Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur : L'ENSOA, petite sœur de Saint-Cyr, baptise 368 élèves aux Écoles Militaires (photos)

Les Écoles Militaires de Saumur (EMS) ont accueilli l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) de Saint-Maixent-l'École (Deux-Sèvres), ce mercredi matin 20 septembre 2017. Le 1er bataillon de l’ENSOA (368 élèves) est en effet venu célébrer la cérémonie de baptême de sa 319ème promotion, rendant ainsi hommage à son parrain, Auguste Sauvageot, l’un des pionniers de la cavalerie blindée. Retour sur cette cérémonie en photos et discours des généraux et colonels présents.



« Saint-Cyr t'attire, Saint-Maixent t'attend ». Si cet adage est historique, Saint-Maixent est loin d'être l'antichambre de Saint-Cyr... « Environ 2/3 des élèves viennent ici d'eux-mêmes », souligne le lieutenant-colonel à l'ENSOA. Créée en 1963, l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) a formé, à l'heure actuelle, plus de 135 000 élèves.

5 000 élèves/stagiaires formés chaque année

Depuis 2009, elle assure l’intégralité de la formation générale et de perfectionnement des sous-officiers de l’armée de Terre. Pôle d’excellence, elle est certifiée ISO 9 001 depuis 2007. Forte de ses quatre bataillons d’élèves et de sa compagnie de perfectionnement, l’ENSOA poursuit avec détermination, volontarisme et enthousiasme la mission qui lui fut confiée il y a 50 ans, au service de la France et de l’excellence de son armée de Terre. Formant chaque année environ 5 000 élèves et stagiaires, elle demeure, plus que jamais, une « référence » pour le corps des sous-officiers.

Du bachelier à l'ingénieure, l'ENSOA accueille tous les profils

« En ce qui concerne la 319ème promotion, 368 élèves ont été incorporés au mois de juin dernier, au sein du 1er bataillon. Un bataillon composé de 20% de femmes avec une moyenne d'âge de 21 ans, ce qui représente un petit vieillissement. Au départ, nous en avions environ 400, mais nous connaissons toujours un phénomène d'évaporation pour de multiples raisons. Avec 368 élèves, nous pouvons considérer que c'est un bon bataillon. Généralement, nous n'en conservons que 340 environ », explique le lieutenant-colonel. Comme l'adage cité plus haut l'indique, l’ENSOA s'affirme telle une petite sœur de la prestigieuse École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, formant les cadres militaires. Pour faire court, on trouve tous les profils à l'ENSOA. « Dans le 4ème bataillon, nous avons cette année une femme de 27 ans qui était ingénieure chez Thales (ndlr : grand groupe industriel et technologique Français). Elle a décidé de tout plaquer pour venir à l'ENSOA. Mais nous avons aussi des élèves qui sortent tout juste du bac ».

Une grande première pour les Écoles Militaires de Saumur (EMS)

Ce mercredi 20 septembre 2017, ces 368 élèves du 1er bataillon de la 319ème promotion de l'ENSOA étaient présents dans la cour Austerlitz des EMS, en attendant leur « baptême ». C'est d'ailleurs la première fois que les Écoles Militaires de Saumur accueillent un tel événement, réunissant environ 400 personnes au total. L'assemblée a rendu hommage au maréchal des logis Auguste Sauvageot, qui est le Parrain du 1er bataillon de la 319ème promotion de l’ENSOA, depuis le mardi 6 juin 2017 et jusqu'au vendredi 26 janvier 2018. Le maréchal des logis Auguste Sauvageot était titulaire de la Croix de Guerre 1914-1918 avec Palme (découvrir son histoire, en cliquant ici). Avant la remise des insignes, Guy Rochet, le Commandant de l'ENSOA (Saint-Maixent-l'École), a tenu à rappeler les valeurs et l'engagement dont vont devoir faire preuve les nouveaux élèves, en s'appuyant sur la bravoure, l'audace et la détermination de leur Parrain : « Élèves volontaires sous-officiers, à l’image de votre parrain, le maréchal des logis Sauvageot, jeune chef exemplaire, qui a su vaincre sa peur et garder l’unité de son équipage sous le feu de l’ennemi avec un seul but, avancer et remplir la mission reçue, élevez-vous sans compter par l’effort afin d’être prêt quand il faudra à votre tour affronter l’orage. Comme lui, soyez curieux et innovant, agissez avec audace... Vous servirez pour le succès des armes de la France et honorerez la mémoire de votre parrain ».


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 20 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité


Galerie photo : Baptême de la 319ème promotion de l'ENSOA

7_78.jpg
8_75.jpg
9_77.jpg

 


14 commentaires :

20/09/2017 17:45:46 Commentaire de Gaspillage!

Même commentaire que pour votre précédent article, auquel personne n'a répondu : Peut-on savoir combien à couté cette plaisanterie ? Combien de personnels déplacés ? Combien de véhicules mobilisés ? Combien de litres de carburant gaspillés ? Tout ceci était-il bien nécessaire en ces temps ou la grande muette vient se plaindre qu'on lui demande de faire des efforts budgétaires ???


20/09/2017 18:48:19 Commentaire de quiquidit

Mr gaspillage, c'est un baptême de promotion des sous-officiers parmi lesquels il y a des personnels qui défendent la Nation sur les " OPEX ou OPIN. Cela ne coute pas plus cher que les déplacements du Chef de l'Etat ou de ses ministres.


20/09/2017 20:07:25 Commentaire de Tonton

Attention "gaspillage", ne critiquez pas tout ce qui tourne autour des militaires malheureux !, Vous êtes inconscient ou quoi! La foudre sur vous!!!! Regardez les commentaires qui vont suivre, vous verrez...


21/09/2017 07:42:59 Commentaire de eric. d

A chacun son excitant ,viagra pour les uns ,ceremonie pompeuse pour les autres.


21/09/2017 08:41:46 Commentaire de Belle cérémonie

Signe de reconnaissance et de remerciement. Cette cérémonie est amplement méritée.


21/09/2017 08:57:49 Commentaire de A.S.

Un baptême de promotion n'est ni une plaisanterie ni une cérémonie pompeuse. C'est un acte solennel qui devrait être suivi par un maximum de personnes, y compris les civils. Ces garçons et filles seront dans quelques mois en opérations extérieures ou déployés sur la territoire national pour assurer la sécurité de tous les Français, Ils vont avoir du mal à comprendre que la nation leur demande de faire le sacrifice de leur vie alors que quelques uns chipotent pour quelques litres de carburant. Misère intellectuelle et médiocrité, ce sont les seuls mots qu'inspirent ces commentaires.


21/09/2017 09:26:25 Commentaire de Doudou

Où a-t-on vu que l'ENSOA était "l'antichambre de Saint Cyr" ? Cette école est d'abord là pour former des sous-officiers, véritable ossature de notre armée de terre. Un peu de rigueur dans vos expressions, messieurs du Kiosque. Ensuite, s'ils le souhaitent (et le peuvent), seuls quelques uns auront accès à la filière "officiers semi-directe". Cette formation, sise également à Coëtquidan, n'a rien à envier à Saint Cyr...


21/09/2017 11:17:09 Commentaire de christian

Si méme les troufions et leur famille ne s'entendent pas et se la péte sur moi je suis officier et toi ton fils n'est qu'un subalterne de sous off voir de chair a canon,et bien ce n'est pas avec cela que nous allons defendre le pays et gagner des guerres.Venant de l'armée je trouve pompeu ce milieu et alors dans la cavalerie n'en parlons pas (méme sans chevaux mais au trot sur un aml) ils se glossent.Arretez et redescendez les pieds sur terre vous etes militaires point.la pour defendre la nation oui et le peuple le reconnait.Vous avez choisi votre voix et elle est digne mais a force de se la jouer comme ca ne venez pas vous plaindre si en temp de guerre les balles perdus seront nombreuses.Celui qui joue sa vie et celui qui decide de la strategie n'entendent pas forcement le meme bruit des balles.Alors le simple troufions devrait peut etre mis un poil plus a l honneur.


21/09/2017 11:18:46 Commentaire de humour

A titre perso ,j'ai fais l'école de st cyr (en bourg) et je ne me sent aucunement supérieur a celui qui a fait varrins ou chcé.


21/09/2017 13:12:46 Commentaire de A.S.

Je ne comprends pas le commentaire de Christian. Le terme de troufion est désobligeant pour tous ceux qui ont servi leur pays.J'ai commandé à des hommes au combat et il n'y avait pas de balles perdues. Quant à "commentaire de l'humour" il n'y a qu'à relever les fautes de français pour constater qu'effectivement il n'a fait que l'école de St Cyr en Bourg.


21/09/2017 21:54:18 Commentaire de Edj

C'est guignol C'est guignol


22/09/2017 07:49:28 Commentaire de michel renard

Voilà AS est le portrait typique de l'enfant dit de bonne famille qui a fait bien sur les grandes écoles lui et bien sur devenu officier et qui dédaigne le bas peuple avec une vision supérieure .Cela me rassure sur ce que pensent réellement les gens sur ces pompeux officiers et encore plus de la cavalerie. Et merci pour les st cyrien (en bourg) bien sûr,ils apprecieront.


22/09/2017 09:52:07 Commentaire de A.S.

En réponse à M. Renard: Je suis au regret de vous annoncer que vous avez TOUT faux. Je suis issu d'une famille nombreuse et modeste (père employé et mère au foyer), le bas-peuple comme vous le dites si bien.Je suis entré en service comme simple soldat et j'ai eu la chance de passer quelques mois plus tard par St Maixent, où je souligne avoir bénéficié d'une excellente formation. St Maixent n'est pas du tout l'anti-chambre de St Cyr comme il est dit dans l'article mais est considèré un peu comme le St Cyr des Sous-Officiers. Si j'ai accèdé à l'épaulette après une dizaine d'années passées dans le corps des sous-officiers, années dont je garde un excellent souvenir, Je le dois à l'effort et au travail, vertus qui semblent dépassées pour certains. .L'idée que vous vous faites du corps des Officiers est complètement dépassé aussi. Plus de la moitié d'entre eux proviennent du corps des Sous-Officiers et aucun d'entre eux n'a oublié d'où il vient. Enfin bon nombre de cadres des Ecoles Militaires de Saumur sont très actifs dans le domaine associatif local et tous ceux qui les côtoyent vous confirmeront mes dires. "La tolérance est la forme suprême de l'intelligence"( Ivo Andric, prix Nobel de littérature)


22/09/2017 11:33:33 Commentaire de bozo

Ah oui et nous nous aons juste lu martine a la plage et elle a juste le prix d'étre simple et facile a lire pour les enfants alors ca change tout.C'est la guerre mondiale de 78 (Nabilla - Les Anges de la télé réalité)


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI