Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Publi rédactionnel


Une autre approche du volley à Saumur !

À Saumur, le Saumur Plaisir du Volley-Ball (SPVB) propose par exemple « une pédagogie du volley-ball pour adultes débutants ». Une façon de pratiquer ce sport de manière décontractée avec un concept résolument tourné vers le plaisir. Rencontre avec Michel Balawender, président du Saumur Plaisir du Volley-Ball, qu'il a créé en 2008... Entretien avec Micehl Balawender, entraineur du club



Le Kiosque :
Vous avez créé Saumur Plaisir du Volley-Ball en 2008, c'est votre 8ème création de club. Pourquoi le nom « Plaisir du Volley-Ball » ?

Michel Balawender : « Ce jeu est très agréable à pratiquer, ce que chacun sait déjà. Mais ce n'est pas aussi simple. J'ai conçu le concept « Plaisir du Volley » il y a déjà 18 ans. Après une vingtaine d'années à chercher comment apprendre à jouer aux nombreux candidats que j'ai rencontrés, il a bien fallu constater que 19 candidats sur 20 ne sont pas spontanément capables de tenir leur place dans une équipe, que les clubs sont tout juste capables d'intégrer quelqu'un qui leur apporte tout de suite un plus en compétition et que la pédagogie du volley est orientée vers l'utilisation, ou l'optimisation de talents pré-existants. Alors, pour amener ces candidats à une pratique régulière, j'ai dû vérifier la nécessité de nouvelles priorités pédagogiques, et je continue à en découvrir de nouvelles suscitées par les cas particuliers qui se présentent... Cela m'a permis de formaliser un contenu pédagogique original ».

« 4 séances pour faire vivre le ballon ensemble »


Michel Balawender (à droite sur la photo ci-contre) : « Nous proposons 4 séances pour faire vivre le ballon ensemble, ce qui est le noyau de la formation du débutant... Avant de devenir un attaquant performant, ce qui peut prendre plus de temps, le débutant saura tenir sa place dans l'équipe, et assurer la continuité du jeu. Cela permet une pratique régulière d'un volley-ball agréable, étant fondé sur l'interactivité du collectif en défense ».

Le Kiosque : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre concept de « Plaisir du Volley » ?

Michel Balawender : « Mais alors il me faut dévoiler un secret... Le Plaisir du Volley, c'est la défense ! C'est-à-dire, ensemble, empêcher le ballon de tomber ! On se focalise facilement sur la puissance des attaques, qui est par nature une expérience plus solitaire. Mettez-vous en scène dans une équipe, solidaire, lucide, organisée, qui réussit souvent à s'interposer entre le sol et le ballon. L'intensité des sensations collectives est alors incomparable, et même si le point est perdu (tant mieux pour lui si l'adversaire est plus fort !), l'équipe est capable de s'amuser toujours, etc… et de gagner souvent. L'objectif que je poursuis depuis des dizaines d'années, c'est de faire vivre, à tous ceux qui en ont envie, ces sensations, que je n'ai retrouvées aussi intenses dans aucun autre des sports collectifs que j'ai pratiqués. Les progrès individuels et collectifs sont toujours l'objectif de chacune des séances que je préfère dénommer « séance de progrès. »

Le Kiosque : Est-ce que vous proposez votre pédagogie du volley à tous les publics ?

Michel Balawender : « Bien entendu. Ce que je propose, c'est de permettre une pratique autonome du volley, idéalement 2 fois par semaine pour un bénéfice santé valable. Des séances gratuites sont possibles, tout comme l'adhésion à l'association SPVB. J'ai proposé à la MJC d'animer des séances gratuites dédiées à des personnes en difficulté, par exemple des femmes employées à temps partiel, ou des chômeurs : les disponibilités des gymnases à Saumur permettent des séances à 10h ou 14h. J'avais réalisé de telles séances gratuites avec les Restos du Cœur à Nantes, et j'avais eu le plaisir de m'occuper de candidats travaillant chez Emmaüs. Je reste prêt à le faire... Et si des candidats se manifestent, les moyens de concrétiser ces séances ne manqueront pas ».

« On apprécie la ponctualité et l'engagement personnel »

Michel Balawender : « Il faut préciser que comme dans toutes les structures comparables, on apprécie la ponctualité et l'engagement personnel, qui permettent d'accueillir sans perturbation, et continuellement, de nouveaux candidats... De cette façon, dans un des clubs créés précédemment à Nantes, on a commencé à 3 personnes en novembre, on s'est retrouvés à 80 dès la deuxième année (avec saturation des créneaux horaires dans le gymnase). Dans tous les clubs comme à Saumur avec l'association Plaisir du Volley-Ball, j'aime quand les nouveaux membres démontrent qu'ils sont motivés pour apprendre du nouveau à chaque séance mais également qu'ils sont motivés par le collectif, par les échanges ainsi que par l'interaction ».

Le Kiosque : Est-ce que vous aurez des équipes en compétition ?

Michel Balawender : « Je trouve que la compétition, telle qu'elle s'organise généralement, et même dans les fédérations qui revendiquent une autre idée du sport, ne véhicule pas assez souvent un état d'esprit attractif. Le jeu avec opposition (équilibrée : c'est essentiel) que nous pratiquons à chaque séance valorise le comportement collectif, et se désintéresse de savoir qui est vainqueur, sauf le plaisir du jeu. Si la demande de compétition apparaît, je ferai le nécessaire pour que ceux qui en ont envie puissent le faire, ce n'est pas compliqué. Cela demandera aux volontaires de s'impliquer dans la gestion de leur équipe, leurs déplacements, leurs obligations d'arbitrage mais également dans leur affiliation à une fédération ».

Volley sur sable à Millocheau en juin, juillet et août à partir de 19h



Infos pratiques : Pour contacter Michel Balawender, envoyer un mail à saumurpvb@orange.fr
Gymnase Claude Gouzy (près du collège Mendès France) :
- adultes et mineurs de plus de 13 ans lundi et mercredi 20h
- enfants de moins de 14 ans vendredi 18h - 19h30


Article du 28 aout 2017 I Catégorie : Sport

 


 


Créez votre article ! ICI