Edito de Michel Choupauvert : et si on parlait directement communes nouvelles ?

Ça phosphore dans les campagnes... les élus réfléchissent se projettent, ébauchent spéculesnt.. Pour se faire et justifier leurs actions, les édiles des communes s'attachent les services de Cabinet, véritable pâtissier du millefeuille territorial spécialiste des tendances du moment. On sert au citoyen des théories sur la cuisine moléculaire, alors que l'habitant des communes dites rurales est plutôt amateur de l'art culinaire traditionnel à la Française... Ah Varrains, Chacé, Saint-Cyr, Brézé, par exemple, on a bien entendu parlé d'un projet de fusion, mais personne n'est au courant... Enfin, c'est ce qu'on m'a rapporté quand j'ai interrogé sur le sujet...


La réforme territoriale, c'est la querelle franco-française qui occupe le plus notre pays depuis des siècles... Entre centralisation étatique et autonomie régionale et liberté communale. Tout cela prend racine à la Révolution française... En 1793, les Jacobins, Robespierre en tête, défenseur intransigeant de la République une et indivisible s'opposait aux Girondins fédéralistes... En Allemagne ou en Espagne, les seconds ont gagné et le pays est fractionné en régions autonomes, la question des communes, bastion de liberté et d'identité locale ne se pose pas en ces termes. En France ce n'est pas le cas. L'État passe son temps a réformer les territoires. Dernière attaque en date (qu'on soit pour ou contre) c'est la réduction des dotations de l'État. Pour une petite commune, cela peut représenter jusqu'à la moitié de son budget... Alors... Le risque de banqueroute n'est pas loin... Et les élus se grattent la tête pour continuer à faire fonctionner leur France d'en bas...

À marche forcée

Alors les élus des 36 000 communes de France (du moins avant la réforme territoriale et les communes nouvelles) phosphorent, ronchonnent au congrès des maires et cherchent des solutions... D'un côté, les 3/4 des délibérations de leurs conseils municipaux entérinent des décisions de l'Agglomération ; De l'autre, ils s'arrachent les cheveux pour faire vivre et entretenir leurs communes avec 3 francs 6 sous... Et finalement, sous la pression, ils finissent à se résoudre à proposer de se regrouper avec leurs voisins pour faire des économies...

Quel projet et quel débat ?

Parmi les fusions potentielles dans notre beau Saumurois, il y en a une qui me surprend plus qu'une autre. C'est celle de Varrains, Chacé, Saint-Cyr, Brézé... Quel point commun peut-il y avoir entre ces communes. Varrains ? Le Neuilly du Saumurois peuplé de quelques vignerons où ont trouvé refuge des médecins et professions libérales Saumurois amoureux du Tufeau. Chacé ? L'ouvrière qui a failli installer une unité de méthanisation à deux pas de son coeur de village historique ? Saint-Cyr en Bourg ? Une des seules communes à avoir un drapeau bleu-blanc-rouge sur son église ? Et Brézé, une des rares communes qui parlaient encore il y a peu de la bienfaitrice Madame la Comtesse...

Pas au courant...

Alors pour savoir, j'ai appelé des copains qui siègent dans les Conseils Municipaux ou habitent les communes. Les réponses très vagues... "J'ai posé la question à la fin d'un conseil et on m'a répondu qu'on verrait ça plus tard" m'a répondu une conseillère municipale. "Je sais que les maires se sont vus à plusieurs reprises, mais pas plus" m'a dit un autre conseiller. "En tout cas, moi, je sais qui lorgne sur le poste de maire" m'a dit avec un sourire un habitant. Un habitant de Varrains lui a été plus direct : "S'il faut se rapprocher on ferait mieux de rejoindre Saumur, on y travaille tous. On n'a rien d'une commune rurale. Les seuls ruraux ici ? Ce sont les élus". Bon... Ambiance.

Et le dialogue ?

J'ai quand même trouvé un ami, plus modéré et informé qui a redoré le blason de ses édiles : "Il y aurait 3 phases. La première d'observation serait terminée. Dans les deux secondes, il y aura une consultation"... Et bien voilà... Je ne crois pas que l'objectif d'une commune nouvelle puisse se résumer à faire des économies. Il faut certainement partager pour trouver lors d'un débat, avec les habitants, un assentiment... A moins que tout cela ne soit, finalement, du passé comme a analysé un autre habitant : "Si on continue à ce train avec le développement de l'agglo, il ne restera plus aux maires que les mariages, le 14 juillet et le 11 novembre. Alors ce ne sera plus la peine de faire des communes nouvelles". Ah, vu sous cet angle...

Michel Choupauvert


Article du 02 décembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


9 commentaires :


Commentaire de Al Erte 02/12/2017 14:11:15

Entre la construction réfléchie d\'un projet de commune nouvelle et la communication à destination des citoyens ou des conseillers municipaux, il y a toujours un écart important dans le temps et dans l\'échange. C\'est ce que souligne d\'ailleurs votre dernier témoignage. On ne fait pas ce type de projet sans avoir les éléments techniques et juridiques nécessaires à la prise de décision. Quant à la fusion éventuelle des quatre communes évoquées, vous entretenez l\'illusion de communes complètement différentes et opposées alors que de nombreux points communs existent et méritent d\'être mis en



Commentaire de Jean Marc CHEVALLIER 03/12/2017 15:11:31

J'apprécie beaucoup la qualité du commentaire de Al Erte.
Il est clair et précis, sans aucun esprit de polémique et surtout, ce qui est rare, sans fautes ....
Merci à vous et bon dimanche.



Commentaire de @Al Erte 03/12/2017 16:26:41

On peut sous couvert de poésie deviner une certaine condescendance vis à vis des élus, vous faites la promotion de cette fusion forcée mais non-obligatoire et inutile quand on voit justement comme vous le rappeler, la taille de l'agglo, on nous vends les grands ensemble comme des sources d'économie depuis des années et on s'aperçoit bien qu'il n'en est rien, l'agglo devait être une source d'économie par la mutualisation en 2001, au bout du compte plus d'impôt, puis l'agrandissement de l'agglo pour encore plus d'économie, résultat une ligne d'impôt qui grossit, maintenant qu'on ne peut plus



Commentaire de melange de vins 03/12/2017 22:33:36

Avec ces propos viticoles en guise d'image sachez que 4 grand crus assemblés ne donnent pas forcement un grand cru . Les typicités de chacun des breuvages peuvent en se conjuguant faire ressortir plus de défauts . Alors vignerons citoyens electeurs des 4 communes en assemblage programmé , gardez donc vos vins locaux qui ont chacun leur marque de fabrique . en un mot restez donc 4 communes indépendantes



Commentaire de regis 04/12/2017 07:59:15

Encore une usine a gaz soit disant pour grouper et faire des economies et qui va ressemblet fortement a l usine de methanisation ou cela va couter cher et sentir pas bon



Commentaire de david 04/12/2017 09:01:43

vous faites une caricature de ces 4 communes, vous auriez pu vous fatiguer un peu plus, et tout cela pour vous en remettre aux commentaires à vos copains,
je pense que les habitants ont apprécié l\'exercice littéraire



Commentaire de Guillaume 04/12/2017 10:26:04

Je suis un peu désolé, mais je ne vois pas l'intérêt de cet article... Que nous apprend-il de nouveau ? Que nous apprend-il tout court... ? A part une occasion supplémentaire de taper sur les élus, pour ça sûr y'a du monde. Je suis sûr qu'il y a 1001 occasions de leur reprocher quelque chose, mais on a l'air de se concentrer uniquement sur ça : les reproches. Moi, je suis de Chacé, j'aime bien ma ville, elle est calme, tranquille, jolie, non vide de commerces bien utiles, à 2 pas de Saumur... Si le maire et ses conseillers sont si nuls pourquoi est-ce que j'ai l'impression d'habiter un bon vil



Commentaire de De passage. 04/12/2017 14:33:57

Eh, du calme ! C'est qu'un édito de Choupauvert. Vous vous attendiez à un article constructif et argumenté ? Pas le genre de ses écrits. Moi quand je le vois apparaître sur le kiosque je me dit 'qu'est-ce qu'il va critiquer aujourd'hui ce monsieur', puis je passe mon chemin.



Commentaire de membre du collectif 2 04/12/2017 17:52:33

juste une précision d'importance il est dit dans l'article :"L'ouvrière qui a failli installer une unité de méthanisation à deux pas de son cœur de village historique"

A ce jour il est prévu que cette usine soit installée à 3 ou 4 pas!!!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI