Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Une artiste polonaise pour le prochain visuel de Festivini 2018

Depuis le 1er septembre, l’Abbaye Royale de Fontevraud, en partenariat avec le Syndicat des Vins de Saumur, a le plaisir d’accueillir l’artiste polonaise Katarzyna BOGUCKA. Lauréate 2017 de la résidence FESTIVINI + FONTEVRAUD, elle réside à l’abbaye et s’imprègne du monument et des terroirs des sept appellations des vins de Saumur pour produire l’affiche FESTIVINI 2018 et les étiquettes de la prochaine cuvée Fontevraud.



Depuis 2012, dans les pas du peintre et affichiste, Jean-Adrien Mercier (1899-1995) qui le premier dans les années 50 va donner une ≪ image ≫ aux vins de Saumur, le Syndicat des Vins de Saumur, a fonde une résidence de design graphique avec Fontevraud. Ensemble, les deux entités poursuivent et amplifient l’intuition des premiers vignerons qui, il y a plus de 50 ans maintenant, avaient confié aux artistes l’image de ce magnifique territoire viticole.

La Cuvée Fontevraud

En 2012, l’Abbaye Royale de Fontevraud renforce cette collaboration avec le Syndicat des Vins de Saumur en créant sa cuvée. Suite au concours des vins du Saumurois, une sélection des médailles d’or est proposée a un jury. Fontevraud La Scène confie alors a l’artiste plasticien en résidence la création d’une collection d’étiquettes pour les 4 vins choisis (blanc, rouge, rose et fines bulles). Les étiquettes créées font partie d’un ensemble de dessins visibles des hôtes de Fontevraud sous la forme d’une exposition.

KATARZYNA BOGUC KA

Katarzyna Bogucka, illustratrice jeunesse et designer graphique polonaise est diplomée de la Facultédes Beaux-Arts de l’Université Nicolas Copernic de Toruń (250 km au nord-ouest de Varsovie). En 2013, elle remporte le Prix Special du concours international d’illustration d’album de l’île de Nami (Corée du Sud), et est selectionnée pour l’Exposition des Illustrateurs de la Foire du Livre de Bologne (Italie). Constamment a l’affût de nouveaux défis à relever, elle cherche de nouveaux supports sur lesquels exprimer sa creativité : illustration, street art, design textile, céramique… Elle a élabore son propre style avec des références à un esprit rétro, à l’art naïf et à la bande dessinée. Dans ses oeuvres, on retrouve des personnages simples, très expressifs, qui font référence aux classiques contes polonais qu’elle affectionne. Fraîchement diplomée, Katarzyna réalise des peintures qu’elle trouve rapidement ≪ trop narratives ≫ et choisit de s’orienter vers le monde de l’illustration. Aujourd’hui, avec le graphiste Szymon Tomiło, elle a crée la marque ≪ Nioska ≫ pour la production de séries d’affiches, de coussins, de papiers peints ou de tasses. Leur travail développe une esthétique vintage, inspirée par l’univers des contes de fée et portée par un trait simple, épuré.

Entretien avec Katarzyna Bogucka :

Comment avez-vous connu la résidence ?
"J’ai reçu un email du chef de projet Art Visuel de Fontevraud qui m’a informé de l’ouverture des inscriptions pour les artistes souhaitant postuler a la Résidence FESTIVINI. Le mail incluait le lien vers le site. Un ami professeur de français m’a expliqué pas à pas ce que je devais préparer pour déposer mon dossier de candidature. A vrai dire, j’ai envoyé mon dossier sans penser que je pouvais avoir une réelle chance. De fait, j’ai été agréablement surprise en découvrant qu’ils m’avaient choisi pour être la nouvelle lauréate de la résidence artistique."

Pour quelles raisons avez-vous souhaité présenter votre candidature ?
"L’Abbaye Royale de Fontevraud était pour moi un endroit inconnu, visiblement très beau, offrant la possibilité de faire de nouvelles rencontres avec des gens assurément intéressants. C’était un nouveau défi : est-ce qu’un artiste peut espérer une plus belle occasion ? Les voyages sont toujours de grandes aventures, des nouveaux stimuli qui permettent d’ouvrir toujours plus son esprit à des idées qu’auparavant nous n’aurions pas effleurées. Après le temps de l’impatience, de la recherche de nouvelles idées, est arrivée sur place l’inspiration née du site, des vignobles et de la région."

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
"Si je compare mon travail avec celui d’autres artistes, je m’inspire beaucoup de l’art des années 60. Je trouve cette période très positive, moderne. L’Ecole Polonaise de l’Affiche (Polska szkoła plakatu) est très importante pour moi. Les artistes de cette vague, tels que Tomaszewski, Świerzy ou Lenica avaient un don pour atteindre le coeur de leurs cibles en utilisant les formes les plus simples. J’admire leur ingéniosité, leur esprit, leur espièglerie. Que ce soit des publicités, des pochettes de vinyles, des emballages ou des illustrations de livres pour enfants, j’aime et je m’inspire de toutes ces conceptions graphiques des années 60. Pendant ces années, les artistes faisaient face à des contraintes pour l’impression des oeuvres par exemple, contraintes qu’ils devaient ingénieusement contourner dans leur travail de création. Selon moi, s’imposer un cahier des charges restrictif peut donner des résultats surprenants. Avant tout, je m’inspire bien évidemment de mon environnement et de la vie quotidienne. J’aime bien observer et ajouter ensuite des éléments de ma réalité dans mes oeuvres. Souvent, on peut y retrouver des membres de ma famille ou des amis."

Avez-vous des attentes particulières vis à vis de la résidence ?
"Je suis certaine que la résidence sera pour moi une grande aventure, surtout au niveau de la créativité pour les oeuvres à réaliser, mais pas seulement. Je suis arrivée avec le sourire, un esprit ouvert, accompagnée de ma famille. Je m’immerge en tous lieux pour que l’inspiration m’imprègne comme une éponge. Je suis curieuse de découvrir l’accueil que recevront mes oeuvres ici. J’espère ne pas être seulement la lauréate d’une résidence, mais que je saurais répondre à toutes les attentes qui reposent sur moi. Je vais faire tout mon possible. Pour quel résultat ? On le découvrira dans quelques mois."


Article du 21 septembre 2017 I Catégorie : Culture

 


3 commentaires :

21/09/2017 12:13:06 Commentaire de Superdeg

Pourquoi pas une artiste Française?


21/09/2017 16:44:46 Commentaire de encore

je sais même pas pourquoi je réponds. Si elle avait été française, vous auriez raler "pourquoi pas une artiste du secteur". Merci monsieur jamais content


21/09/2017 22:31:49 Commentaire de Exorciste

De Brugière, sors du corps de Superdégueu !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI