Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le Mag'Hebdo : Saumur Val de Loire, de la construction aux enjeux d'aujourd'hui

Elle ne fut pas aisée à construire la nouvelle grande agglomération de Saumur, aujourd'hui 3ème du département avec 49 communes et près de 102 000 habitants. De fait, si les points de concordance existaient entre l'ex-Saumur Agglo (32 communes et 62 000 habitants), l'ex-communauté de communes de la région de Doué-la-Fontaine (11 communes et 12 899 habitants), celle du Gennois (2 communes nouvelles : Gennes Val de Loire et Tuffalun et 6 865 habitants), il n'en était pas de même pour celle de Loire-Longué (11 communes et 18 131 habitants). Explications...



L'ancienne communauté de communes de Loire-Longué, portée par un président particulièrement engagé, tenait à faire respecter les termes de la loi NOTRe, à savoir rester seule avec plus de 15 000 habitants ou encore être raccrochée à sa voisine, la communauté de communes du Baugeois (dépassant par là même la barre des 20 000 habitants), au nom du principe de respect et du maintien de la ruralité. Mais l'ancien Préfet de Maine-et-Loire, François Burdeyron, en avait décidé autrement dans son schéma : il la raccrochait au Saumurois, au nom du principe de cohérence territoriale.

Saumur reste la ville centre

Après de longues discussions, c'est au final les élus de CDCI (Commission Départementale de Coopération Intercommunale) en date du 22 janvier 2016, après avis majoritaires des communes du Saumurois concernées qui ont acté : le Longuéen serait bel et bien fusionné avec le Grand Saumurois. Et tout comme au sein de l'ex agglo de Saumur, la ville centre reste bel et bien celle de Saumur et ses 27 000 habitants, avec une renommée à l'international notamment via son Cadre Noir ou encore son vignoble environnant.

Saumur, une cité reconnue au patrimoine immatériel de l'Unesco

Bref, une ville centre qui représente à elle seule près de 30% de la population globale et pas loin de 70% de la fréquentation touristique du département, au regard de son patrimoine culturel et architectural et de ses événements, tant dans le secteur équestre, avec ses concours internationaux faisant de Saumur une cité reconnue au patrimoine immatériel de l'Unesco, que dans le secteur viticole, avec notamment les Grandes Tablées du Saumur-Champigny, reconnu Repas Gastronomique des Français par le Ministère de la Culture, qui réunissent depuis 10 ans plus de 6 000 convives et première en France à avoir obtenu un label national. Et c'est sans oublier Anjou Vélo Vintage, transfuge du département aux collectivités Saumuroises, mais aussi l'Abbaye Royale de Fontevaud, et son Centre culturel de l'Ouest, site d'excellence au niveau patrimonial et culturel, qui depuis 2010, après de longues années propriété de l'état, est passé sous tutelle complète de la Région des Pays de la Loire.

La nécessité d'un volontarisme politique

Au final on le comprend bien, la nouvelle agglo Saumur Val de Loire a bien des atouts à faire valoir, des espoirs, mais aussi des limites et des problématiques, entre un nord territorial plus rural et plus agricole et un sud plus touristique et viti-vinicole. Pour Jean-Michel Marchand, Président de cette nouvelle grande agglo, qui fut aussi Président de 2001 à 2008, quelques mois après l'avènement de Saumur agglo , les enjeux sont multiples : « Globalement, notre nouveau territoire correspond in fine au bassin de vie et au bassin d'emploi, même si force est de constater qu''il y a une différenciation nette entre le sud Loire et le nord Loire. Tout l'enjeu n'est pas de gommer cela mais d'atténuer, afin que l'on ait tous conscience d'appartenir au même territoire. C'est ce qui motive le projet de territoire que nous sommes entrain d'écrire, chacun des élus ayant bien conscience de ce fait. » Deuxième enjeu pour Jean-Michel Marchand, la nécessité d'être uni : « Parce que nous sommes éloignés de l'influence des grands centres métropolitains, Nantes, Angers et Tours, nous avons la nécessité d'avoir un volontarisme politique propre. Mais je reste persuadé que nous devons nous auto-conforter avec d'autres villes moyennes proches, à savoir Thouars, Loudun, Chinon, mais aussi Bourgueil et pourquoi pas Baugé. Et aujourd'hui, même si nous sommes concurrentiels en matière économique, nous avons tout intérêt à travailler de concert, notamment au niveau de nos SCoT (n.d.l.r. Schémas de cohérence Territoriale). Et c'est ce que nous avons commencé à faire. »

De nouveaux atouts à faire valoir...

En termes d'atouts, le président Marchand se montre particulièrement volontariste, sans obérer les aspects traditionnels : « Je souhaite, qu'entre tradition et modernité, nous ayons un projecteur sur la modernité. Ainsi, par delà les atouts traditionnels de notre territoire et de nos communes, aujourd'hui nous devons nous appuyer sur de nouveaux atouts. » Et de citer : « La zone d'activités de Méron à Montreuil-Belay et son embranchement ferré, assez unique en France ; Le data center, dont nous sommes aujourd'hui maître d'oeuvre avec le développement de nouveaux espaces, qu'ils soient publics ou privés. C'est une nouvelle donne pour notre territoire : les caves ont toujours été vecteur d'économie sur notre territoire avec les vins et en son temps les champignons. Aujourd'hui ce sont les données numériques. Aure atout, les HIT (n.d.l.r. Horse International Tawlks – Relire notre article). L'objectif n'est plus seulement d'être un territoire d'accueil de séminaires ou autres rendez-vous d'écahanges, mais aussi d'accueillir des prestataires. »

Mais encore des limites

Des limites à cela ? « Ce sont celles que l'on se donnera, si on est frileux et si nous n'avons pas la capacité de hiérarchiser notre budget. On doit faire un effort sur ce qui est en train de s'amorcer, sans pour autant minimiser le besoin des communes du territoire pour offrir les meilleurs services de proximité possibles, dans le respect des compétences que nous nous sommes données. » Et pour ce qui est du rôle de Saumur, l'ancien Maire se montre clairvoyant : « Saumur, même si par rapport à l'ancienne agglo ne représente plus que 27% en termes de population (n.d.l.r. 42% avant), doit rester la ville centre et surtout le moteur de notre agglomération, aux côtés de autres pôles d'équilibre que nous avons décidé, à savoir, Doué en Anjou, Montreuil-Bellay, Longué-Jumelles, Allonnes et Gennes Val de Loire. »

La gouvernance :
Aujourd'hui, ils sont 90 délégués communautaires issus des 49 communes à siéger. Pour ce qui est de la forme, la gouvernance est issue des 6 pôles géographique, Longué, Doué-en-Anjou, Gennes Val de Loire, Allonnes, Montreuil-Bellay et Saumur, soit 15 vice-présidents et 7 délégués territoriaux (relire notre article du 20/07/2017).

Les 49 communes :
- Les communes de l'ex-Com Com Loire Longué (11 communes et 18 131 habitants) : Longué-Jumelles, Blou, Courléon, La Lande-Chasles, Mouliherne, Les Rosiers sur Loire ; Saint-Clément des levées, Saint Martin de la Place, Saint Philibert du Peuple, Vernantes et Vernoil Le Fourrier
- Les communes de l'ex-Com Com du Pays de Doué la Fontaine (11 communes et 12 899 habitants) : Doué la Fontaine, Brigné, Concourson sur Layon, Denezé-sous-Doué, Forges, Louresse-Rochemenier, Méigné, Montfort, Saint-Georges-sur-Layon, Les Ulmes, Les Verchers-sur-Layon
- Les communes de l'ex-Com Com du Gennois (2 communes nouvelles - Gennes Val de Loire et Tuffalun et 6 865 habitants): Communes nouvelles de Gennes Val de Loire (regroupant depuis le 1er janvier 2016 les communes de Chênehutte-Trèves-Cunault, Gennes, Grézillé, Le Thoureil et St Georges des Sept Voies) et de Tuffalun (regroupant depuis le 1er janvier 2016 les communes d'Ambillou-Château, Louerre et Noyant La Plaine)
- Les communes de l'ex-communauté d'agglo Saumur Loire Développement (32 communes et 62 000 habitants) : Ville de Saumur (Saumur et communes associées de Bagneux, Saint-Hilaire Saint-Florent, Saint-Lambert des Levées et Dampierre sur Loire), Allonnes, Antoigné, Artannes-sur-Thouet, Brain-sur-Allonnes, La Breille-les-Pins, Brézé, Brossay, Chacé, Cizay-la-Madeleine, Le Coudray-Macouard, Courchamps, Distré, Epieds, Fontevraud-l'Abbaye, Montreuil-Bellay, Montsoreau, Neuillé, Parnay, Le Puy-Notre-Dame, Rou-Marson, Saint-Cyr-en-Bourg, Saint-Just-sur-Dive, Saint-Macaire-du-Bois, Souzay-Champigny, Turquant, Varennes-sur-Loire, Varrains, Vaudelnay, Verrie, Villebernier et Vivy


Article du 31 octobre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

31/10/2017 20:37:04 Commentaire de sablons 49

y'a vraiment pas de quoi être fier de ces "assemblages",nous avions avant le département pour cela Mr Marchand... Ils sont entrain de disparaitre aux profit de nouvelles communes "agglomérées" à leurs dépends souvent ! Tout ça pour répondre à quoi ? certainement pas à des économies d'échelles ! qu'est ce que l'on met en place ? des nouvelles usines à gaz pour remplacées les Com Com qui n'ont JAMAIS étés en mesure de remplir leurs missions, à savoir aider et suppléer les communes. A chaque fois on créer un nouveau monstre qu'il faut nourrir et abreuver au profits des petites communes et au final qui abondent ? Comme toujours les mêmes... Alors que sera NOTRe motivation à faire vivre ce monstre dont vous êtes le "chef" ? perso aucune !


01/11/2017 07:59:30 Commentaire de Airpur49

Et oui, belle leçon de démocratie cette agglo dans sa construction. Comment se fait-il que politiques et hauts fonctionnaires ne perçoivent pas le désir de proximité et d’autonomie de plus en plus grand des citoyens? Mais comme les zones rurales paieront pour des services qu’elles n’auront pas, ça fait l’affaire des grandes villes et de leurs barons locaux.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI