Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Vignoble : L'AOC de Chinon investit 4 millions d'euros contre le gel

Afin de lutter contre le gel, l'AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) Chinon va investir 4 millions d'euros dans son vignoble, en grande partie dans le cadre d'une Cuma (Coopérative d'utilisation de matériel agricole). Cet investissement va notamment se traduire par l'achat d'éoliennes qui, en plus d'être particulièrement efficaces contre le gel, sont éligibles à une subvention du Conseil Régional...


Cauchemar des vignerons, le gel a fait pas mal de dégâts à la fin du mois d'avril dernier (relire nos articles ici et ici). Pour s'épargner le plus possible ces désagréments climatiques, les acteurs du vignoble Chinonais ont décidé d'agir. Au total, 4 millions d'euros vont être investis dans l'AOC Chinon, le plus souvent dans le cadre de Cuma.

40 à 50% des surfaces gélives protégées

Dans le dernier numéro du Vigneron du Val de Loire, sorti le jeudi 14 décembre 2017, Francis Jourdan, président de l'ODG Chinon (Organisme de Défense et de Gestion), justifie cet investissement : « Les vignerons se sont pris en charge et se sont retroussé les manches pour combattre les aléas climatiques. Dans l'AOC Chinon, la moitié du vignoble est sensible au gel. En 2018, 40 à 50% de ces surfaces gélives seront protégées, soit environ 540 hectares, contre moins de 300 avant 2017 ». Ainsi, « 50 éoliennes vont couvrir 230 hectares, et un équipement par aspersion sera déployé sur 110 hectares ». Concernant cet équipement par aspersion, des études d'incidence et d'impact, imposées par les autorités administratives, sont en cours. Cette méthode consiste à asperger les ceps avec de l’eau, en l'occurrence pompée dans la Vienne, qui revient ensuite dans les sols et l'écosystème. Les bourgeons sont alors pris dans une poche de glace, sans que l’eau interne aux bourgeons ne se prenne en glace : c’est le phénomène de « surfusion »...

L'hélicoptère : trop contraignant et inefficace

La tendance de l'hélicoptère, souvent utilisé en 2017, semble en revanche désuet. Son utilisation lors des nuits de gel « n'a pas donné pleinement satisfaction. Louer un hélicoptère est contraignant et le rendement, en termes d'efficacité, est plutôt faible », reconnaît Francis Jourdan dans les colonnes du magazine spécialisé dans l'information viticole pour les professionnels. L'AOC Chinon jette donc son dévolu sur les éoliennes (photo ci-contre), qui plus est éligibles à une subvention du Conseil Régional. Mais comme l'affirme le président de l'ODG Chinon dans les colonnes du Vigneron du Val de Loire, « nous ne quémandons pas d'aides ». Dans tous les cas, l'AOC Chinon passe un cap avec cet investissement de 4 millions d'euros pour des tours antigel... Désormais, on ne parle plus de 15 à 25 éoliennes sur 75 hectares (ce qui était imaginé il y a environ 1 an), mais bien de 50 éoliennes pour couvrir pas moins de 230 hectares.


Article du 18 décembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI