Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Une vingtaine de cadres du Medef en immersion aux Écoles Militaires de Saumur

Ce mercredi 15 novembre 2017, les Écoles Militaires de Saumur (EMS) accueillaient des cadres régionaux et départementaux du Medef (Mouvement des entreprises de France) pour une information sur la prise de décision militaire, le management et le leadership.



Une information sur la prise de décision militaire, le management et le leadership a été dispensée aux Écoles Militaires de Saumur (EMS), au profit de 21 cadres et dirigeants du Medef Pays de la Loire. Un stage d'une journée en immersion avec un quintuple objectif : présenter la méthode de prise de décision mise en œuvre par l’armée française dans ses opérations, améliorer les compétences décisionnelles dans la réalisation d’objectifs particuliers, assister à la mise en œuvre de la méthode de prise de décision opérationnelle militaire, comprendre comment s’exerce le management et comment se développe le leadership dans l’armée de terre et transposer les bonnes pratiques au monde de l’entreprise.

Une opportunité d'ouverture interculturelle

Pour le Général de Barmon, pas une première : « Nous avons initié cette démarche vers la société civile depuis 3 ou 4 ans, notamment avec l'Agence de Développement du Grand Saumurois. Ce qui est une première par contre, c'est d'accueillir des cadres du Medef régional et départemental. Cela s'inscrit toujours dans le cadre d'opportunité d'ouverture interculturelle, de partages d'expériences et d'une meilleure connaissance respective. C'est une journée dense que crée de l'interaction, ce qui est fructueux pour nos deux univers ».

Une passerelle interactive entre deux mondes

Pour Jean-François Noël du Payrat, chef d'entreprise en Loire Atlantique, mais aussi mandataire du Medef et à ce titre Président du Comité de Liaison de la Défense en Pays de la Loire, à l'origine de cette initiative, « cette expérience est une passerelle entre le monde de la défense et celui de l'entreprise. Nous avons besoin de travailler ensemble, et ce à 3 niveaux, économique, humain et politique ». Et d'expliquer : « Sur le plan économique, notamment au niveau de tous les marchés que passe la défense, que ce soit en matériel ou hors armement, car n'oublions pas que c'est le 1er budget de l'État, mais aussi sur le plan des ressources humaines, car les militaires sont quelque par des fonctionnaires en CDD de 5 ans, renouvelables ou non. Et cela représente une ressource humaine de grande qualité pour nos entreprises. Par ailleurs, ce ne sont pas moins de 45 000 salariés des entreprises qui sont réservistes, donc ce double lien est important. Enfin, sur le plan géopolitique, car il faut que l'on apprenne à se connaître sur tous les territoires et donc faire fonctionner la chaîne de communication via cet échange de savoir-faire et de méthodologie ».

Après une matinée d'échanges studieuse, animée par le Général de Barmon, l'après-midi fut plus terrain avec la découverte des installations et infrastructures des Écoles de Saumur et notamment du centre de simulation, sans oublier un passage obligé par la salle du char Leclerc.


Article du 15 novembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

16/11/2017 08:50:10 Commentaire de Petit Caporal

Le MEDEF dans la peau d’un militaire. Merveilleux, les employés seront des petits soldats : pas le droit de grève, obéir le petit doigt sur la couture du pantalon. Les valeurs et les besoins de l’armée sont entendables mais certainement non transférables à l’entreprise. On veut reproduire Big Brother ? ou l’URSS ? On voit l’intérêt du MEDEF : « les militaires sont en CDD de 5 ans renouvelable ou pas »


18/11/2017 17:05:20 Commentaire de tchernobill

N'est pas Petit Caporal qui veut ! Je préfère celui de la Grande armée et ses Grognards. Il est vrai qu'à l'époque il y avait une Grande armée...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI