Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le Mag'hebdo. Saumur : Près de 30 millions d'€ prévus sur 3 ans ! Rendre la ville attractive ?

Ah Saumur et son patrimoine historique, ses monuments et site classés et son fabuleux château, mais aussi ses rues, son centre piétonnier, son stationnement et autres aménagements urbains et ses équipements de loisirs... L'entretien de ces joyaux qui font la fierté de la ville des Rois d'Anjou, mais aussi qui la rendent attrayante tant pour les saumurois que pour les touristes a un coût et pas des moindres. Au titre du plan pluriannuel 2017-2020, 29.374 millions d'euros ont été inscrits, hors frais administratifs et moyens généraux. Une manne pour les entreprises à n'en pas douter.



C'est un fait avéré depuis quelques années et qui va semble-t-il s'amplifier au regard des dernières décisions gouvernementales : les dotations de l'état baissent et que les collectivités se tirent les cheveux pour boucler leurs budgets sans pour autant cesser d'investir, soit pour entretenir l'existant en matière de patrimoine, soit pour rendre la ville attractive ou tout au moins procurer du bien vivre à ses habitants. Et Saumur, ville de moins de 30 000 habitants depuis des lustres n'y échappent pas. En principe l’annualité budgétaire s’impose aux collectivités (article L. 1612-1 du CGCT). Ce dernier prescrit que l’autorisation budgétaire soit établie chaque année pour une durée d’un an. Cependant, les dépenses s’échelonnent souvent sur plusieurs exercices, c’est pourquoi la pluriannualité est autorisée dans un certain cadre et elle peut être développée. Ainsi, afin d’améliorer la lisibilité des comptes, la gestion pluriannuelle constitue un bon moyen, car elle permet de réduire le montant des restes à réaliser. Les écritures budgétaires sont alors plus transparentes par rapport à la structure du financement.
Quoique les conditions ne soient pas les meilleures, les élus ne Saumur ne sont pas frileux. Ainsi pour le plan pluriannuel 2017-2020, ce sont près de 30 millions d'euros sont inscrits (29,379) au chapitre des dépenses pour quelques 7 millions d'euros au chapitre des recettes diverses, notamment en provenance de l'Etat). A n'en pas douter une manne pour les entreprises du BTP !

Un aménagement urbain volontaire

Une des grosses lignes se situe au niveau de l'aménagement urbain, que ce soit en matière d'aménagement des Espaces Verts, de prospective urbaine et surtout d'entretien et d'aménagement des voiries et réseaux. ¨Pas moins de 13,365 millions d'euros contre 1,583 millions de recettes ! En matière d'espaces verts on peut citer les Jardins partagés du Chemin Verts prévus en 2017 pour un montant de plus de 100 000 € ou encore le Jardin des Plantes et autres aires de jeux et mises en sécurité. En matière de prospective urbaine, pas moins de 400 000 euros sont inscrits, sans qu'aucune recette ne vienne soulager ce poste (participation aux ZAC Villa Plaisance ou encore Vaulanglais Noirette, Anjou Coeur de Ville...). Mais le gros poste reste celui des entretiens et aménagements de voiries et réseaux à 80% des dépenses ! Et C'est l'éclairage public qui remporte la palme avec 2,695 millions d'euros prévus sur 4 ans, n'engrangeant que 213 680 euros. Autre gros poste, sans recette, c'est l'entretien des voiries 680 000 euros prévus sur 4 ans !

Monuments historiques : cher, mais subventionné

Autre gros chapitre de ce plan pluriannuel, c'est l'entretien des monuments historiques. Ainsi sur 4 ans, mas moins de 7 millions d'euros (7,085) sont inscrits au titre des dépenses, mais près 4,5 millions arrivent en recettes (4,379). Et bien évidemment la palme revient au château : 4,865 millions sont inscrits, mais 3,330 doivent parvenir en recettes, notamment en provenance de l'Etat. On citera aussi la finalisation de l'Eglise St Pierre (Sacristie), la salle de la Sénatorerie, la façade de l'Hôtel de ville, l'église Notre Dame des Ardilliers, le Temple protestant et autres monuments divers.

Mise en accessibilité : un investissement incontournable

Si le législateur a autorisé les collectivités à repousser la mise en accessibilité des ERP (Etablissements Recevant du Public) édictée par la loi de 2005 et qui devait arriver à échéance en 2015, cela devient désormais incontournable, et ce, sans aide aucune de l'Etat. Ainsi pour ces 4 années ce sont un peu plus de 2 millions d'euros qui sont inscrits (2,028) ! Avoir de beaux monuments abritant des services publics, c'est bien, mais cela coûte très cher...


En PDF à télécharger le tableau complet du plan pluriannuel d'investissement 2017-2020


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 23 aout 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

23/08/2017 21:18:31 Commentaire de Vincent

Il me semblerait qu'un oubli de taille s'est à nouveau glisser dans ces merveilleuses perspectives ; en effet, qu'en est il de la piscine de l'île Offard ? On n'en demande pas tant pour sa rénovation. ..pour 2024 peut-être?


24/08/2017 07:40:42 Commentaire de La rédaction

Pas d'oubli, c'est un équipement qui relève de la compétence désormais de l'Agglo


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI