore typiques, les femmes portent les coiffes régionales, les commerçants, le sarrau et le béret. Une coquette se protège du soleil avec son ombrelle. Sur d’autres cartes (photo 8), on voit que lorsqu’il y avait des chevaux, ceux-ci étaient mis à l’ombre sous les arbres (ou au soleil !!!) sur le quai en bord de Loire.

La seconde carte nous montre le marché place Saint-Pierre, devant les Halles. Les moyens de transport utilisés sont les mêmes. Les marchandises sont souvent présentées à même le sol. Et le marché couvert trône sur la place face à l’église Saint-Pierre, parfois pavoisé de drapeaux (carte 3). Puis apparaissent des supports d’affiches entre les ouvertures du rez-de-chaussée (carte 4).

Ces quelques vues (3, 4, 5 et 6) nous montrent différentes animations du marché. On voit qu’il s’agit essentiellement de fruits et légumes... comme aujourd’hui d’ailleurs ! Et certainement « bio » à l’époque, mais pour un prix abordable.

Le marché couvert, dont nous trouvons un formidable historique sur le site des archives de la ville de Saumur (CSH ! consultez sans hésitation !) est construit en1902. La première pierre est posée par le Maire, le docteur Peton. Le projet est de l’architecte Eugène Flachat... Il comprenait un cinématographe… ! L’ancêtre de nos cinémas actuels et du dernier qu’il nous reste dans le centre- ville. Pour la petite histoire : les frères Lumière inventeurs du dit cinématographe se seraient inspirés pour l’entrainement de la pellicule, du mécanisme utilisé pour le tissu sous l’aiguille des machines à coudre de soyeux de Lyon !

Mais à Saumur, dès 1925, la rentabilité attendue ne correspondant pas aux espoirs, on commence à parler d’un autre projet. La Municipalité (Monsieur L. Gauthier étant Maire) décide en 1968, étant donnés l’état du bâtiment et les nuisances qu’il générait, de sa démolition qui sera effective en 1980... D’autres villes ayant fait le choix judicieux de garder et moderniser leurs vieilles halles à structure métallique… Pour Saumur c’était certainement dommage, mais nécessaire. La carte suivante, carte rare de l’intérieur, éditée par la maison Robin de Saumur, nous montre le rez-de-chaussée du marché couvert. Quelle élégance ces clientes avec leur panier en rotin ou en osier !

Yves Cornet


Article du 31 juillet 2017 I Catégorie : Vie de la cité


Galerie photo : Les marchés à Saumur

7 copy.jpg
8 copy_1.jpg
doc1 copy.jpg

 


9 commentaires :

31/07/2017 19:55:31 Commentaire de LEBRUN Myriam

Toujours aussi passionnant de voir ces cartes postales, témoins du passé. Merci !


31/07/2017 21:10:25 Commentaire de Quelle bêtise!

Quelle bêtise et gâchis d'avoir détruit ces halles magnifiques! Cela a dû faire grand bruit à l'époque. Il n'est quand même pas normal qu'une municipalité décide de supprimer de tels édifices architecturaux qui faisaient la richesse de la ville.


01/08/2017 09:03:39 Commentaire de Lolo de Pocé

Merci pour ces cartes postales. Inconditionnel du Marché du samedi place St Pierre, entièrement d'accord avec le commentaire précédent. Quelle ânerie d'avoir détruit ces Halles! et quelle connerie d'avoir valider la construction de cette verrue place St Pierre!


01/08/2017 09:24:49 Commentaire de claude

Oui quelle bêtise. Un bâtiment magnifique qui a disparu pour des intérêts personnelle certainement. Avec un cinéma a l'étage qui étais fermé a mon époque. Une structure Baltare qui avait besoin de rénovation, faute d'entretien comme d'habitude. Les décideurs ont disparus en connaitras jamais le pourquoi (le cout de la rénovation était élevée, soit disant). Le patrimoine est une valeur pour une ville.


01/08/2017 14:11:14 Commentaire de Gâchis!

Le maire de l'époque, pour argumenter en faveur de la démolition des halles tenait les propos suivants : "...son architecture n'a plus sa place dans le site... construction métallique d'aspect regrettable... remplacer l'architecture de l'édifice actuel par une architecture d'accompagnement, s'inscrivant heureusement dans le secteur sauvegardé..." Quand on voit la verrue qu'il a mis à la place, on croit rêver ! Voici le lien vers l'historique mentionné par Yves Cornet : http://archives.ville-saumur.fr/r/31/le-marche-couvert/


01/08/2017 15:07:10 Commentaire de troubadour

eh oui je vais être trivial avoir démolie une telle architecture ,et après ça on vient nous emmerder pour la pose de fenêtre ou autre en pvc ou alu alors que parfois nous sommes a plusieurs centaines de mettre d'une église par exp, mais eux ils ont le droit .


01/08/2017 15:08:47 Commentaire de Lolo de Pocé

Merci pour le lien et les précisions.Je m'étonne que cette décision stupide n'est pas soulevé un vent de colère de la part des Saumurois et des commerçants de l'époque.


02/08/2017 13:31:40 Commentaire de brugiere

c'est bien cela: ces gesn qui ont détruit une part du Patrimoine au nom du Modernisme, sont des révolutionnaires. Détruire le Passé pour déraciner les populations. A Paris en 1945, les communistes ( ancêtres de Mélanchon ) avaient voté la destruction du "Marais" et à Lyon celle du quartier st Jean, au nom de la Modernité. Heureusement, on n'a pas trouvé l'argent pour passer à l'acte. Ces cartes montrent des populations en général pauvres mais magnifiquement vêtues. de nos jours on montre son c.. son nombril ses seins. Ce n'est pas beau, c'est d'abord érotique. Cela me rappelle mes premiers voyages au Vietnam Indochine ( les filles y sont admirables dans leur aodaï blanc qui "cachait tout en montrant tout, disait on.. Et pourtant ces VTNmiennes sont "sans aucune fric". Cela dit, je ne sais pas comment nos ancêtres s'y prenaient , côté crotin. ce serait intéressant de le savoir. Il ne faut pas pleurer sans cesse sur le passé, mais nous avons le droit et le devoir de nous insurger contre les provocations sexuelles de notre époque décadente. Nous n'oublions pas que les socialo athées ( viviani clemenceau..) de l'époque ont envoyé ces braves gens de la place st Pierre se faire massacrer en 14-18.


02/08/2017 14:44:17 Commentaire de Cocorico!

En lisant les archives, il est mentionné qu'ils ont quand même sauvé une superbe sculpture de ces halles: le coq qu'ils ont replacé dans la cour du C.C.I. Cocorico! Ironie bien sûr...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI