Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Chinon, 1re centrale Française à démanteler un de ses réacteurs ?

Le jeudi 14 septembre dernier, l'Autorité de Sûreté Nucléaire présentait son rapport annuel à Orléans, dans le Loiret. Selon l'annonce faite par l'ASN, le réacteur A2 de Chinon lancera le coup d'envoi du programme de démantèlement des réacteurs Français. Une décision surprise, puisque c'est la centrale de Bugey, dans l'Ain, qui devait initialement débuter ce programme. Si l'un de ses réacteurs figure en tête de liste, l'ASN a tenu à rappeler les efforts réalisés par la centrale de Chinon depuis plus de 2 ans.



Suite aux 93 contrôles réalisés dans la région Centre-Val de Loire en 2016, qui compte 4 centrales nucléaires (Belleville-sur-Loire, Chinon, Dampierre et Saint-Laurent-des-Eaux), l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) présentait son rapport, le jeudi 14 septembre dernier, à Orléans (Loiret)...

Prototype du programme de démantèlement

Dans le cadre du démantèlement du parc nucléaire Français, l'idée était de commencer le programme par un réacteur de la centrale de Bugey (Ain), qui a par ailleurs connu une mésaventure au mois de juin 2017. Un incendie s'était en effet déclaré sur la toiture d'un bâtiment de la zone nucléaire de l’unité de production n°5. Finalement, le premier démantèlement d'un réacteur sur le plan national aura lieu à Chinon. Il s'agira précisément du réacteur A2. Annoncée par l'ASN, cette information a ensuite été confirmée par le service communication de la centrale, qui devrait préciser le calendrier cette semaine. Pourquoi Chinon en tête de liste et non Bugey ? « En fait, la stratégie globale du démantèlement a été entièrement revue », explique Pierre Bocquel de l'ASN dans les colonnes de France Bleu. Et d'ajouter : « Le point majeur, c'est qu'on reporte considérablement le calendrier initialement prévu et on met en réacteur « tête de série », non pas Bugey, mais la centrale nucléaire de Chinon ».

Si tout n'a pas été rose ces dernières années, l'ASN salue les efforts réalisés par Chinon

Dans son rapport de 2016, l'Autorité de Sûreté Nucléaire tient des propos rassurants sur la centrale de Chinon et souligne qu'elle s'est nettement améliorée par rapport aux années 2010-2014. Puisqu'en effet, tout n'avait pas été rose... Dans son rapport publié il y a 3 ans, l'ASN épinglait 7 centrales pour de multiples manquements à la sûreté nucléaire (relire notre article). Chinon, qui en faisait partie, avait été formellement placée sous le régime de surveillance renforcée, à partir de 2013. Puis, entre 2013 et 2015, l'ASN avait relevé de nombreuses irrégularités et des incidents en pagaille. Étalés sur une période de 3 ans, tous ces manquements avaient fini par agacer le réseau « Sortir du nucléaire » et le groupe local « Sortir du nucléaire » de Touraine. Convoqué par le tribunal de Tours pour « une longue série d’infractions », EDF et le directeur de la centrale nucléaire de Chinon avaient finalement écopé d'une amende de près de 10 000 euros, fin 2016 (relire notre article), avant de faire appel du jugement. Mais depuis, les choses se sont nettement améliorées, selon le rapport de l'ASN. Après plusieurs années de remontrances, la centrale de Chinon avait quitté le régime de surveillance renforcée de l'ASN, en 2015 (relire notre article). Si la sûreté s'est encore améliorée sur l'année 2016, la centrale d'Avoine-Chinon continue de faire l'objet d'une attention particulière.

Faut-il s'inquiéter pour le personnel de la centrale de Chinon ?


Au mois de juillet dernier, l'annonce avait fait l'effet d'une petite bombe dans le monde du nucléaire... Le Ministre de la Transition Écologique, Nicolas Hulot, avait en effet déclaré vouloir fermer jusqu'à 17 réacteurs nucléaires en France à l'horizon 2025, afin de réduire la part du nucléaire de 50%. Après cette annonce, l'Autorité de Sûreté Nucléaire avait demandé à EDF de revoir sa stratégie de démantèlement. L'exploitant avait annoncé vouloir fermer 6 réacteurs de première génération à « Uranium Naturel Graphite Gaz » (UNGG). Pour l'ASN, cela ne va pas assez vite. Elle ne souhaite pas qu'EDF attende le démantèlement du premier pour démarrer celui des suivants. Au total, la France dispose de 19 centrales et de 58 réacteurs en activité. Chinon dispose de 4 réacteurs. Les 2 premiers (B1 et B2) ont été ouverts en 1984. Il aura fallu attendre 1987 et 1988 pour que 2 autres suivent (B3 et B4). La possible fermeture d'un de ces 4 réacteurs, qui ne sont pourtant pas les plus vieux de France (voir les dates d'ouverture en cliquant ici), affectera-t-elle une partie du nombreux personnel de la centrale de Chinon ? Dans la région, ce sont presque 3 000 emplois directs et indirects qui sont concernés... Le Centre Nucléaire de Production d'Électricité (CNPE) d'Avoine-Chinon, qui a produit 23,5 milliards de kWh sur l'année 2016 (soit 5 % de la production nucléaire Française), emploie effectivement 2 556 salariés. Il figure donc parmi les premiers employeurs du département d'Indre-et-Loire.


Article du 18 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


12 commentaires :

18/09/2017 19:51:28 Commentaire de Lumaca

D'où tenez vous cette information ? Rien sur le site de l'ASN !? Etes vous sur qu'il ne s'agit pas plutôt du démantèlement de Chinon A2 (et pas B2!?) ???


18/09/2017 20:04:34 Commentaire de Lumaca

....Je confirme, je viens de lire l'article paru dans France Bleu... ils parlent bien de Chinon A2 !!! Merci de corriger l'article et contrôlez l'exactitude des informations que vous diffusez ! Vous pouvez donc développer et positiver vos dires en affirmant qu'a contrario de votre premier article, le site de Chinon ne va pas perdre des emplois mais plutôt en créer de nouveaux !!! Merci.


18/09/2017 20:09:36 Commentaire de Lumaca

...Pour les non initiés, le réacteur de Chinon A2 est un réacteur de type graphite-gaz (filière UNGG), arrêté en 1985...Alors que Chinon B2 est un réacteur de type REP qui a été mis en service en 1984 !!!


18/09/2017 20:24:47 Commentaire de Lumaca

heuuuuu... le Kiosque, vous publiez mon premier et mon troisième commentaires mais pas le deuxième ??? Vous n'aimez pas être pris en défaut et vous préférez vous adonner à de bien tristes "fake news " ??? Vous montrez une face bien triste de votre honnêteté que je ne manquerai pas de partager !!!


18/09/2017 20:29:15 Commentaire de Lumaca

...ok, j'ai rien dit...mea culpa...;-))


18/09/2017 20:31:58 Commentaire de Duke Nukem

Je confirme ton information sur la désinformation du Kiosque. C est le kiosque qu il faut démanteler...y aura moins d infos mazoutées. A ouais au fait....changer la photo, c est pas chinon... Le service de communication de la centrale de Chinon se fera un plaisir de vous fournir des données fiables (l ASN aussi )...et une belle photo si vous êtes gentils.


18/09/2017 21:41:12 Commentaire de Neutron blond

Faut faire de la place pour y construire un EPR...


18/09/2017 23:10:56 Commentaire de Popopopoh

Pourriez vous donner la source de cette information? Aucune parution sur le site de l'ASN ne va dans ce sens? Confusion avec le réacteur A2?


19/09/2017 08:44:09 Commentaire de Lumaca

ok le Kiosque,vous ne corrigez pas l'article...un dénie de l'évidence...une évidence de malhonnêteté... ou d'incompétence... ou les deux...en plus de manipuler les commentaires. A vomir


19/09/2017 09:24:06 Commentaire de La rédaction

Bonjour, nous tenons notre source d'une déclaration de Pierre Bocquel (ASN), lors du rapport annuel à Orléans... Il explique bel et bien que le démantèlement commencera avec Chinon. En revanche, mea culpa de la part de l'équipe de rédaction sur la confusion entre le réacteur A2 et B2 (la faute a été corrigée). Concernant l’emploi, nous nous posons la question à moyen ou long terme : un démantèlement devrait entraîner une réduction des effectifs. Plus d'informations sur ce sujet dans la semaine...


19/09/2017 13:01:03 Commentaire de Neutrino

Aucun scoop, ce réacteur est à l'arrêt depuis plus de trente ans. Le démantèlement déjà en cours pour les matériels pas ou peu radioacrifs. Donc info sans intérêt !!!


19/09/2017 18:07:15 Commentaire de Serge

Bonjour, il serait bien que Saumur Kiosque fasse un rectificatif...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI