Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Chute mortelle au Belvédère de Saumur. Non-lieu ordonné, pas de procès pour l'ex-maire Michel Apchin

C'était il y a 5 ans... Le 6 août 2012, la vie de Jennifer Pichereau a basculé. Alors qu'elle était appuyée avec son ami contre les rondins de bois qui longent le belvédère (ou panorama) du Château de Saumur, l'armature cède. S'en suit une chute de 7 mètres. Une chute mortelle. La jeune femme tombe la tête la première sur un banc de béton et succombe à ses blessures. Une enquête est ouverte par le parquet d’Angers et des mises en examen sont effectuées. Finalement, la juge d'instruction vient d'ordonner un non-lieu général, évitant ainsi à Michel Apchin, l'ancien maire de Saumur, un procès...


Le garde-corps en bois cède, le couple est projeté dans le vide


Qui est responsable de cette faiblesse du garde-corps en bois, au Belvédère de Saumur, qui a projeté le couple dans le vide et provoqué la mort d'une jeune femme de 22 ans ? C'est sur cette question épineuse qu'a enquêté pendant des mois Amélie Verschuère, la juge d'instruction. Dans cette affaire, 4 personnes (en poste à l'époque) étaient mises en examen : le directeur technique, le responsable des espaces verts, l'agent en charge des travaux et le maire de Saumur, Michel Apchin (relire notre article).

Enquête épineuse, dossier complexe

Ouverte par le parquet d'Angers, l'enquête est restée en stand-by pendant quelques mois. Le déclic intervient au mois d'octobre 2014, peu de temps après la réouverture du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Saumur. La procureure de la République, Carine Halley, relance l'enquête et décide de la confier à un juge d'instruction, compte tenu de la complexité du dossier... Il s'agit en effet de comprendre les circonstances de l'accident et de rechercher les éventuelles fautes ayant provoqué un homicide involontaire. Un travail de longue haleine pour Amélie Verschuère, qui reprend pendant des mois, tour à tour, les expertises et entend les différents intervenants qui ont concouru à la réalisation des travaux.

Garde-corps : « De multiples irrégularités » dans la conception

Une enquête qui débouche sur un constat, celui « de multiples irrégularités » dans la conception et la réalisation des garde-corps, comme le rapporte Ouest-France. Toujours selon le quotidien, qui reprend les résultats de l'instruction, « le promontoire […] avait été pensé comme un espace purement décoratif et non accessible au public », mais qu’« aucune pancarte ne prévenait […] qu’il était dangereux de s’y rendre ». Surtout, « la beauté du site, son panorama exceptionnel, la pelouse entretenue avaient incité les visiteurs à s’approprier l’endroit, générant un vandalisme chronique sur la zone ». Autre enseignement toujours selon le quotidien Ouest-France, qui reprend les dires de la magistrate : l’« état défectueux de la barrière » lié principalement à une grossière erreur de conception. « Toutes ces opérations permettaient de retenir l’eau sans l’évacuer, de la faire pénétrer dans le bois et ainsi le pourrir, rendant ainsi caduc son traitement de protection »...

Un non-lieu général ordonné... Une affaire qui va tomber aux oubliettes ?

Finalement, Amélie Verschuère ne renverra pas les 4 mis en examen devant le tribunal correctionnel. La juge d'instruction, en charge de l'enquête, n’a pu démontrer les fautes de la chaîne décisionnelle, dans cette affaire. Il lui a été impossible d'imputer une faute d'imprudence ou de négligence aux 4 membres de la chaîne de commandements, mis en examen dans cette affaire. L'enquête ne constatant aucune violation des règles de l’art ou de faute caractérisée, Amélie Verschuère a rendu un non-lieu général, le vendredi 1er septembre dernier. Une décision qui évite ainsi un procès à Michel Apchin (Les Républicains), maire Saumurois de l'époque. Il ne peut lui être reproché « de ne pas avoir accompli les diligences requises dès lors qu’il est établi qu’il n’avait pas été informé des problèmes de sécurité affectant le site ». Si cette chute mortelle du 6 août restera longtemps dans les esprits, il n’y aura sans doute jamais de procès pénal.

Nota Bene : Comme il nous l'a expliqué par téléphone ce mercredi matin 6 septembre 2017, Paul Hugot, l'avocat de Michel Apchin dans cette affaire, a « interdiction totale de communiquer sur le dossier ».


Article du 06 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


9 commentaires :

06/09/2017 18:47:42 Commentaire de GROS FOUTAGE DE GUEULE ! ! !

Et des "gens" sont payés (grassement) pour rendre ces "verdicts". Le pal, c'était finalement pas si mal...


06/09/2017 22:22:39 Commentaire de Jean

Ce commentaire a-t-il été "modéré"?


06/09/2017 22:40:26 Commentaire de Rassurés mais triste...

Oui, avant tout : pensées émues à la famille et Mémoire digne à cette jeune femme.Tristesse pour toujours, devant l'injustice de ce drame...nous ne l'oublierons jamais. Mais rassurés car le juge d'instruction a rendu justice...pas toujours si simple...et bravo au proc'...tout remettre sur la table, courageux...quitte à ne pas dénoncer à tout prix un coupable absolu...Mr Apchin a tant fait pour Saumur !


06/09/2017 22:53:38 Commentaire de vero

c est scandaleux , et très triste d en arriver à un tel jugement , cette pauvre jeune femme n avait pas demander à mourrir ,


07/09/2017 16:45:04 Commentaire de bernadette fourré-jousselin "dite mémé"

très triste pour celle qui fut tuée, triste pour les parents, mais rien ne pourra la remplacer, et pourtant personne mais la ville est responsable. Que dire de ces trous pratiqués sur les trottoirs qui sont côtés loire, et cela depuis le 26 juin 2017, les touristes et locaux sont obligés de descendre sur la chaussée pour aller vers la ville ou Dampierre en longeant la LOIRE, alors que l'accueil téléphonique de la ville de SAUMUR nous répète : SAUMUR ville d'art et d' histoire, offrant à ses habitants une qualité de vie !!! elle inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO ! ! ! BRAVO devons nous le faire savoir à l'Unesco, ces travaux sont entrepris par ORANGE et laissés en plan. Si un touriste se fait renverser, je serais temoin, qui sera responsable.....alors ? Personne


08/09/2017 16:40:40 Commentaire de Selon que vous serez puissant ou misérable, - Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir !

Une enquête est ouverte par le parquet d’Angers et des mises en examen sont effectuées. Finalement, la juge d'instruction vient d'ordonner un non-lieu général, évitant ainsi à Michel Apchin, l'ancien maire de Saumur, un procès...(( J'aime beaucoup la dernière phrase ????)) ah!ah!a! horrible! ou est la justice , la vie d'une personne modeste ne vaut rien à leurs yeux ;;;;;;;;;;


08/09/2017 16:55:11 Commentaire de Bizarre ? Oui vous avez dit Bizarre

Nota Bene : Comme il nous l'a expliqué par téléphone ce mercredi matin 6 septembre 2017, Paul Hugot, l'avocat de Michel Apchin dans cette affaire, a « interdiction totale de communiquer sur le dossier ».


08/09/2017 17:40:21 Commentaire de Revoluionnaire

Bien sur un ancien maire doit être protégé , mais un citoyen lambda lui auras sa vie retracée dans les journaux et on l'auras accusé d'autres méfaits même si c'est pas lui ....enfin la justice a 2 faces , celle des protégés et celle des sans dents .


09/09/2017 19:04:13 Commentaire de tchernobill

Cette affaire est symptomatique de l'hystérie judiciaire. Il nous faut un responsable (lire coupable pour plaire au peuple).. Pas de chance, il va falloir manoeuvrer pour éviter de prendre position trop tôt; on peut déjà mettre en examen; c'est toujours ça de gagné.. Heureusement, et c'est miracle, la justice a considéré que finalement ce n'était qu'un accident. Ouf ! Le bon sens prévaut. Ce bon sens là est suspect parce qu'il est tardif et empaqueté dans des considérations qui relèvent d'un "jésuitisme" mal venu. C'est sociétal ; rien de nouveau.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI