Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le démantèlement nucléaire Français devrait bien débuter par le réacteur A2 de la centrale de Chinon

Dans notre article de lundi sur la centrale nucléaire de Chinon, une malencontreuse confusion entre le réacteur A2 et B2 a suscité quelques vives réactions (relire). Le réacteur B2 étant encore en activité, et ce depuis sa mise en service en août 1984, c'est le réacteur A2 qui devrait ouvrir le démantèlement du parc nucléaire Français, selon les dires de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Une information confirmée aujourd'hui par Nadine Thielin, chef de mission communication de la centrale de Chinon...



Comme l'ont laissé entendre les déclarations de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) lors du rapport annuel à Orléans (Loiret), l'unité A2 de la centrale de Chinon devrait servir de prototype dans le cadre du démantèlement du parc nucléaire Français. « C'est le projet envisagé », confirme Nadine Thielin. Et d'ajouter qu'à Chinon, « il n'y aura aucun impact au niveau du personnel ».

Le réacteur A2 « déjà en déconstruction »

Le réacteur A2 de la centrale nucléaire est, de toute manière, « déjà en déconstruction », précise la chef de mission communication. Le Chinon A2/EDF2, réacteur de type graphite-gaz de la filière UNGG (Uranium Naturel Graphite Gaz), a été arrêté en 1985. Il fut le 2ème des 3 réacteurs classés « A » mis hors service. Quant aux Chinon A1/EDF1 et Chinon A3/EDF3 (1), les 2 autres réacteurs de type graphite-gaz de la filière UNGG, ils ont respectivement été arrêtés en 1973 (1ère centrale nucléaire Française) et en 1990. Pour le moment, le calendrier du démantèlement n'est pas connu. Toutefois, le service communication de la centrale nucléaire d'Avoine-Chinon pourrait bientôt préciser les échéances...

« La Boule » fait « partie du paysage » Saumurois

« Ces 3 unités, dont fait partie « La Boule » (A1), sont de toute façon déjà rentrées dans une phase de démantèlement. Toutefois, il faut rassurer les gens : nous n'allons pas enlever « La Boule », nous allons seulement démonter ce qui est à l'intérieur. Aujourd'hui, cette construction fait partie du paysage », assure Nadine Thielin. Chinon A1, alias « La Boule », est effectivement devenue le Musée de l'Atome, en 1986. Au début du mois de novembre 2016, EDF avait trouvé une autre utilité à cette sphère (photo ci-contre), en l'illuminant tous les soirs (relire l'article).

Nota Bene : En ce qui concerne les réacteurs toujours en service (B1, B2, B3 et B4), en activité depuis février 1984, août 1984, mars 1987 et avril 1988, ils font partie de la filière des réacteurs à eau pressurisée.

(1) La fin des opérations de démantèlement nucléaire de ce réacteur (A3) est fixée par décret d’ici fin 2027.


Article du 20 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


9 commentaires :

20/09/2017 19:02:39 Commentaire de calme et volupté

Alors peut-on croire sincèrement aux discours de nos dirigeants, y compris écolos ??? Que signifient en réalité le terme de "Démantèlement"....puisque le réacteur A2 est arrêté depuis 22 ans .... et que la Boule a déjà trouvé une reconversion! Pour parler de sortie du nucléaire (au demeurant impossible avant un siècle au minimum...) il faudra s'entendre sur les termes exacts! Le démantèlement de l'A2 d'Avoine ne rentre pas dans le cadre "stricto-sensu" de l’appellation générique...


20/09/2017 19:49:32 Commentaire de Petit oiseau

Est-ce que EDF sera le moteur et le leader de la transition énergétique ? En son temps EDF a su prendre la direction du nucléaire par ses investissements et son leadership, la construction des centrales nucléaires nous a permis de sortir du charbon et du pétrole. Aujourd'hui l'histoire nous demande de nous diriger vers des énergies propres et renouvelables (hydraulien, éolien, solaire ...) La problématique vient du fait que le marché a été privatisé, et il faut faire de l'argent vite et à moindre investissement. Le retour sur investissement sur 20 ans n'attire pas les libéraux de tout bord. Alors pour avoir une vraie politique d'avenir, ne faut-il pas revenir à un service publique ? Comme en son temps le programme nucléaire. On n'en prend pas le chemin !!


21/09/2017 08:45:00 Commentaire de Christian

@Commentaire de calme et volupté Ce qu'il faut comprendre c'est que sous l'appellation "réacteur A2" ou "tranche A2" ou encore "centrale A2", qui sont des termes souvent employés on désigne un même ensemble industriel qui englobe plusieurs choses à savoir : le réacteur et toutes les installations connexes soumises ou pas aux fluides chargés de matières radioactives donc contaminantes. (La contamination ce sont des poussières très fines de matières radioactives qui ont été véhiculées par les fluides et se sont déposées dans les installations. Elles sont dangereuses par le rayonnement quelles émettent et le fait que si on les ingère elles se fixent, selon leur nature, sur certains organes). L'opération de démantèlement d'une centrale débute par le plus facile : les installations connexes qui n'ont pas été en contact avec les fluides contaminants. Moyennant tout de même des précautions et contrôles, car il s'agit d'installations nucléaires, le démantèlement se fait comme n'importe quelle installation industrielles. Viennent ensuite les installations connexes soumises aux fluides contaminants. Les choses sont plus complexes car des précautions sont nécessaires pour les personnels qui interviennent et vis à vis de l'environnement afin de ne pas disperser la contamination. Jusque là on sait faire et les centrales A1 et A2 sont à ce stade de déconstruction. Reste le plus difficile à savoir le réacteur dans lequel il n'y a plus de combustible nucléaire mais où les matériaux qui ont été soumis au rayonnement neutroniques sont eux-mêmes radioactifs et contaminés. Les personnels ne peuvent pas intervenir directement et il faut avoir recours à des robots. Que je sache cela n'a encore jamais été fait et c'est en cela que l'opération est un défit à relever.


21/09/2017 10:15:52 Commentaire de calme et volupté

Merci à Petit Oiseau et à Christian pour contribuer au débat et d'élever ainsi la réflexion. Vous aurez compris que je souhaitais mettre (enfin !) en lumière la complexité de la sortie du nucléaire et de son importance dans la fourniture de l'énergie électrique dont notre pays a besoin quotidiennement. La transition énergétique est sans doute nécessaire mais ne rêvons pas trop vite....il faut du temps pour remplacer le parc nucléaire et nous ne savons pas précisément à l'heure actuelle quel en sera le coût et à combien nous sera facturé demain le Kw produit par rapport au Kw nucléaire. J'ai entrouverte la porte de la réflexion dans le calme. Je remercie tout qui voudront bien poursuivre dans le même sens et sans démagogie. A bientôt.


21/09/2017 17:06:27 Commentaire de Tonton

Concernant l'augmentation possible de l'électricité, il serait souhaitable que tout le monde paye ses consommations au même prix , cela éviterait une trop grosse hausse pour ceux qui paient, voyez ce que je veux dire!


21/09/2017 17:53:56 Commentaire de @tonton

Je vois ce que veut dire Tonton, mais aujourd'hui le débat n'est pas là. Quelle société desire-t-on ? Pollution, pesticide, particules fines, nucléaire, ouragans, canicule... ou revenir à des choses plus "naturelles" Ronchonner sur ce qu'a mon voisin, jalouser le salaire du collègue, envier les aides sociales, maudire les immigrés ne fera pas avancer le débat.


21/09/2017 19:39:20 Commentaire de CONtribuable1

Tonton a raison , s'il y l'est vrai que son commentaire que ne feras pas avancé le débat il est clair que les contribuables en n'ont marre d'être toujours sollicité ( voir raketter) d'office pour maintenir L'ASSISTANAT .


21/09/2017 22:03:26 Commentaire de Abbé pi-r2

Quand certains parlent d'assistanat, d'autres parlent d'aide sociale


22/09/2017 11:32:56 Commentaire de J-J Sallé

Le délire des pastèques (verts dehors, rouges dedans) continue. Après s'être appuyés sur Royal, c'est maintenant avec Hulot, le grand consommateur de pétrole.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI