Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Sénatoriales 2017 : Décodage en Maine-et-Loire et en Saumurois

Le dimanche 24 septembre 2017, lors des élections sénatoriales, la moitié des sièges de sénateurs sera renouvelée, soit 170 sur 348. Au nombre des départements concernés (allant en métropole dans l’ordre minéralogique, de l’Indre-et-Loire – 37 aux Pyrénées-Orientales – 66 ainsi que les départements d’Île-de-France, et outre-mer, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, Mayotte, la Nouvelle-Calédonie et Saint-Pierre-et-Miquelon), le Maine-et-Loire est au nombre de ces départements avec le renouvellement de ses 4 sénateurs, dont une seule est à nouveau sur la ligne de départ. Mais chose inédite pour le nouveau mandat : le nombre de candidatures... !



Les sièges de 170 sénateurs sur les 348 de la Haute Assemblée seront renouvelés pour un mandat de six ans, lors des élections sénatoriales du 24 septembre 2017. Dans chaque département, les sénateurs sont élus par des élus locaux : députés et sénateurs de la circonscription, conseillers régionaux et départementaux et délégués des conseillers municipaux. L'objectif poursuivi par le gouvernement est « de modifier les modalités de calcul du nombre des délégués des communes afin de permettre une meilleure représentation démographique des communes urbaines tout en maintenant la représentation de toutes les communes au sein du collège électoral ». L'article L. 285 du code électoral est donc modifié : « La désignation dans les communes de plus de 30 000 habitants d'un délégué supplémentaire par tranche de 800 habitants (au lieu de 1 000 actuellement) au-delà de 30 000 habitants permet de remplir cet objectif ».

Des modifications apportées

Les articles 2 et 3 modifient le mode de scrutin : le gouvernement entend « renforcer la parité au sein du Sénat, en augmentant le nombre de sénateurs élus au scrutin de liste ». Aujourd'hui, les sénateurs sont élus selon deux modes de scrutin différents, en fonction du nombre de sénateurs à élire par département :
- dans les départements qui élisent entre 1 et 3 sénateurs, ceux-ci sont élus au scrutin majoritaire ;
- dans les départements qui élisent 4 sénateurs ou plus, ceux-ci sont élus à la représentation proportionnelle.
Le projet de loi entend abaisser le seuil à partir duquel les sénateurs sont élus à la proportionnelle, ce mode de scrutin étant plus favorable à la parité. Les articles L. 294 et L. 295 du code électoral seraient modifiés : le scrutin majoritaire concernerait les départements élisant 1 ou 2 sénateurs. Le scrutin de liste s'appliquerait pour les départements dans lesquels sont élus 3 sénateurs ou plus, ce qui est le cas en Maine-et-Loire qui élira 4 représentants.

Suffrage universel indirect

Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par un collège d’environ 160 000 grands électeurs. Dans chaque département, les sénateurs sont élus par des élus locaux : députés et sénateurs de la circonscription, conseillers régionaux et départementaux et délégués des conseillers municipaux. Ces derniers ont été désignés en juin dernier (pour connaître les Grands électeurs de la Ville de Saumur, relire notre article du 03/07/2017).

Scrutins majoritaire et proportionnel

Les sénateurs sont élus au scrutin majoritaire à deux tours dans les départements représentés au maximum par trois sénateurs et à la représentation proportionnelle dans les départements de 4 sénateurs ou plus. C'est le cas pour le Maine-et-Loire qui compte 4 sénateurs.
Les partis doivent présenter un binôme titulaire/suppléant paritaire pour les scrutins majoritaires et une liste en alternance homme/femme pour les scrutins proportionnels, comme c'est le cas en Maine-et-Loire.

Les enjeux du scrutin

Certains groupes politiques du Sénat jouent leur avenir avec ce renouvellement. Le groupe écologiste remet en jeu les 10 sièges qu’il détenait depuis 2011 et aura des difficultés à se reconstituer. Au moins 10 sièges de sénateur sont nécessaires pour former un groupe politique au Sénat. Même inquiétude du côté du groupe communiste, qui renouvelle 19 de ses 21 sièges en septembre prochain. Principal groupe d’opposition au Sénat, les socialistes, dont 64 sièges sur 109 sont renouvelables, devraient voir leur place diminuer dans la Haute Assemblée. Selon les estimations de certains sénateurs, le groupe devrait perdre entre 10 et 30 sièges. La droite sénatoriale, qui a reconquis la majorité en 2014, renouvelle moins de la moitié de ses sièges lors de ces élections. Elle devrait être mathématiquement confortée par cette élection. Ainsi, seul le sénat peut encore être un espace législatif d'opposition au Macronisme, puisse-t-elle être « constructive ».

Inédit : Au moins 8 listes en Maine-et-Loire

Le Maine-et-Loire élira donc 4 sénateurs en septembre prochain et ils seront 1 872 grands électeurs. Des 4 sénateurs sortants, seule Catherine Deroche (LR) se représente, contrairement à Christophe Béchu (LR), Daniel Raoul (PS) et Corinne Bouchoux (EELV). Mais inédit en Anjou, 7 listes devraient être sur les rangs : deux centristes, une à deux issues du PS, celle des harmonistes menée par l'angevine Sophie Foucher-Maillard, conseillère départementale (Canton d'Angers 5) et celle des macron-compatbile menée un autre angevin, Joël Bigot, maire des Ponts-de-cé, une LREM "officielle, celle menée par le LR Emmanuel Capus et une autre dissidente menée par Jean-Charles Prono, le maire sans étiquette de Saint-Mathurin sur Loire, sans compter les Insoumis et le FN. Quid des Saumurois ? Une saumuroise est officiellement sur la liste de départ, en la personne de Stéphanie Dagon, élue de Vivy, sur le liste LREM d'Emmanuel Capus (notre article du 30/08). On s'attend aussi à une candidature d'une ou d'une autre saumuroise, également auprès d'En Marche, mais ce serait plutôt sur la liste dissidente derrière Joël Bigot, en les personnes des élus PRG de Saumur, soit le Maire Jean-Michel Marchand, soit l'élue Sophie Tubiana. Les combats et appétits sont âpres à droite, au centre comme à gauche, du jamais vu en Maine et Loire. Le dépôt des listes en Préfecture est fixée du 4 au 9 septembre à 18h...
A suivre

La carte des départements de métropole concernés par le vote du 24 septembre prochain




Article du 31 aout 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :

01/09/2017 01:42:40 Commentaire de Veritas

M. Brugiere pro FN, on vous a reconnu et la lecture de votre prose fait peur : il n'y a plus qu'à ériger un mur aux frontières françaises façon Trump, interdire l'avortement (enfin uniquement pour les bons français de souche) et renvoyer en Chine tous les produits. C'est sur les grands électeurs vont adorer ce programme !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI