Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Conseil régional : le budget primitif 2018 adopté

La séance du Conseil régional des Pays de la Loire vient de se terminer avec l’adoption du Budget primitif pour 2018, de sa stratégie d’investissements des lycées (SIL 2018-2024), de la nouvelle convention TER Région/SNCF et la Stratégie régionale de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles. Le communiqué de la région



« Ce budget 2018 s’inscrit dans une double dynamique : une dynamique positive créée par les bons résultats des actions que nous menons depuis près de deux ans ; et une dynamique offensive pour relever des défis accrus qui se présentent à nous. Il nous faut en effet accompagner la reprise économique et le développement de nos entreprises, et répondre à la pression démographique croissante sur nos territoires.
C’est pourquoi, malgré le climat d’incertitudes instauré par l’Etat sur de grands projets en Pays de la Loire, nous allons amplifier notre action avec un budget 2018 qui permet aux Pays de la Loire de se positionner en Région pionnière et visionnaire. Un budget de 1 833,5 M€ a été adopté par l’assemblée régionale, concentré sur nos 3 priorités - l’emploi local, l’équité territoriale et l’efficacité régionale – et sur la création de services innovants pour faciliter le quotidien de tous les Ligériens
», a déclaré Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire.

Les bons résultats de près de deux années d’actions régionales

En moins de 2 ans, l’assemblée régionale a voté 90 % des engagements pris par la majorité, donnant de la visibilité aux acteurs du territoire sur l’ensemble de la mandature : nouvelle stratégie de développement économique, Plan routier régional, Pacte pour la ruralité, développement du numérique et du très haut débit, feuille de route pour la transition énergétique, relance de l’apprentissage, stratégie agri-alimentaire, nouvelle politique contractuelle avec les territoires, nouvelle ambition culturelle, plan pour la santé partout et pour tous, stratégie européenne.
Des orientations stratégiques et des actions concrètes qui ont porté leurs fruits et démontré leur efficacité : + 11 % du nombre d’apprentis en 2 ans, hissant la Région des Pays de la Loire au rang de leader national, doublement du nombre de formations courtes pour l’emploi avec un taux d’insertion de près de 80 %, 50 entreprises accompagnées par le Plan Industrie du Futur, 500 communes soutenues dans leurs projets d’investissement… L’action régionale est à la hauteur des engagements pris fin 2015 et participe à la situation dynamique de la Région qui affiche le taux de chômage le plus bas de France (source INSEE) et un PIB qui progresse plus rapidement que celui de l’ensemble de la France.

Des défis accrus pour la Région

La Région doit tenir compte du désengagement financier de l’Etat et plus encore du climat d’incertitudes qu’il instaure en mettant en attente de grands dossiers structurants sur le territoire (la ligne Clisson-Cholet, l’aéroport, le développement du Grand port, le soutien à l’agriculture biologique, la menace de recentralisation de l’apprentissage). Face à cette situation, l’action régionale est d’autant plus volontariste et offensive pour relever deux défis majeurs :
- celui de l’accompagnement de la reprise économique, en soutenant les entreprises dans leur développement, leurs besoins en compétences et en débouchés commerciaux,
- celui de la pression démographique croissante avec 11 000 lycéens nouveaux d’ici 2024 (les projections initiales prévues pour 2024 pont été atteintes dès 2016, avec 9 ans d’avance) et 20 000 étudiants supplémentaires d’ici 2020.
La Région y répondra en créant les meilleures conditions de vie et de formation des jeunes et de leur famille.

Un budget 2018 qui maintient le cap des 3 combats prioritaires de la Région pour l’emploi, les territoires et l’efficacité de la collectivité

Ce budget primitif 2018 votera ainsi trois politiques structurantes :
- La Stratégie d’investissement dans les lycées 2018 – 2024 (SIL) ;
- La Stratégie régionale pour l’emploi, la formation et l’orientation professionnelle (SREFOP) ;
- La convention TER entre la Région et la SNCF pour la période 2018 – 2023.
Elles seront complétées dans le courant 2018 par le Plan régional pour l’orientation et le Plan de mobilisation pour l’emploi, qui seront présentés à l’assemblée régionale au mois de mars ainsi que par le plan ambition maritime qui sera proposé au vote lors du budget supplémentaire 2018.




Un budget qui préserve les grands équilibres


Pour poursuivre ces 3 combats et relever les grands défis qui se font jour sur le territoire ligérien, le Conseil régional se dote d’un budget primitif de 1 833,5 M€ dont 729,86M€ en dépenses d’investissement et 1 103,97M€ en dépenses de fonctionnement. 45% du budget régional 2018 est consacré à l’emploi local, première priorité du Conseil régional.
En cohérence avec les orientations budgétaires présentées en octobre 2017, ce budget 2018 s’inscrit dans le respect des grands équilibres issus de la nouvelle trajectoire financière mise en place dès 2016 avec :
- la maîtrise de l’augmentation des dépenses :
 la poursuite d’économies de fonctionnement dont on pourra constater le volume lors du Compte administratif. Ce BP 2018 prévoit d’ores et déjà de nouvelles économies portant notamment sur le train de vie de la Région et les actions de communication,
 en investissement pour les politiques publiques, la stabilisation des dépenses à 464 M€ (hors fonds européens et remboursement du capital de la dette)
- le choix d’un niveau d’épargne brute raisonnable de 224,23 M€ pour maintenir un niveau d’investissement dynamique. Ce niveau d’épargne prévisionnel doit permettre d’atteindre la cible des 230 M€ prévu au DOB et de respecter le niveau moyen annuel de 250 M€ sur la durée du mandat.
- un emprunt d’équilibre prévisionnel à 265 M€, pour financer les dépenses d’investissements, compte tenu du prélèvement inédit et très élevé du remboursement de l’emprunt obligataire et du non versement par l’Etat des 27 M€ dépensés au titre des nouvelles compétences de développement économique.

Le budget primitif 2018 a été adopté avec la répartition suivante :
- LR-UDI a voté pour
- SERR a voté contre
- EC a voté contre
- DPE se sont abstenus
- FN-RBM se sont abstenus


Article du 22 décembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI