Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Éoliennes à Dénezé : Les élus Douessins invités à refuser le projet

Démarré en 2008, le projet éolien de Dénezé-sous-Doué avait été déposé fin 2014 en préfecture de Maine-et-Loire. Quasiment 3 ans plus tard et après plusieurs phases d’instruction, la préfecture avait fini par mettre en place une enquête publique. Débutée le mardi 12 septembre dernier, celle-ci prendra fin ce vendredi 13 octobre 2017. Mais l'affaire semble déjà entendue. Après l'échec de la réunion publique, le développeur ABO Wind devrait subir le refus des élus Douessins, ce jeudi soir...



Voilà maintenant 9 ans que le projet d'un parc éolien à Dénezé-sous-Doué a vu le jour. Déposé il y a bientôt 3 ans en préfecture de Maine-et-Loire, il pourrait être définitivement enterré dans quelques heures seulement. Le développeur ABO Wind, après s'être heurté à la population lors d'une réunion publique organisée le mardi 3 octobre dernier (1), devrait subir le refus des élus Douessins lors du prochain conseil municipal de Doué-en-Anjou organisé ce jeudi 12 octobre 2017.

Que l'ancienne com com de Doué soit suivie

Ne pas approuver ce projet, c'est en tout cas ce que préconise Anatole Micheaud (photo ci-dessous), adjoint au maire de Doué-en-Anjou en charge de l'aménagement et vice-président de Saumur Val de Loire en charge de l'environnement. Ce jeudi soir, il invitera les élus Douessins à refuser les propositions ABO Wind, porteur du projet éolien à Dénezé-sous-Doué : « Je souhaite véritablement que le positionnement des élus de l’ancienne communauté de communes de Doué-la-Fontaine soit suivi, c'est-à-dire de ne pas approuver ce projet, car non concerté avec la population et les associations locales de défense de l’environnement ou pro éolienne. Ce jeudi soir, je proposerai ce refus au conseil municipal de Doué-en-Anjou ».

ABO Wind ne respecterait pas les conditions

Anatole Micheaud nous rappelle les différentes étapes qu'a connues le projet éolien à Dénezé-sous-Doué : « En 2014, la commune de Dénezé-sous-Doué avait demandé l’aide de la communauté de communes de la région de Doué-la-Fontaine, puisque le développeur ABO Wind souhaitait développer de l’éolien sur cette commune. Les habitants se sont divisés à ce sujet. Les élus communautaires de Doué-la-Fontaine ont donc décidé d’intervenir pour encadrer le développement des énergies renouvelables sur le territoire Douessin. La communauté de communes de la région de Doué-la-Fontaine a alors demandé à chaque commune de se prononcer, avec leurs conseils municipaux, par un vote en faveur de l’accueil potentiel de l’éolien sur la commune. Les élus de Dénezé-sous-Doué ont décidé de faire un referendum, d’autres communes ont fait directement délibérer leurs élus. Seules 2 communes ont voté oui : Doué-la-Fontaine et Forges. Partant de ce principe, toutes demandes de développeurs sur les autres communes se verront refuser par les élus. À partir de cela, 2 zones ont été privilégiés sur Doué-la-Fontaine et Forges et une Charte de Développement des Énergies Renouvelables a été travaillée avec les élus, les associations et les citoyens, fixant certaines règles comme la distance d’implantation d’éoliennes à 1 000 mètres au lieu de 500 mètres d’habitats groupés, en ce qui concerne l’éolien. La société ABO Wind ne respectant pas toutes ces conditions, les élus du Douessin seront invités à refuser ce projet, ce jeudi soir, au prochain conseil municipal de Doué-en-Anjou... ».

La population, elle aussi, refuse en bloc le projet

À la veille de la fin de l'enquête publique lancée il y a un mois, concernant le permis d'exploitation d'un parc éolien sur la commune de Dénezé-sous-Doué, le développeur ABO Wind pourrait donc subir un nouveau gros coup dur ce jeudi soir. Un nouveau, puisque dans le cadre de cette enquête publique, le commissaire enquêteur avait décidé d’organiser une réunion publique pour actualiser l’information auprès de la population. Cette réunion, organisée le mardi 3 octobre dernier à 20h, dans la salle des fêtes de Dénezé-sous-Doué, fut un échec pour les porteurs de projet. L'assemblée de 115 personnes, bien qu'attentive à la présentation, fut en effet clairement opposée au projet de la société ABO Wind (1). Consultée en 2014, la population avait déjà refusé ce projet à l'époque (relire nos articles ici).

(1) Au mois de décembre 2014, le développeur ABO Wind avait déjà déposé 2 demandes en préfecture de Maine-et-Loire. La première concernait le permis de construire, qui avait finalement été refusé par le préfet en 2015. La deuxième se rapportait à l'autorisation d'exploiter un parc éolien sur le village de Dénezé-sous-Doué.


Article du 12 octobre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :

12/10/2017 21:23:23 Commentaire de citoyen

Bravo Messieurs, vive le nucléaire que vous devez préférer!


12/10/2017 23:49:37 Commentaire de ADB

L’ambition solaire et éolienne française a toutes les chances de finir aussi mal que les expériences de nos voisins européens (Allemagne et Danemark). À moins de l’imprévisible avènement d’une révolution technologique qui permettrait à des batteries de stocker l’électricité à grande échelle, les énergies intermittentes sont condamnées à demeurer d’insondables gouffres financiers, qui ne pourront espérer survivre que par la grâce d’une perfusion perpétuelle de subventions publiques au coût pharaonique. Outre une valeur ajoutée environnementale limitée et contestable (voire négative dans certains de ses aspects), ces sources d’électricité sont également susceptible de mettre en grand danger la stabilité du réseau, en augmentant considérablement, par leur nature intermittente, le risque de black out à grande échelle.


13/10/2017 07:29:28 Commentaire de douessin

Bravo aux douessins qui ont eu le courage de se mouiller sur ces sujets toujours conflictuels et félicitations aux élus qui ont voté contre ce projet non désiré par tous et qui n'a pas respecté les règles d'installations des élus.


13/10/2017 10:08:26 Commentaire de Tonton

Vive le mazout et le charbon!!! De toute façon, les gens sont hyper dépendant de l'électricité, sont perdus sans.meme la cigarette est électrique, les vélos aussi!!!


13/10/2017 14:34:01 Commentaire de Pierre

Un accident theo nucleaire a avoine et vous viendrez pleurer


14/10/2017 18:52:13 Commentaire de tchernobill

Curieusement, nous ne connaîtrons pas le résultat d'une enquête publique à la quelle tous les citoyens concernés été invités à déposer leur point de vue et commentaires sur un cahier à cet effet. Nous ne connaîtrons pas non plus la conclusion du commissaire enquêteur ni la décision du préfet seul juge final. On critique abondamment les ordonnances présidentielles mais je vois que le peuple a aussi les siennes.!


15/10/2017 19:43:27 Commentaire de Thomas Beaucourt

Et non chers commentateurs, on peut être contre ce projet éolien mais favorable à d'autres projets éoliens, on peut être contre l'éolien et contre le nucléaire, c'est pourquoi il est inutile de chercher à caricaturer les positions des opposants au projet de Dénezé. @Tchernobill, il faut savoir que les conclusions du commissaire enquêteur sera publiée sur le site de la préfecture. Et la décision finale du préfet sera bien évidemment publique. Et pour faire suite à cette article, les élus de Doué ont effectivement voté très massivement contre le projet, pour autant, il est loin d'être enterré. La population et ses élus ont le droit de donner son avis, mais c'est pas pour ça qu'on en tient compte :) Affaire à suivre donc.


15/10/2017 20:00:56 Commentaire de loulou49

Les anti nucléaire se sentent agressés , on le voit dans les commentaires. Du calme ! Depuis 15 ans que la France subventionne l'éolien, a-t-on fermé une centrale ? NON: éolien et nucléaire cohabitent sans se gêner. Le développement des voitures électriques se fera avec le nucléaire, impossible avec l'éolien.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI