Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Première : deux vignobles d'Anjou-Saumur cédés à un groupe Chinois

Le Château de Beauregard au Puy Notre Dame et le Château des Noyers à Martigné Briand viennent de passer dans les mains d'un groupe Chinois. Une première pour le vignoble d'Anjou-Saumur.



Après le Clos Rougeard des frères Foucault passé dans les mains de Martin Bouygues, une autre acquisition risque de faire parler dans le vignoble, il s'agit du Château de Beauregard et ses 23 ha au Puy Notre Dame et du Château des Noyers et ses 20 ha à Martigné Briand pour un montant cumulé qui approche les 4 millions d'euros. Alain Paineau de Quatuor vignoble qui a participé à la transaction souhaite rester discret, mais confirme que la région séduit : "C'est la troisième vente de domaine que je réalise sur le saumurois en 2 ans. La région a désormais un vrai pouvoir d'attractivité". Les deux propriétés ont pour point commun d'avoir déjà été achetées par des personnes n'étant pas issues du monde viticole. Le nouveau propriétaire est un groupe Chinois "Yusei" basé à Hong Kong. Ce dernier est arrivé en Anjou récemment pour reprendre les activités d'un sous-traitant de Valéo. Pour le directeur de la SAFER, Rémy Silve, qui a participé à la vente, le nouveau propriétaire est tombé sous le charme de la région : "C'est un coup de coeur pour eux. Le groupe est multiactivité et dispose d'une filiale de distribution de vins et de spiritueux sur la chine continentale. Les vins des deux châteaux sont destinés à être vendus en Chine."

Des difficultés pour l'installation ?

Pour les vins d'Anjou Saumur, c'est une opportunité pour s'affirmer sur le marché chinois, mais cette attractivité risque de rendre l'accès à l'installation des jeunes plus complexes. Rémy Silve aurait préféré que ces domaines restent dans les mains d'entrepreneurs français : "Nous avons été sollicités pour trouver des acquéreurs. Nous en avons fait de la publicité sur notre site, en préfecture et en mairie. Les vignes auraient pu intéresser, mais pas forcément le bâtit. Mais c'est vrai que cela devient difficile pour des jeunes de s'installer et d'accéder à ce genre de propriété. Nous sommes en train de réfléchir à des systèmes avec les banques pour permettre des accessions". Quand on interroge le directeur de la SAFER sur une hausse possible du foncier, il est dubitatif : "Cette dernière acquisition ne va pas faire exploser les prix. Il ne faut pas non plus comparer la vente du Clos Rougeard à celle-ci. Le Clos Rougeard est atypique et pourrait être comparé à un restaurant de très haute gastronomie. Là, nous sommes dans le registre de la restauration traditionnelle, si je peux me permettre ce langage. Le prix des vignes est "normal", c'est le bâti qui fait monter le prix."


Article du 27 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :

27/09/2017 19:38:49 Commentaire de Tonton

Et après on nous parle de l'amour du terroir , la terre ancestrale et tout le toutim ! Le profit et le business oui, et puis c'est tout! Après les anglais, les Chinois!


27/09/2017 21:43:05 Commentaire de ben Art

la France en Vente morceaux par morceaux


28/09/2017 21:22:49 Commentaire de Why not?

Quand on constate sur le terrain, le peu de soutien des collectivités ainsi que des institutionnels pour permettre aux jeunes et moins jeunes (talentueux) de s'installer, ceci est tout à fait logique! L'argent appelle l'argent: c'est vieux comme le monde. Il n'y a plus qu'à espérer que les nouveaux acquéreurs ne saccagent pas cet héritage exceptionnel, résultat de transmission et de traditions qui ont traversé les temps.....


29/09/2017 07:50:42 Commentaire de michel renard

Comme quoi ce ne sont pas les E......S qui manque mes le pognon.Oui effectivement le discours de l'amour de la france du terroir pipo un peu comme nadie foucault qui nous a fait le vieu gaulois et qui maintenant tire dans le dos de sa famille ainsi que de ces ancétres.Pitoyable


29/09/2017 08:52:44 Commentaire de nsb

après le chantier navale de st Saint-Nazaire au italiens,maintenant,les vignes au chinois.demain,nous ont achète quoi a l' étrange.lol


29/09/2017 09:44:11 Commentaire de Affaire de gros sous

C'était le seul investisseur potentiel ou bien il a été choisi selon son capital? Quator Vignobles raisonne sans doute en premier lieu sur le très bon rapport financier obtenu à travers cette transaction. Peu doit leur importer la sauvegarde du patrimoine Français par des Français. Vendre notre pays aux quatre coins du monde , voilà le seul intérêt. Il nous restera nos yeux pour pleurer dans les années futures.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI