Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Les petites histoires d'Yves Cornet : L’école militaire de transmission optique à Saumur

Jusqu'à notre fermeture hivernale, qui aura lieu du samedi 23 décembre 2017 au lundi 1er janvier 2018 (inclus), nous vous proposons de revivre quelques petites histoires du collectionneur Yves Cornet. Ce Saumurois, qui tire sur le fil de l'histoire de Saumur avec ses 2 500 cartes postales, nous raconte les petites histoires qui font la grande (relire notre article). Aujourd'hui, retour sur l'épopée de l'école militaire d'optique (relire également l'article d'hier, en cliquant ici)...


L’école de Cavalerie a toujours rayonné sur la ville, et même, on peut le dire, sur la France grâce au cheval et à l’équitation… Nous aurons bien entendu l’occasion d’y revenir. Mais les cartes postales nous retracent bien d’autres activités… Et l’une d’elles me tient beaucoup à cœur, puisque j’ai passé ma carrière dans les télécommunications à fibre optique… Il s’agit de l’école de transmission optique.

Après Agamemnon lors de la guerre de Troie ( ?!) puis les Indiens qui utilisaient les signaux de fumée pour transmettre des messages, les premiers essais en France de transmission optique remontent en 1690 au Jardin du Luxembourg et furent effectués par Guillaume Amontons.
Ensuite il y eut Chappe à la fin du XVIIIe siècle et son célèbre télégraphe… Puis apparut le « morse optique ». Il s’agissait de transmettre des messages par des signaux courts et longs (les fameux « ti » et « ta » qui correspondaient, suivant leurs combinaisons, aux lettres de l’alphabet…

Dans le noir de préférence, l'émetteur éclaire une demi-seconde pour les ti et deux secondes pour les ta. Il laisse 2 secondes entre chaque lettre et 5 entre chaque mot… Le « haut débit en WIFI de l’époque quoi. Les signaux étaient captés visuellement (sans fils) par un télégraphiste récepteur, qui servait de relai, avant d’être renvoyés plus loin vers leur destination finale.
Bien que la principale école de formation soit à Versailles, l’école de Cavalerie possédait aussi un centre de formation de ces télégraphistes dont voici quelques photos. La plupart de ces vues sont des « cartes-photos » c’est-à-dire à tirage limité donc assez rare. On voit que les déplacements se faisaient soit à pied, soit à cheval. Les émetteurs étaient posés sur des trépieds extensibles.


Article du 19 décembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité


Galerie photo : Yves Cornet Optique

7_23_1.jpg
8_24_1.jpg
9_25_1.jpg

 


3 commentaires :


Commentaire de Vincent 19/12/2017 18:19:28

Il y avait bien longtemps que l'on n'avait pas vu de si belles cartes.
merci Yves.



Commentaire de brugiere 19/12/2017 19:56:06

L'Ecole de cavalerie a toujours été un creuset de l'intelligence tournée vers les Forces armées. Et cela même quand la cavalerie au sens strict avait fait la preuve de sa quasi inutilité. Je pense à 14 - 18 quand le cheval a du être abandonné.assez rapidement ( après avoir laissé 1 million de nos chevaux sur le champ de bataille) La question s'est alors posée en 1918 19 ou 20. . C'est alors que le Maréchal philippe Petain, chef des chefs de l'Armée en 1918 et à qui la France doit la victoire, décida de son maintien. .au nom d'une certaine élite intellectuelle de l'Armée même si elle n'était pas la seule ( l'artillerie, l'aviation la Marine et bien d'autres peuvent en dire autant. Mais en 1918, la cavalerie était sur la sellette quant à son efficacité sur le chzmp de bataille). Aujourd'hui, grace à cette belle collection nous voyons pourquoi la cavalerie a tjs été un élément essentiel de nos Armées



Commentaire de ça c'est sur ! 20/12/2017 01:57:30

Oui il est évident que pour foncer comme des blaireaux contre un mur il faut faire preuve d'une grande intelligence...Si c'est ça l'élite je comprends mieux pourquoi il ne faut pas trop en demander aux autres


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI