Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Protection de l’eau : interdiction de produits phytopharmaceutiques à proximité des points d’eau

À l’issue de la consultation publique de 21 jours, la Préfète de Maine-et-Loire a signé l’arrêté du 6 juillet 2017 tenant compte des risques liés à la dérive des produits phytopharmaceutiques lors de leur application à proximité des points d'eau. L'arrêté préfectoral.



Cet arrêté préfectoral, appelé communément "arrêté Phyto", est pris en application de l'article 1 de l'arrêté inter-ministériel du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visées à l'article L-253-1 du code rural et de la pêche maritime.
Il s’inscrit dans la droite ligne du volet “pollutions diffuses” du Programme d'Actions Opérationnelles Territorialisées (PAOT) adopté par la Mission Interservice de l'Eau et de la Nature (MISEN) du Maine et Loire lors de sa réunion stratégique du 25 avril 2017.
Les pollutions diffuses sont une source de dégradation importante des cours d'eau du Maine-et-Loire. 67% de ses cours d'eau pourraient ne pas atteindre leur bon état à cause des pesticides.

Cet arrêté précise ainsi les zones sur lesquelles l'application de ces produits est strictement interdite :
- à moins de 5 m pour les cours d’eau figurant sur la carte départementale des cours d’eau, surfaces en eau (plans d’eau, étangs, mares, sources, bassins de rétention, puits et forages, même occasionnellement à sec), canaux connectés à un cours d'eau (en eau de manière permanente, dont certains canaux d’irrigation).
- à moins de 1 m des avaloirs, caniveaux et bouches d'égouts ;
- à moins de 30 cm des fossés et collecteurs d'eaux pluviales à ciel ouvert, étant entendu qu'il est préconisé de porter cette marge de recul à 1 m pour une meilleure efficacité ;
- sur les zones humides.





Article du 09 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :

10/09/2017 10:31:19 Commentaire de Bien

C'est très bien mais il faudrait aussi des contrôles. Combien vont faire fi de cet arrêté et de l'autre paru l'année dernière interdisant également les traitements à moins de 5 mètres des habitations?


10/09/2017 15:14:28 Commentaire de Bien Bien .

Tout est dit: Dans un pays où la délinquance est quasiment glorifiée, il faut établir des contrôles réels...


11/09/2017 07:58:15 Commentaire de A-M

Bien sur, ça va dans le bon sens, mais il est évident que des distances de sécurité de 30 cm ou 1 m sont très insuffisantes, même les 5m sont noyés lors des crues qui repartent avec non seulement les résidus chimiques, mais aussi toutes les cochonneries que les "adorateurs des ordures" dispersent si généreusement au bord de l'eau en pensant que c'est à d'autres de les ramasser!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI