Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le Mag'Hebdo. Vendanges 2017 : Fermez le ban. l'heure au bilan

His...to..rique... Dans les tous sens du terme... Dans toute l'Europe et en particulier en France et en Italie, le volume n'est pas au rendez-vous avec un niveau extrêmement bas annoncé en baisse de 14%. Les vignobles ont été touchés par événements météorologiques extrêmes, allant du gel à la sécheresse. La région ne fait pas exception à la règle. Côté qualité, les vignerons sont par contre satisfaits.


Patrick Vadé, Pdt du Saumur Champugny


Ils restent encore quelques raisins dans certaines vignes de Chenin pour lesquels les vignerons attendent de faire des derniers tris pour les liquoreux. Pour le reste, les décuvages sont en cours. Côté qualité, tout va bien explique Patrick Vadé, président des vignerons de Saumur Champigny : "Nous avons eu une récolte précoce avec de bons degrés et une belle maturité. Les vins sont de très belle qualité pour un très bon millésime, avec du fruit et de la structure." Quant au volume, il se montre moins satisfait : "Avec Savennières, le Saumur Champigny sera un des vignobles les plus touchés. J'estime qu'on aura une récolte inférieure à 20 % par rapport à une année normale. Le gel de fin avril a fait beaucoup de mal, surtout la gelée noire qui a touché les parties hautes de l'appellation le 20 avril. A Parnay, de nombreuses exploitations ne font pas plus que 15 hl par hectare. On n'a jamais vu ça. Et puis, même si on a l'impression qu'il n'a pas fait beau cet été, il a fait très sec. On accuse un vrai déficit en précipitation. Curieusement, les Cabernets Francs pour les rouges ont plus souffert que les blancs pour les chenins. La plante est plus sensible à la pluviométrie et les grains étaient très petits, avec un rendement en jus très faible."

Une situation variable selon les appellations

Pour avoir les chiffres de production définitifs, il faudra attendre la fin de l'année, mais la situation n'est pas la même pour toutes les appellations. Certaines, comme Bourgueil et Saint Nicolas s'en sortent mieux. "Effectivement" conclut Patrick Vadé, "ils avaient subi un tel gel l'année passée que la plante a eu plus de vigueur pour cette récolte. C'est tant mieux pour eux".


Article du 18 octobre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

19/10/2017 07:31:06 Commentaire de f.babin

cela n'est pas catastrophique car Patrick ne s est pas pour autant fait de cheveux pour cette récolte.


23/10/2017 02:00:17 Commentaire de David

le "Saumur ChampUgny" ???... je connaissais pas... ;-) :-D


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI