Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Edito de Michel Choupauvert : Macron serre le kiki aux élus locaux. On mutualise ou pas...

Alors que nos élus locaux tenants de la province autonome libre et radieuse viennent de se désigner 4 sénateurs angevins, le président Macron serre le kiki aux finances des élus locaux et continue ses coupes drastiques dans ses dotations d'État. Alors, comment faire mesdames, messieurs, les élus locaux ? On mutualise ou pas...



Je sais qu'un de nos commentateurs préférés, Francis Prior, ne va pas aimer mon propos. "La mutualisation dans de grosses structures n'est pas source d'économies" va-t-il développer. Mais là à force, je ne sais pas comment, mais il va falloir faire quelque chose pour réduire la voilure des collectivités locales. Après les baisses de dotation de l'État, le nouveau gouvernement va encore serrer la vis. Avec la programmation de l’extinction de la taxe d'habitation, ce sont des recettes pour les communes qui vont être supprimées. Ce sont environ 13 milliards d'économies qui vont être demandées. 300 millions de dotations aux communes sont gelées. Deux fonds spéciaux sont aussi supprimés. L'un pour les départements en difficulté, l'autre pour le développement économique des régions. Si on ajoute à cela les 60 € de baisse de loyer des HLM, les élus locaux risquent d’être bien embêtés avec leurs offices. Nos édiles préférés de proximité ont beau faire des économies. Rien que pour le département de Maine et Loire, il a fallu trouver 100 000 millions d'euros sur nos feuilles d’impôts pour combler la baisse des aides de compensation sur les allocations de solidarité (RSA, allocation-personnes âgées, handicapées) et la prise en charge des mineurs isolés...

Mutualiser ou pas ?

Bref, tout ça ne sent pas bon pour notre porte-monnaie si nos élus ne se décident pas à faire de grosses économies. La semaine passée, j'ai croisé le général en chef des communes nouvelles. Je dis ça parce qu'il n'est pas beaucoup plus grand que Napoléon... Précurseur de la mutualisation, il est bien content d'avoir réalisé son regroupement de communes. Il m'a dit avoir réalisé au moins 20% d'économies sur le budget. Ce n'est pas une paille... Deux heures après, on m'expliquait que sur les communes de la Côte, de Parnay à Montsoreau, on réinventait la guéguerre des O'hara et des O'timmins de Lucky Luke. Ils nous refont une sorte de "guerre des boutons" à propos de la mutualisation des écoles. Ils souhaitent chacun garder leur sacro-sainte école appuyée au clocher de leur église... Peut-être faudrait-il expliquer aux élus ruraux le contenu de la loi Allur ? Pour protéger les terres agricoles, il n'y aura plus à l'avenir, de zones à construire... Cela veut dire quoi ça... Plus de jeunes qui se déplacent pour des terrains à pas chers. Qui dit plus (ou moins) de jeunes couples et d'enfants pour les écoles.... Ce n'est qu'un exemple, peut-être qu'en même temps qu'ils réclament légitimement à Macron qu'il arrête de s'énerver après les budgets locaux, nos élus pourraient faire des économies et mutualiser des services à la population ?

Michel Choupauvert

Article du 07 octobre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


9 commentaires :

07/10/2017 14:51:23 Commentaire de Mc Lutz

Super édito , très juste et aucune contre vérité....Pour info on s' en tape un peu de l avis de monsieur Prior (adorateur sans limite de Macron)......


08/10/2017 10:20:06 Commentaire de À SOUPEAU Vert

Foin des critiqueurs toujours habiles à "égorger" ceux qui ne pensent pas comme eux . Finis les pots de vin ! Finis les placements des copains au sein des municipalités. Finis les gaspillages pour les fiestas à longueur d'années; les dépenses inconsidérées pour ces édifices du temps passé : 800 000 euros par an !!! Dès que l'on demande aux nantis quelques sacrifices qui ne portent pas atteintes à leur bien être c'est haro sur les baudets ! Qui a souhaité l'indépendance des communes ?


08/10/2017 10:44:43 Commentaire de Thierry

Pour commenter sachez que les communes de la Côte (Souzay champigny, Parnay, Turquant, Montsoreau et Fontevraud l'Abbaye) n'ont pas attendu les communes nouvelles pour mutualiser. Les écoles fonctionnent en RPI. Je ne vois pas bien comment mettre par exemple 5 niveaux de classe du CP au CM2 dans un même lieu sans reconstruire une nouvelle école. Renseignez vous, avant d'écrire ! Les écoles actuelles ne comportent pas 5 salles de classe alors qui va payer les nouvelles structures ? Pour compléter, sachez que ces communes ont également mutualisé leurs compétences Enfance et Jeunesse depuis 2001 avec Familles rurales Loire et coteau sans attendre le grand Saumurois. Il est clair que le paysage se dessine avec des communes qui deviendront des communes dortoirs du Grand Saumurois. Et alors se posera la question du transport commun ! J'ai fais le test un jour d'aller au travail en bus de l'agglomération de Souzay à Saint Lambert École parc et cela m'a pris 3h. Et oui pas de correspondance au pôle Balzac. (Pardon c'était les vacances scolaires lorsque j'ai tenté l'avanture. Quelle idée m'en a prise ce jour là !). Tout cela pour dire que les nouvelles communes sont une bonne idée sur le papier mais à condition de ne pas oublier les communes rurales Mesdames et Messieurs nos élus.


08/10/2017 11:36:26 Commentaire de Michel Choupauvert @ Thierry

Bien évidemment que le syndicat de la Côte a été précurseur. Là, il s'agit, selon mes infos d'aller encore plus loin. Mais cela bloque pour l'ouverture d'une nouvelle école neuve qui permettrait des économies à court terme de fluide, transport, etc...


08/10/2017 12:20:14 Commentaire de Un gars du saumurois

La mutualisation ne doit pas se faire en Marche forcée . Il faut d'abord un projet et ensuite être sur de faire aussi bien voir mieux à moins cher . Habitant de Bagneux je salue les communes de Distre et Saumur qui ont réussi à s'entendre pour faire une très belle salle . Si les communes peuvent encore vivre avec le dynamisme de leurs associations et de leurs élus pourquoi les forcer à s'unir . Je ne suis pas sur que toutes les communes nouvelles tireront un bénéfice à s'être unis et encore moins leur habitant . J'ai longtemps habité dans un petit village breton de 1500 h , le Maire était le confident et la mairie la maison des services . Alors ne cassons pas cette dernière porte de la République qu'est la commune


08/10/2017 18:16:23 Commentaire de Francis Prior

C’est me faire beaucoup d’honneur que de me hisser à la dignité de commentateur parmi les préférés. Peut-être est-ce là l’occasion de dépasser le cadre un peu étroit des habituels commentaires. Que nombre d’acteurs publics cherchent à faire le mieux possibles en utilisant le moins possible de ressources fiscales, c’est ce que je constate depuis près de 40 ans dans mes diverses missions. Ce que je constate aussi, c’est que l’impact de la taille a des effets paradoxaux qui sont trop souvent sous-estimé. Ainsi voit-on, en matière d’achat, que la taille peut avoir des effets d’économies d’échelle certes mais aussi des effets de renchérissement par la raréfaction de la concurrence mais aussi par des coûts de structures croissants des opérateurs économiques en fonction de leur taille. De même, observe-t-on que bien que l’on fasse la chasse aux doublons avec véhémence et souvent sans pitié pour les agents, les fusions de communautés de communes n’ont pas générées d’économie dans la mesure où elles ne peuvent qu’être accompagnées d’ un allongement considérable des chaines d’information et de commandement. C’est cela même qu’O Williamson après R.Coase a mis en lumière par l’analyse des coûts de la transaction pour les entreprises privés expliquant par là la réduction de taille des entreprises, l’externalisation et autres sous-traitances. Combien ces réflexions sont-elles plus pertinentes encore quand il s’agit de collectivités publiques qui ont en charge de très nombreux services différents pour des publics différents, en plus de favoriser voire d’être garants de la cohésion sociale. C'est la systématisation un peu naïve de la recherche d'effets de taille qui me semble mal étayée. Pour être plus précis, ce sont les fusions que je considère comme inadaptées aux objectifs de réduction des coûts de l’action publique. C’est un peu comme utiliser un rouleau compresseur pour écraser une mouche. Mais pas du tout les mutualisations qui ne visent qu’à mettre en commun des outils ou parties d’outils tout en laissant la souplesse de leur utilisation aux niveaux directement concernés et qu’il faut laisser à l’initiative des territoires qui doivent pouvoir en évaluer l’opportunité. Plus largement encore, l’erreur de notre centralisme a été de réduire tendanciellement l’autonomie fiscale des collectivités faisant en sorte de déresponsabiliser les élus vis-à-vis de leurs électeurs. Et l’on voit geindre F Baroin pour une réduction de dotation largement inférieure à celle qu’il appelait de ses vœux il y a quatre mois comme pour se défausser de toute responsabilité. La difficulté de notre pays vient de son excessive centralisation et, par voie de conséquence, de la certitude du centre d’avoir raison pour tout et pour tous. Entendre E Macron parler de politique girondine ne peut que me réjouir comme j’ai applaudi en 1982 aux lois de décentralisation. Certainement est-ce la raison pour laquelle le très éclairé, courtois et anonyme monsieur Mc Lutz fait de moi un adorateur de l’actuel président. Pour le rassurer, je n’ai aucune adoration humaine et je ne vocifère pas pour soutenir une équipe dans je ne sais quel match politique. Mais je soutiens des idées en m’essayant à savoir pourquoi je pense ce que je pense. En l’occurrence, s’agissant de la démarche actuelle du président j’y vois l’opportunité de rebattre les cartes non seulement en ce qui concerne les Hommes mais aussi les idées. Le libéralisme comme le marxisme mais bien avant lui, sont nés dans des situations historiques particulières aujourd’hui dépassées. Le marxisme a montré son effrayant visage totalitaire comme le libéralisme a montré les limites d’une société humaine réduite aux intérêts individuels. Les deux furent des espoirs mais l’on sait désormais que l’Homme n’est pas que rationnel, que la planète ne peut plus supporter nos folies consuméristes, il faut donc inventer un nouveau mode de production et en même temps (évidemment pour un adorateur de E Macron) de nouveaux rapports sociaux.


08/10/2017 18:21:01 Commentaire de Bernard

On a un petit dictateur qui n'aime pas le bordel: Alors moi à la place de nos dirigeant locaux (régions, départements, communautés de communes et communes) je commencerais par faire payer aux utilisateurs le vrai prix de tout les services publiques (transport, crèches, cantines, ect ..), ensuite plus aucune aides aux associations, plus de versement du RSA et autres aides payés par les communautés. Cela mettra la population (vous savez les illettrés, qui non pas de costume et qui ne sont rien et foute le bordel) en colère. Alors ils suffira à nos édiles d'expliquer que tout cela est d'u à l’excellente politique Macroniène qui préfère enrichir ces copains de la grande finance.


08/10/2017 19:30:03 Commentaire de MC LUTZ

@ Francis Prior , MC pour Marie Claude.... LUTZ c'est un nom du centre de la France qui veut dire"porteur de flambeau" , on porte ce qu on veut et ce qu on peut ...Certains portent des idées à la con , d autres des flambeaux...Donc rien d'anonyme là dedans , ah parano quand tu nous tiens...


08/10/2017 20:11:06 Commentaire de tytylaficelle

"I have a nightmare" bon, ben oui, je connais un peu la langue de Shakespeare comme dirait l'autre et j'ai fait un bon gros cauchemar de derrière les fagots après avoir lu votre édito Mr CHOUPAVERT. J'ai vu les campagnes, dans vingt ans, désertées, plus d'écoles, plus de mairie (depuis la création des communes nouvelles elles sont toutes en vente, pour non utilisation des locaux), plus de services autres que les E.Services prônés par le BB Mac', plus de vieux car ils sont tous a) morts b) en maison de retraite c) chez leurs enfants qui les font payer pour aller sur internet........Plus de voiries correctes sauf celles desservant les grandes métropoles, plus de cars, sauf les cars macron que personne ne peut se payer tellement ils sont chers, plus de centrales nucléaires, j'ai même cru voir un loup qui se promenait dans les villages où ne restent que les fous, mais j'en suis pas sur ... On dirait que ça vous amuse Mr CHOUPAUVERT de voir les communes crever, de voir le maillage des petites cités étranglé par un banquier à la solde des plus riches, on dirait que vous vous régalez dès qu'on touche à l'administration ? Que vous ont fait les zélus, pour que vous les détestiez autant, pour que vous réjouissiez autant de les voir se battre pour certains pour maintenir leur commune à flots, sans augmenter les impôts ? Vous m'inquiétez vous savez car, c'est malsain de faire une fixation comme ça sur un groupe de gens, ça va vous boucher les boyaux du cerveau . Vous n'avez pas connu l'Alphonse, mais, lui , il n'aimait pas les curés.. et bien , à force de faire le corbeau quand il en voyait un, il s'est pété un boyau dans le cerveau et il en est resté idiot. Bien malin le gars, il a perdu son temps car, il y a belle lurette qu'il n'y a plus de curé, il aurait du attendre un peu. Vous aussi, au lieu de nous écrire des éditos qui sentent le pas bon, vous devriez attendre, dans trois ans, aux prochains municipales, vous aurez pratiquement plus de maires en Maine et Loire, alors.... A bon entendeur.... Topette ,ah, pardon, mais pourriez vous dire à Mr PRIOR, que comme mes lunettes elles sont toujours pas réparées, j'ai pas pu lire tout ce qu'il a écrit , c'est trop long pour mes pov'zyeux. Re Topette. Si vous voyez Mme Sans Sure, merci de la saluer de ma part...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI