Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le saviez-vous ? Villebernier a accueilli un camp Américain en 1918

A quelques jours des cérémonies du 11 novembre, qui commémorent l'armistice de la Première Guerre Mondiale, revenons sur une actualité : Le 10 avril 1918, une décision ministérielle autorise les Américains à construire une gare desservie par sept voies dans chaque sens et un centre d'entretien et de réparation du matériel ferroviaire. L'emplacement choisi se situe à Villebernier, le long de la voie Saumur-Tours, entre Beauvoyer et Penvigne. Une éclatante présence Américaine racontée et imagée par l'incontournable site historique de notre territoire, Saumur Jadis...



Au prix de grands travaux, une déviation est implantée sur l'ancienne voie. Un imposant dépôt de matériel ferroviaire est ouvert au nord de la zone. Les cheminots Américains conduisent eux-mêmes leurs trains jusqu'au camp de Gièvres, sans l'aide des Français. Une bretelle rejoignant directement la boucle du Paris-Bordeaux est mise en chantier, mais ce gros travail n'a pas été achevé. À partir de juin 1918, un vaste camp au plan aéré pousse auprès des voies ferrées : 35 baraquements pour l'hébergement de la troupe, plus des bureaux, un hôpital, un bâtiment à deux étages pour le commandement.

2 000 hommes et 50 officiers à son apogée.

S'y ajoutent deux prisons, l'une pour les Américains, une autre destinée à des prisonniers Allemands. Le camp s'approvisionne sur place en eau potable, grâce à un forage descendant à 45 mètres de profondeur. À son apogée, il a pu regrouper 2 000 hommes et 50 officiers. Voici ses trois chefs, à gauche, le major Shipley, super-intendant des chemins de fer, au centre, le lieutenant-colonel Mason, à droite, le major Fairman. Le camp reçoit le nom de « Strathcona and Mount Royal », en référence au titre reçu par Donald Alexandre Smith (1820-1914), un négociant en fourrures et magnat du chemin de fer, devenu homme politique Canadien et philanthrope.

Découverte du chewing-gum, du base-ball et du jazz.

Les voisins de Villebernier sont invités à visiter le camp le dimanche et lors des fêtes nationales. Ils découvrent le chewing-gum, le base-ball et le jazz. Ils voient les sammies pratiquer la gymnastique Suédoise. Ils constatent surtout les gros moyens déployés et le réel confort offert aux soldats alliés, un confort dont ne bénéficient pas les poilus du front, même au repos. Les compagnies disposent de réfectoires et le camp est électrifié, grâce à un moteur à essence.

Les Saumurois sidérés par l'ampleur du parc automobile.

Les officiers fréquentent un club installé dans une ancienne maison en tuffeau. Un vaste foyer du soldat est géré par l'YMCA (Young Men's Christian Association, un groupement protestant très actif dans la vie des soldats et dont nous reparlerons). Le foyer édite un journal hebdomadaire, le Gandy Dancer, le poseur de voies, dans l'argot ferroviaire Américain. Ce périodique est imprimé chez Roland, 26 place de la Bilange. La photo d'un convoi hippomobile traversant la rue principale de Villebernier (en bas à gauche) est pittoresque, tout en faussant les perspectives. L'autre photo (en bas à droite) est plus vraie, car les Saumurois sont sidérés par l'ampleur du parc automobile déployé par les Américains (alors que la mécanisation ne progresse dans l'armée Française que sur des secteurs ponctuels). Pendant que le poilu se déplace à pied, un autobus régulier relie la gare de Saumur au camp Américain.




Le camp Américain est entièrement démonté en 1919.


Les Yankees défoncent les routes, roulent trop vite et causent des accidents : deux de leurs soldats y perdent la vie. Alors que les nationalistes s'exaltent sur la victoire prochaine, les Saumurois, éberlués, découvrent l'affirmation orgueilleuse de la nouvelle superpuissance, ce qu'ils ne soupçonnaient pas et qui peut susciter des jalousies. Le camp, abandonné progressivement, est entièrement démonté, au cours du second semestre 1919. L'atelier de réparations ferroviaires sert un peu plus longtemps aux compagnies Françaises, surtout pendant les grèves de 1920. Il est finalement fermé et les voies de desserte sont supprimées.


Article du 02 novembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité


Galerie photo : Camp Américain à Villebernier en 1918 (Saumur Jadis)

villeofficiers_1.jpg
villerefect_1.jpg
villevuegene_1.jpg

 


4 commentaires :

02/11/2017 18:28:41 Commentaire de oui...

je suis heureux de voir des photos, je savais qu'il y avait eu un camp éphémère, mais jamais vu de photos, ilne reste que le nom d'un chemin, le "chemin des américains" à villebernier


02/11/2017 18:57:15 Commentaire de jjd

Mme Pelletier maire de Villebernier, a fait un très beau diaporama sur ce sujet, il est visible sur cette adresse et sur le site villebernier.fr rubrique le village/histoire http://fr.calameo.com/read/0046631180490a0fd5238


02/11/2017 18:58:30 Commentaire de jjd

Mme Pelletier maire de Villebernier, a fait un très beau diaporama sur ce sujet, il est visible sur cette adresse et sur le site villebernier.fr rubrique le village/histoire http://fr.calameo.com/read/0046631180490a0fd5238


02/11/2017 19:15:42 Commentaire de BRAVO MADAME LE MAIRE

BELLE INITIATIVE TROP RARE CHEZ NOS ELUS LOCAUX...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI