Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Ex-centre de déradicalisation de Pontourny : vers du médico-social ?

Depuis que l'Etat a décidé de la fermeture du centre de déradicalisation de Pontourny, le devenir du site reste incertain, mais des options dans le secteur du médico-social pointent le bout de leur nez.



"Radicalement digne de Pontourny", l'association regroupant des voisins et des opposants au centre de déradicalisation que l'État a tenté d'implanter à Beaumont-en-Véron, tenait jeudi 28 septembre dernier son assemblée générale, « dans une ambiance enfin apaisée » relate le quotidien La Nouvelle République. En effet, depuis la fin juillet, l'Etat a fermé le centre de déradicalisation, faute de pensionnaires « volontaires » (9 sur les 30 escomptés). Aujourd'hui, la vigilance est quand même de mise au sein de l'association, notamment quant au devenir du site et de ses 10 salariés.
Il avait un moment été question d'accueillir des familles de réfugiés syriens mais le site n'est guère aménagé pour héberger des familles, plutôt pour des individus. Dans les colonnes de la Nouvelle République on peut lire que Samuel Gesret, sous-préfet de Chinon, confirme qu'il n'en est plus question : « On s'oriente plus vers le secteur médico-social. »

Autistes, handicapés mentaux, personnes âgées...

Des contacts ont déjà été pris avec l'ordre de Malte, institution caritative et humanitaire de l’Église, ou encore avec la fondation Perce Neige, association créée par Lino Ventura qui accompagne et prend en charge les enfants et adultes handicapés mentaux, mais cela pourrait, au regard des travaux de restauration effectués (salle de sport, salle de repos,...) aussi devenir une maison de repos ou encore un centre pour autistes qui fait cruellement défaut en France. Bref les idées au sein de l'association de manquent pas pour ce legs de famille qui a été été donné, il y a deux siècles, sous conditions, ne pouvant accueillir n'importe quelle activité et devant garder une connotation chrétienne. Quoiqu'il en soit, le GIP (Groupement d'intérêt public) mis en place pour gérer le centre de déradicalisation, ne sera plus locataire au 1er décembre 2017. Le site retournera donc sous gestion des Hôpitaux de Paris. Il a déjà été proposé à 7 des 10 salariés d'être reclassés en région parisienne.


Article du 30 septembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :

30/09/2017 21:40:38 Commentaire de Tonton

Comment pourrait on gaspiller beaucoup d'argent dans quelque chose qui ne servirait à rien : et si on faisait une commission d'enquête avec plein de personnes qui n'ont pas été reelues,...je m'attends au pire!


01/10/2017 10:59:26 Commentaire de loulous

legs "sous condition d’utilisation à connotation chrétienne"... affecté aux djihadistes enragés de tous acabits, avec salle de sport et de repos... on rêve ! le légataire doit se retourner dans sa tombe ; et nous aussi, bientôt..


01/10/2017 19:05:53 Commentaire de La raison

Enfin, une bien sage réflexion....Il est regrettable d'avoir inquiété la population et les contribuables pour un projet utopiste et irréaliste, voire dangereux. Il y a des responsables qui devraient être inquiétés pour cette idée folle de "centre de déradicalisation". Quand on pense au retard en France en matière de soins aux handicapés et à la population vieillissante... Quel gaspillage d'énergies quand même pour en arriver à la raison....


02/10/2017 15:24:22 Commentaire de a.aneto

Quelle bonne chose que des personnes handicapées puissent s'épanouir dans ce bel environnement!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI