Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Lutte contre le changement climatique : Le Département s’engage

Le Département a déployé dans le cadre d’un plan climat énergie territorial un ensemble d’actions, dont l’objectif est de réduire chaque année les émissions de gaz à effet de serre de 1 309 tonnes équivalent CO2. Les aides accordées aux particuliers au titre de la lutte contre la précarité énergétique sont l’un des nombreux volets de ce plan d’actions.


Amélioration énergétique des logements et lutte contre la précarité énergétique

Dans le cadre du projet de mandature « Anjou 2021, réinventons l’avenir », le Département mène une politique de l’habitat volontariste et ambitieuse en matière d’amélioration du parc existant avec trois axes prioritaires : la résorption de l’habitat indigne, la lutte contre la précarité énergétique et l’adaptation de l’habitat à la perte d’autonomie.
En matière de lutte contre la précarité énergétique, le Département a instauré des actions de sensibilisation du public, des dispositifs de repérage des logements à améliorer ainsi que des aides aux travaux.
- Des actions de sensibilisation
La démarche de prévention pour les publics fragiles, en lien avec le Fonds de solidarité logement (FSL) et les principaux fournisseurs d’énergie, passe notamment par l’organisation de forums de sensibilisation des ménages aux éco‐gestes (neuf en 2017). Près de 1 040 personnes en situation difficile ont bénéficié de ces ateliers et de la remise d’un « kit énergie » entre 2011 et 2017. Un ambassadeur de l’efficacité énergétique est par ailleurs missionné pour rendre visite aux locataires du parc public afin de les aider à réaliser des économies de charges.
- Des actions de repérage
Le Département a également renforcé le repérage des situations de précarité énergétique par l’instauration, en 2017, de permanences délocalisées pour un accompagnement vers la nouvelle plate‐forme (inscription en ligne pour toutes demandes d’aide) de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH).
Durant cette même année, la collectivité a engagé un partenariat avec La Poste dans le Vihiersois. Sur 2 815 foyers contactés, 1 372 ménages ont été rencontrés sur ce territoire, aboutissant à une prise de rendez‐vous avec l’opérateur départemental CitéMétrie. De janvier à avril 2017, cette initiative a permis de repérer 210 situations de précarité énergétique. Depuis la rentrée, cette action a été étendue à la région de Pouancé‐ Combrée
Les réseaux d’habitants, à travers l’association « Les Locaux Moteurs », sont eux aussi impliqués dans la démarche depuis 2016. Formés pour promouvoir les dispositifs d’amélioration de l’habitat auprès de populations ciblées sur les territoires de Baugé‐en‐Anjou, de Noyant‐Villages‐La Pellerine et Beaufort‐en‐ Anjou. Ils ont depuis visité 350 adresses et donné lieu à l’instruction de 83 dossiers.

Gestion du patrimoine départemental limitant l’empreinte carbone

Afin de contribuer à la lutte contre le changement climatique, le Département a mis en oeuvre un plan de maîtrise des énergies et des fluides pour réduire les consommations sur le bâti existant : suivi dynamique des consommations, outil de gestion à distance de systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation sur 25 sites, avec pour certains un dispositif de télérelève. Ce plan s’accompagne d’un programme pluriannuel d’investissement pour les travaux de construction et de rénovation énergétique, ainsi que de contrats 100 % électricité verte pour les sites départementaux (hors collèges).
Une attention particulière est également portée à la préservation de la biodiversité et des milieux dans les espaces verts des collèges : éco‐pâturage (collèges Saint‐Exupéry, Anjou‐Bretagne, Calypso, Jean‐Zay, Georges‐Gironde, Val‐d’Oudon et Honoré‐de‐Balzac), ruches (collèges Debussy, Val‐d’Oudon, Félix‐Landreau et La Venaiserie), mares pédagogiques (collèges Jacques‐Prévert, Saint‐Exupéry et Paul‐Eluard), pratique du fauchage tardif (collège Jean‐Mermoz).

Développement des énergies renouvelables

Le bois issu de l’entretien du domaine public fluvial, des routes et des propriétés départementales fait l’objet d’une valorisation par la vente à la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Maine‐et‐Loire Bois Energie (1 450 m3 en 2017). A ce titre, une étude prospective permettra d’optimiser l’exploitation de l’ensemble du gisement bois issu de l’entretien des bords de route. Un projet de chaufferie bois est par ailleurs à l’étude au Plessis‐Macé.
La SEM Alter Energies, qui exploite actuellement un parc de 30 centrales photovoltaïques sur des toitures de bâtiments publics (puissance totale de 1,31 MWc), porte quant à elle de nouveaux projets. Elle devrait investir, pour les deux années qui viennent, dans une nouvelle centrale photovoltaïque aux Ponts‐de‐Cé
(puissance de 9,7 MWc) et dans le futur parc éolien du Vihiersois (puissance de 20 Mwc).

Promotion des circuits courts

Un « Réseau local Anjou » a été précurseur au plan national. Fondé par le Département, la Chambre d’agriculture, l’Association des maires de Maine‐et‐Loire, il a été rejoint en 2016 par la Région des Pays de la Loire qui s’y implique fortement à travers la création d’un observatoire et l’organisation d’un forum régional des fournisseurs lors des Rencontres 2017 du Réseau à Terra Botanica. Il fait désormais école auprès des autres départements ligériens.
Ce réseau a pour objectif de conforter les bassins de production et les emplois induits en Anjou et plus globalement en Pays de la Loire. Il vise à répondre aux préconisations du Grenelle de l’Environnement, notamment sur le développement de l’approvisionnement de la restauration collective en produits issus de l’agriculture biologique ou (et) de produits saisonniers à faibles impacts environnementaux. Enfin, il permet de décliner concrètement le concept de développement durable dans le cadre de la restauration collective (valeur ajoutée locale par un approvisionnement de produits agricoles de proximité, réduction du transport des aliments, réduction des déchets…).

Melbornes, un plan de déplacement pour les agents du Département

Le Conseil départemental, fin 2016, s’est donné pour objectif d’inciter au changement des modes de transport, en facilitant et en valorisant l’utilisation des modes alternatifs à la voiture individuelle. Cet objectif s’est traduit par la réalisation d’actions concrètes dès 2017 :
○ Reconduction de l’enquête, désormais menée chaque année, auprès des agents pour l’établissement d’un état des lieux de la mobilité domicile‐travail et des demandes de stationnement
○ Etudes personnalisées de mobilité réalisées pour environ 400 agents (Cité administrative et Hôtel du Département) avec coûts comparatifs voiture individuelle / autres modes de transports
○ Gestion annuelle, sur la base de l’enquête, des places de stationnement sur les sites de la Cité administrative et de l’Hôtel du Département, à partir de critères de priorisation objectifs et transparents (handicap, fréquence minimale d’utilisation du parking, dépose de jeunes enfants, compétitivité entre l’usage de la voiture individuelle et un autre moyen de transport). Ces critères ont été affinés et complétés afin d’intégrer des situations exceptionnelles ou particulières
○ Mise en place anticipée d’une indemnité kilométrique vélo (IKV) et mesures incitatives : acquisition de vélos à assistance électrique pour les déplacements professionnels, aménagements pour le stationnement des vélos, organisation lors du pique‐nique du 15 juin 2017, d’ateliers de réparation et de gravure des vélos, découverte des vélos électriques.
D’autres avancées significatives sont à souligner, comme la création d’une communauté de covoitureurs sur le site de la Cité administrative, la promotion de l’éco‐conduite auprès des agents et la prise en charge de la moitié des tarifs d’abonnement aux transports en commun ou location de vélo.




Les déplacements des élèves en situation de handicap


Un véritable service public de transport scolaire a été mis en place par le Département pour des élèves handicapés. Des véhicules de moins de neuf places transportant en moyenne 3,6 élèves, soit l’utilisation d’une flotte de 140 taxis ou véhicules apparentés au lieu de 550 voitures individuelles.

Des itinérances pour les loisirs nature

Un schéma touristique, un schéma vélo et un plan départemental des espaces, sites et itinéraires (PDESI) ont été adoptés afin de positionner l’Anjou comme destination de loisirs nature. Celles‐ci constituent l’un des axes majeurs de la politique touristique retenus au projet de mandature Anjou 2021 :
○ Réseau cyclable vélo loisirs de plus de 600 km dont 300 km réalisés en maîtrise d’ouvrage départementale, avec « La Loire à Vélo » pour colonne vertébrale (empruntée en Maine‐et‐Loire par 360 000 cyclistes/an) et la « Vélo Francette » comme axe Nord/Sud. Majoritairement implantés en bord de rivières, ces itinéraires répondent aux exigences environnementales liées à la forte sensibilité des milieux (Natura 2000, Espaces Naturels Sensibles…) et contribuent à leur découverte
○ Plus de 4 000 km d’itinéraires de randonnée pédestre, équestre ou VTT, inscrits au Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée (PDIPR). En 2017, le Département a soutenu financièrement l’entretien et le balisage de près de 1 400 km de chemins, correspondant à un volume de subvention de plus de 37 000 €. Il a également engagé l’audit de plus de 50 circuits VTT et de 20 boucles équestres. Pour bénéficier du soutien financier du Département, les travaux d’entretien et de balisage doivent être réalisés par des services d’aide et d’intervention éducative (SAIE) ou par des établissements de service et d’aide par le travail (ESAT)

Accompagnement et aides personnalisées pour le logement - Pour toute question, le Département propose de :
- Contacter le Service Habitat du Département
Tél. 02 41 18 80 79 ou 02 41 18 80 70
cellulehabitat@maine‐et‐loire.fr
- Participer aux permanences organisées à :
o Beaupréau en Mauges
Le mercredi de 14 h 30 à 17 heures le 20 décembre
Lieu : Hôtel de Ville, rue Notre‐Dame à Beaupréau‐en‐Mauges
o Saumur
Le jeudi de 14 heures à 17 heures le 14 décembre
Lieu : 11, rue du Maréchal‐Leclerc à Saumur
o Angers (pour les personnes ne résidant pas sur Angers Loire Métropole)
Tous les mercredis de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures
Lieu : Hôtel du Département, 48B, boulevard Foch à Angers
o Cholet (contacter le 02 41 18 80 79)


Article du 11 décembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI