Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


C'est la rentrée pour 2 660 écoliers Saumurois ! Une année de transition à plusieurs niveaux...

Ce lundi 4 septembre 2017, les écoliers ont repris le chemin de l'école. À Saumur, selon les derniers chiffres, ce fut le cas pour 2 660 d'entre eux (1 455 dans le public, 1 205 dans le privé). Des chiffres qui peuvent encore évoluer, en raison des parents retardataires. Dans tous les cas, il s'agit d'une nouvelle baisse des effectifs scolaires... mais pas de quoi s'inquiéter pour les élus, qui constatent en parallèle une baisse des naissances : entre 2013 et 2016, la Ville est en effet passée de 304 à 210 nouveau-nés. Retour sur cette rentrée dans les écoles de la ville qui marque le début d'une année scolaire 2017-2018 de transition et de réflexion (rythmes scolaires, dédoublement des classes de CP, fusion Maremaillette-Chanzy, etc...).


Dans les couloirs de la nouvelle école du Clos-Coutard


En mélangeant le public et le privé, la Ville de Saumur a perdu 63 élèves entre les rentrées scolaires 2016 et 2017 (- 44 dans le public, contre - 19 dans le privé). Ce lundi matin 4 septembre 2017, « les effectifs pour la rentrée dans les écoles publiques sont de 1 455 élèves, dont 581 en maternelle et 874 en élémentaire, » a précisé Christophe Cardet, l'adjoint délégué à l'éducation, à l'enfance et à la jeunesse à la Ville de Saumur. Et d'ajouter qu'« il s'agit toutefois d'une situation au lundi 4 septembre 2017. Les chiffres exacts ne seront connus que dans les jours qui suivent la rentrée ». Dans le privé, la Ville compte 1 205 élèves (398 en maternelle et 807 en élémentaire).

Comment expliquer cette baisse régulière ?

En 2016, les effectifs pour la rentrée étaient de 1 499 dans le public, contre 1 455 élèves ce lundi 4 septembre 2017. Jean-Michel Marchand, le maire de Saumur, tente d'expliquer cette baisse, constatée déjà depuis plusieurs rentrées : « En France, la baisse de la natalité se poursuit. À Saumur, cette évolution se traduit par une diminution du nombre d'enfants nés entre 2013 et 2016, en passant de 304 naissances en 2013 à 210 en 2016 (ndlr : foyers déclarant résider à l'époque à Saumur et communes associées). Ainsi, en 2015, année d'inscription en Toute Petite Section, on compte 272 naissances et en 2014, 286 naissances. À Saumur, il y a des mouvements de familles tous les ans, on ne peut pas anticiper ». Et Jackie Goulet, premier adjoint de la Ville, d'énumérer ces « mouvements de familles » par « les rotations naturelles, mais aussi les rotations professionnelles concernant l'hôpital, la centrale nucléaire et le secteur militaire. Chaque année, il y a beaucoup de renouvellement dans ces secteurs ». Lors d'une conférence de presse organisée à l'école du Clos-Coutard, ce lundi matin, Jean-Michel Marchand, a toutefois constaté une « stabilité des structures accueillantes », avec « sensiblement le même nombre de postes qu'à la rentrée 2016 » et « un léger tassement des effectifs, bien répartis sur les écoles de la Ville ». Noël Sabuco, Inspecteur de l'Éducation Nationale de la Circonscription Saumur 1, est lui aussi satisfait et très "couleurs locales" : « Une bonne rentrée, c'est lorsqu'il y a un bon cavalier sur chaque cheval ».

Près de 590 000 € d'investissement sur l'année 2017

En 2017, le budget d'investissement consacré aux écoles, comprenant les travaux, l'achat de mobilier, le matériel informatique, etc... s'élève à 588 511 euros (voir le détail, en cliquant ici). Dans le cadre du Plan Vigipirate (relire notre article), 120 000 €s ont notamment été investis pour la sécurisation des abords des écoles (intérieur et extérieur). Autre investissement de poids : le numérique. Ainsi, plus de 30 000 € ont été déboursés pour l'équipement en matériel informatique, en lien avec le Plan Pluriannuel d'Investissement (PPI) informatique. Ce lundi matin, le groupe d'élus Saumurois, accompagné par Noël Sabuco, a pu constater la bonne utilisation de cet argent lors de la visite de 4 écoles : Jean de la Fontaine (primaire), Charles Perrault (élémentaire), Violettes (primaire) et Clos-Coutard (primaire). L'occasion pour le maire de Saumur de constater « le bon état des établissements »... Et de leurs alentours, comme dans ce quartier, où un jardin public voit le jour à côté de cette école quasi neuve (relire notre article).

Les dossiers chauds de l'année scolaire 2017-2018...

Tout d'abord, les rythmes scolaires... Pour rappel, les communes qui le souhaitent ont pu repasser à la semaine de 4 jours, dès cette rentrée 2017. Néanmoins, les communes satisfaites des rythmes scolaires actuels ont pu les conserver et rester sur une semaine de 4 jours et demi. À Saumur, l'heure est toujours à l'analyse... La Ville attend en effet de voir si l'État poursuit ses engagements financiers en faveur des Activités Éducatives Périscolaires avant de prendre une décision (relire l'interview de Christophe Cardet), et veut aussi analyser les conséquences possibles sur les transports scolaires, dans le Grand Saumurois (Saumur Val de Loire). « 49 communes sont concernées par les transports scolaires, il faut donc de la cohésion », rappelle Jackie Goulet. Pour revenir aux rythmes scolaires, Jean-Michel Marchand, d'un ton ferme, a voulu remettre les choses en ordre : « Nous arrêterons notre décision quand nous connaîtrons le budget 2018 de l'État. Par ailleurs, il faut qu'il y ait un partage des responsabilités entre l'État et les collectivités. Ce n'est pas le maire d'une commune qui décide seul du temps de travail des enseignants ». Concernant les AEP (Activités Éducatives Périscolaires), Jean-Michel Marchand a annoncé de la « stabilité pour cette année », mais un « modèle différent à la rentrée 2018 ». Et Christophe Cardet d'ajouter, dans le cadre du PEDT (Projet Éducatif Territorial), que « l'État suivra de près notre travail effectué sur les AEP et les rythmes scolaires depuis la rentrée scolaire 2014-2015, mais rappelons que c'est le maire qui décide ».

Dédoublement des classes de CP et fusion Maremaillette-Chanzy...

Concernant le dédoublement des classes de CP, la Ville de Saumur n'est pour le moment pas concernée. Pour rappel, le dédoublement des classes de CP est effectué dans les quartiers les plus défavorisés (REP+), mais Saumur ne compte que des écoles en REP (Charles Perrault et Violettes). Sauf que le dispositif pourrait s'élargir aux REP (Réseau d'Éducation prioritaire) à la rentrée prochaine... « Il est possible que nous soyons impactés à la rentrée 2018-2019, mais nous étions déjà prêts pour le dédoublement des classes de CP cette année, nous serons donc prêts s'il le faut l'année prochaine », confirme Jean-Michel Marchand. Concernant la future fusion entre les écoles Maremaillette et Chanzy (relire notre article), « il se fera sur les budgets 2018 et 2019 », a indiqué le maire de Saumur. Et Noël Sabuco d'ajouter : « Cette fusion n'est pas uniquement due à une conséquence administrative, elle inclue aussi du bon sens ». Enfin, Yves Leprêtre, directeur général adjoint des services de la Ville de Saumur, de confirmer le bon fonctionnement du Guichet Famille, pour sa 2ème rentrée : « Nous avons environ 1 200 comptes en 1 an et demi ». Au total, environ 60% de familles Saumuroises concernées par les inscriptions scolaires utilisent cet outil, qui permet également de s'inscrire à de multiples activités proposées par la Ville de Saumur (relire notre article). Le dernier mot est revenu au premier adjoint, Jackie Goulet, qui a tiré un premier bilan de cette rentrée 2017-2018 : « Je retiens 3 choses aujourd'hui : la politesse des enfants, le bon état des locaux et la satisfaction des professeurs des écoles ».

Nota Bene : Dans l'après-midi, 3 autres écoles ont été visitées : l'école maternelle de l'Arche Dorée, l'école élémentaire des Récollets et l'école primaire de l'Abbaye.


Article du 04 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI