Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Photos : Le Thouet vu du ciel... ou plutôt « la jussie vue du ciel ! »

Le 1er octobre dernier, le groupe Facebook « Montreuil-Bellay-Passionnément », qui a pour but de promouvoir la richesse et le patrimoine de la commune, a publié un album de 72 photos, intitulé « La jussie vue du ciel ! ». Grâce au travail remarquable de Bruno Bouron, expert en ULM, on peut en effet constater la progression impressionnante de cette petite plante aquatique originaire d’Amérique du Sud. Voilà qui n'est pas fait pour apaiser les esprits entre les usagers du Thouet et les élus Saumurois.


Crédit image : Album Facebook « La jussie vue du ciel ! »


Depuis quelques mois, la rupture semble être consommée entre les usagers du Thouet et la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire. Après la grogne des pêcheurs due à l'abaissement du niveau d'eau (relire), les travaux contestés dans le cadre du CTMA (relire), les « plastiques qui pourrissent et partent en lambeaux » dans la rivière (relire) ou encore le malheureux épisode de mortalité piscicole et des cyanobactéries (relire), le Thouet revient sur le devant de la scène... avec la jussie, cette fois-ci.

« Par endroit, on croirait que l'eau a disparu »

Le dimanche 1er octobre dernier, un message a été posté par le groupe Facebook « Montreuil-Bellay-Passionnément ». Un post accompagné d'un album de 72 photos, montrant la prolifération inquiétante de la jussie. « Interpellés par un ami pratiquant l'ULM, qui ne voyait plus l'eau en vol, nous sommes partis depuis l'embranchement de la Dive et du Thouet, jusqu'à remonter jusqu'au « Vieux Moulin » et son barrage arasé ! Un constat : ce n'est pas joli joli, dans la partie Dive–Rimaudan–Moulin de la Salle, c'est une catastrophe (ça, on le savait). Mais là, on la voit bien du ciel ! Par endroit, on croirait que l'eau a disparu et que seules les jussies prolifèrent dans un joli tapis vert sombre. Beaucoup de lentilles évidemment, vu le faible écoulement et encore un vol plutôt tardif, qui ne permet pas de montrer que la profondeur de l'eau, là où elle est visible, est bien faible. Merci à Bruno Bouron pour cet éclairage et sa maitrise de l'ULM ».

Infos pratiques : Pour découvrir les 72 photos de l'album Facebook « La jussie vue du ciel ! », cliquez ici.


Article du 05 octobre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :

06/10/2017 07:45:11 Commentaire de jean louis p

Super ,suppression des barrages donc suppressions du courant voir de l'eau et donc proliferation de mme la jussie sauf dans les endroits ombragés.Si etre ecolos est de nous ponde des conneries de ce genre alors les gens ne sont pas pret a devenir eco responsable.


06/10/2017 07:45:38 Commentaire de Souvenirs

Le vieux Moulin....il est loin le temps où l'endroit était incontournable pour de nombreuses familles. Jeux, promenades, pêche, pique-nique....un vrai bonheur !!!! Maintenant l'endroit ne ressemble à plus rien. Impossible de s'approcher avec nos voitures. De grosses pierres ont été installées. Sans compter "la surveillance peu discrète" des propriétaires de la maison qui pensent que l'endroit leur appartient. Un vrai gâchis pour le patrimoine et une tristesse pour tous.


06/10/2017 13:28:44 Commentaire de Pache

Vivement que tous les barrages soient supprimés : la rivière reprendra sa vie naturelle normale et cessera d'être une succession d'étangs immobiles... et la jussie arrêtera de proliférer


06/10/2017 14:45:54 Commentaire de Philippe Petit

Je ne sais pas d'où tu es ni d'où tu viens Pache mais ... ton intervention manifeste une certaine méconnaissance de ce qu'était le Thouet avant ... Cet été, je me suis promené, j'ai pêché, j'ai fait du canoë sur la rivière entre Saint-Martin-de-Sanzay et Chacé... Le peu d'eau circulait là où les barrages ont été cassés ou ouverts ( la Motte, Bron, Vieux Moulin, Rimodan, Saint Martin de Sanzay ... ). L'envahissement par les plantes ( jussie, lentilles, élodée - je pense - ) était manifeste, au point d'empêcher toute progression en canoë, notamment sur le secteur de Bron. Or, à l'époque où les barrages étaient ce qu'ils étaient ... on va dire une quarantaine d'années, rien de tout cela. Des nénuphars, des cétarophylles, des potamots ... et surtout des poissons, beaucoup de poissons ( au moins une quinzaine d'espèces endémiques ou pas ), sans compter les insectes, vers, mollusques qui peuplaient la rivière et ses berges. Les causes de cette eutrophisation de la rivière, observable aujourd'hui, sont donc à chercher ailleurs... Les barrages ont bon dos ... On a la fièvre , on casse le thermomètre ! Mais comme tout le monde s'en fout !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI