Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Doué : Nouveau coup dur au Bioparc avec la perte du petit rhino noir

Toute l’équipe du Bioparc de Doué-la-Fontaine a eu la grande tristesse d’annoncer ce lundi soir 18 septembre 2017 que le petit rhinocéros noir, dont la naissance était attendue (relire), n’a pas survécu à sa mise bas. Il s'est éteint dans la nuit de dimanche à lundi, après seulement quelques minutes de vie. S'il s'agit ici d'un nouveau coup dur pour le Bioparc après la mort d'un girafon, notons tout de même que Tisa, sa mère âgée de 23 ans, ne présente aucune séquelle physique à la suite de cette naissance.


Tisa, la maman rhinocéros noire âgée de 23 ans (© Bioparc)


Malgré la tristesse qui a envahi l'ensemble de l'équipe, le Bioparc de Doué-la-Fontaine a toutefois tenu à diffuser la nouvelle et les circonstances de la mort à son public...

« La gestation sous haute surveillance s‘est pourtant déroulée à merveille et est arrivée à terme après 15 mois et demi. Le travail a commencé hier soir, dimanche 17 septembre, sous l’œil de quatre vétérinaires et d’une partie de l’équipe du Bioparc.

Outre les deux praticiens du Bioparc, étaient présents le spécialiste allemand des grands herbivores - Robert Hermes (vétérinaire expert de la grande faune, appartenant au Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research - IZW) - qui avait effectué la première échographie de Tisa et que le Bioparc avait mandaté pour suivre cette mise bas, ainsi que Romain Potier, l’un des spécialistes français de la faune sauvage.

Pendant la mise bas, Tisa était seule dans sa loge pour ne pas être stressée, mais dix caméras de surveillance permettaient à l’équipe, installée dans un bâtiment proche, de suivre seconde par seconde la progression du travail sous tous les angles.

Une partie du placenta est apparue au rythme des contractions, mais les pattes avant ont tardé à se présenter ce qui a prolongé le travail. À la naissance, le petit était en vie, mais ne se levait pas malgré les sollicitations attentives de sa mère. Il a cessé de respirer quelques minutes plus tard. Les vétérinaires et les soigneurs ont alors pénétré dans la loge pour tenter de le réanimer, sans succès. Après examen, la cause de cette mort s’avère être un manque d’oxygénation du cerveau du petit pendant le travail.

Malgré la grande tristesse de l'équipe en ce début de semaine, nous restons optimistes pour l’avenir. Depuis le défi lancé en 2005 en accueillant nos premiers rhinocéros noirs, particulièrement difficiles à reproduire en captivité, le chemin parcouru est immense jusqu’à cette première gestation menée à terme pour Tisa.

Tisa devrait naturellement entrer à nouveau en chaleurs rapidement, permettant ainsi de nouveaux accouplements avec son compagnon Kata-Kata et, nous l’espérons, une nouvelle gestation ».


Article du 19 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :

19/09/2017 10:37:57 Commentaire de captivité.....

captivité : le mot est bien exprimé par les responsables de ce parc .....d'un coté , je peux comprendre la passion des gérants et personnels de ce type de parc animalier ....mais climatiquement , nous ne sommes pas (encore ) dans la savane et ses grands espaces !


19/09/2017 12:42:47 Commentaire de humour

Et mr mortier n'a rien fait.


19/09/2017 18:31:33 Commentaire de bourgais

la belle Tisa est là et c'est bien...ce petit rhino était tellement attendu ... courage a cette belle équipe du Bioparc qui font un travail formidable et a François et Pierre toujours si simple et si proche des visiteurs


20/09/2017 16:08:47 Commentaire de Marie

Courage!!! C'est une tristesse , c'est vrai !!.. Il faut malgré tout rester optimiste!! La nature humaine ou animale se rappelle à nous !! François ,Pierre et tous les autres sont investis dans la sauvegarde des espèces ! C'est une passion! et quelle passion !! Malgré cette perte , il y a eu beaucoup de naissances !! C'est cela le positif !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI