Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Fontevraud : Le 2ème Régiment de Dragons fête l’étendard évadé

Le jeudi 28 septembre dernier, le 2ème Régiment de Dragons (RD) de Fontevraud a célébré sa fête régimentaire. Elle est l’occasion de commémorer « l’étendard évadé », en référence à un fait d’armes unique dans les armées daté du 28 septembre 1943, mais aussi de marquer une pause dans le rythme particulièrement soutenu du quotidien des militaires. Pour initier cette journée, une vingtaine de militaires ont effectué un parcours relais de 16 km au pas de course entre le Musée de la Cavalerie de Saumur (clin d’œil au régiment le plus ancien de l’arme) et le 2ème RD, situé à Fontevraud-l'Abbaye.


La marraine Mme Desrateaux remet l’étendard à sa garde


Leur arrivée au quartier marqua le point de départ d’une cérémonie symbolique, avec notamment la présence de Madame Desrateaux, fille du chef d’escadrons de Neuchèze, qui accomplit en 1943 l’acte héroïque de s’évader de France avec l’étendard (1). « Son courage, son audace et son esprit de sacrifice nous rassemblent et reste encore aujourd’hui un exemple à suivre », explique le 2ème RD. Le profond attachement qu’entretient madame Desrateaux envers le régiment et l’histoire liant son père à cette unité ont naturellement amené à concrétiser leurs liens. Madame Desrateaux devient officiellement la marraine du 2ème Régiment de Dragons (RD).

Présence de la députée Laetitia Saint-Paul

Pour partager ce moment particulier, les élus, Laetitia Saint-Paul, député de la 4ème circonscription du Maine-et-Loire, Joël Dazas, maire de Loudun, Patrick Condemine, maire de Turquant et Sandrine Lion, adjoint au maire de Fontevraud nous ont également fait l’honneur d’être présents. Après la cérémonie du matin, emprunte d’histoire et faisant honneur aux traditions du régiment, un challenge sportif et ludique, mettant en concurrence les différents escadrons a permis d’exprimer leur cohésion, nécessaire à l’accomplissement des missions qui leur sont confiées. Le 2ème Régiment de Dragons (RD) rappelle qu'il est « déployé sur la quasi-totalité des théâtres d’opérations et participe activement à la protection de nos concitoyens sur le théâtre national au travers de l’opération Sentinelle depuis son déclenchement ou son engagement toujours en cours sur l’île de St-Martin, suite à l’ouragan Irma ».

Ci-dessous, l'arrivée du peloton relais course au régiment marquant le début de la cérémonie :



(1) Histoire de l’évasion de l’étendard : Alors que les Allemands envahissent la zone française non occupée, le 29 novembre 1942, à Auch où stationne le régiment, le colonel Schlesser organise une cérémonie d’adieux à l’étendard où chacun fera le serment de se regrouper autour de lui à l’appel de la patrie. Il s’agit alors de tenter de faire passer le 2e RD en Afrique du Nord pour rejoindre les forces de la France libre. Le capitaine de Neuchèze, arrêté et emprisonné en juin 1943, s’évade et rejoint Lyon pour servir dans la résistance en attendant une nouvelle occasion de regagner l’Afrique du Nord. Réfugié à Toulouse, il apprend que le colonel Schlesser, chef de corps du 2ème Régiment de Dragons (RD), reforme le régiment en Afrique et réclame le retour de son étendard. Décidé à accomplir cette mission périlleuse, il se fait apporter l’étendard à Toulouse par d’anciens camarades. Dans l’étroite chambre qu’il occupait, le capitaine de Neuchèze défait le paquet dans lequel avait été enveloppé l’étendard, le déploie devant eux et leur dit « Regardez le bien ! Un jour prochain, vous le verrez flotter libre et victorieux ». Dans la nuit du 28 septembre 1943, après avoir rejoint Ramatuelle à vélo et à pied, il atteint la côte devant laquelle le sous-marin français « L’Aréthuse » fait surface puis l’embarque. Le matin du 1er octobre 1943, l’Aréthuse entre dans la rade d’Alger. Sur le pont étroit du sous-marin un groupe de marins en armes est aligné au « garde-à-vous », de Neuchèze déploie l’étendard qu’il avait porté, jusqu’à cet instant, enveloppé autour de son corps sous ses vêtements. Le 2ème Régiment de Dragons (RD) sera recréé par un décret du 18 décembre 1943 et devient un régiment de tank destroyers. Il débarquera en Provence, le 30 août 1944 avec son étendard « déployé et libre » – comme l’avait prédit le capitaine de Neuchèze dans sa petite chambre de Toulouse – libérera Autun, participera à la libération de Belfort et de Mulhouse, traversera le fleuve du Rhin et poursuivra son avance jusqu’au lac de Constance...


Article du 04 octobre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI