Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



23 novembre : Conference STL « la mode : soumission ou libération de la femme»

L’association culturelle Saumur Temps Libre – université inter-âges a le plaisir d’accueillir le jeudi 23 novembre Jean-Marie Augustin, professeur émérite en histoire du droit – université de Poitiers, pour une conférence sur : « la mode : soumission ou libération de la femme»


stl


L'histoire, depuis la Révolution, montre que le vêtement est le reflet de la condition juridique et politique de la femme dans la société. Tout au long du XIXe siècle, l’embourgeoisement du costume est en accord parfait avec la morale chrétienne et la règle du jeu imposée par le Code civil de 1804. La suppression du corset par Paul Poiret, à la Belle époque, puis l'anticonformisme des Années folles libèrent la femme mais son statut juridique et politique ne change pas. L'autorité maritale dans le mariage n'est supprimée qu'en 1938 et les femmes ne votent qu'à partir de 1945. L'émancipation est réalisée en deux temps sous la Ve République, au moment où se produit une nouvelle libération de la mode. Les dernières incapacités de la femme mariée disparaissent, la contraception et l'avortement sont autorisés.
En même temps, des femmes commencent à porter des pantalons et des minijupes. Désormais, la femme est juridiquement l'égale de l'homme, mais cette égalité reste inachevée en raison des discriminations sur le marché du travail et du défaut de parité dans l'accès aux fonctions sociales et politiques. Pourtant Yves Saint Laurent introduit le pantalon et les épaules carrées dans ses collections comme un moyen pour la femme moderne de lui transmettre le pouvoir que possèdent les hommes. Aujourd'hui, le pantalon qui est devenu pour les femmes un symbole de la lutte pour l'égalité des sexes, risque de les enfermer dans une forme de soumission à la domination masculine. Depuis 2010, s'est développée une mode "modeste" ou "pudique" qui, tout en conservant féminité et élégance, propose de porter des foulards couvrant les cheveux, des pantalons ou des robes longues. Faut-il voir dans cette évolution un nouvel enfermement des femmes ou bien faut-il respecter leur liberté de s'habiller comme elles le veulent ?

Infos pratiques : Jeudi 23 novembre à 14h30, Amphithéâtre Espace Formation Square Balzac à Saumur - Ouvert à tous.


Article du 20 novembre 2017 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI