Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



La régie de quartiers du Saumurois : un acteur incontournable de l'intégration sociale et économique

Créée en 1999 par la volonté de la ville de Saumur et du bailleur social, l'Office Public d'HLM, la Régie de Quartiers du Saumurois, après des périodes difficiles est aujourd'hui rassurée quant à son devenir. Une des clefs : la clause d'insertion dans las marchés publics.



Légende photo : Thierry Zitte, directeur de la Régie de Quartier sdu Saumurois et Martine Bernat, une des plus anciennes salarièes


La régie de quartiers est une association loi 1901 regroupant des représentants des habitants, des collectivités locales et es bailleurs sociaux, tels Saumur Loire Habitat. Elle a pour mission d'assurer l'amélioration du cadre de vie des quartiers en y associant les habitants. Sa mission technique se traduit par une activité économique, permettant l'insertion des habitants en difficulté et l'émergence de nouveaux services. En Saumurois, son siège est situé dans la quartier prioritaire du Chemin Vert et elle emploie 20 salariés.

700 personnes depuis 1999

« Une régie de quartier ne peut exister qui s'il existe une volonté commune d'un bailleur social et d'une collectivité pour créer le besoin ». C'est en ces mots que Thierry Zitte, directeur de la régie de quartier du Saumurois résume la mission de la Régie. En Saumurois, c'est l'Office Public Saumur Loire Habitat qui est un partenaire historique depuis la création de la régie en 1999. Ainsi en cette année 2017, la régie peut se targuer d'employer 20 salariés, alors qu'il n'était que 6 à l'origine. Ils fournissent 8 000 à 9 000 heures réparties pour l'entretien intérieur et extérieur du patrimoine bâti réparti sur les quartiers prioritaires du Chemin Vert, des Hauts Quartiers et des Violettes. « Ce ne sont pas forcément des métiers valorisants», assume Thierry Zitte. « Mais ce sont des emplois qui fournissent un salaire fixe et en plus qui s'adressent aux habitants qui entretiennent leur propre cadre de vie. En plus nous permettons aux agents d'avoir accès à des formations en matière d'hygiène et sécurité pour accéder à des CQP, à savoir des Certificats de qualification professionnelle. » A qui s'adressent ces contrats à durée indéterminée d'insertion ? « Il faut être en situation d'éloignement à l'emploi, inscrits à Pôle emploi, mais cela peut être aussi des jeunes. » Le public est à 22,5% composé de moins de 26 ans, 22,5% de plus de 50 ans et le reste entre 26 et 50 ans avec une moyenne d'âge de 40 ans, avec 14% de travailleurs handicapés et 50/50 hommes-femmes. « Depuis 1999, ce sont pas moins de 700 personnes qui sont passées par la régie de quartier et qui ont bénéficié d'un accompagnement », se félicite le directeur.

« On vend aussi du bonheur aux gens »

« Notre politique, c'est aussi une lutte contre les bas salaires. Dès lors, alors qu'au départ nous étions à 16 heures hebdomadaires, nous sommes aujourd'hui passés à un minimum de 30 heures. L'objectif étant de projeter les personnes vers des emplois à temps plein. Mais en tout état de cause, les personnes que nous recrutons doivent être motivées, car soumises aux mêmes contraintes qu'une entreprise privée. De plus, l'élément fort est la création de lien social : nous comptons pas moins de10 nationalités différentes, cela enlève la barrière de la langue. Quoi qu'il en soit, le travail se fait toujours en binôme, avec un tutorat de personnes qui ont plus de 6 mois d'ancienneté. Mais le but du jeu n'est pas de garder les gens, c'est bien là notre paradoxe : dès qu'ils sont formés, au bout de 24 mois, ils partent et il faut recommencer. Mais c'est le lot de toutes les structures d'insertion. » Enfin de conclure sur la clause d'insertion désormais obligatoire dans les marchés publics : « Cette clause nous a sauvés et permis de garder notre marché de nettoyage avec Saumur Loire Habitat et Maine et Loire Habitat et cela représente quand même 35% de notre activité. Si on le perdait, on mettrait la clef sous la porte et c'est 15 personnes au coeur des quartiers prioritaires qui ne profiteraient plus de cette plus-value. Sans oublier que quand on vend, on vend aussi du bonheur aux gens et de l'insertion, et cela ne se chiffre pas. » De fait, en 2016, l'association a dû faire face à de nombreuses difficultés. En 2008, la crise des Subprimes, difficulté financière d'ampleur mondiale, plongeait la Régie dans un déficit de 66 000 €. Pourtant, le déficit de 2016 était bien plus alarmant, aux alentours de 170 00 €. Et une nouvelle équipe a eu la lourde tâche de trouver des explications au déficit, ainsi que de le surmonter. Cela semble en bonne voie.


Article du 04 janvier 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :

Commentaire de jeanpierre charollais 04/01/2018 22:03:37

J'avoue ne pas comprendre la relation entre crise mondiale des subprimes et la Régie de Quartier de notre petite ville de province. Si quelqu'un pouvait m'expliquer ...
Merci


Commentaire de rien à voir 05/01/2018 08:07:48

mauvaise gestion tout simplement.


Commentaire de Thierry ZITTE 05/01/2018 17:20:52

- A "De ne rien à voir" : Comment pouvez-vous faire un commentaire pareil (mauvaise gestion) alors que vous n'avez même pas le courage de signer de votre nom ?
Je vous invite à passer une journée avec moi pour vérifier et on en rediscutera !
- A Jean Pierre Charollais : en effet aucun lien, mais les responsables de l'époque en savent quelque chose, mais le passé ne fait pas avancé !


Commentaire de quelque chose à voir 08/01/2018 11:43:07

Je confirme"mauvaise gestion" et ce n'est pas les hurlements qui corrigeront toutes les bêtises qu'il est facile de mettre sur le dos des autres. Je ne mets pas mon nom car j'ai déjà eu ma dose d'invectives. Quel dommage pour les salariés!


Commentaire de ZITTE Thierry 08/01/2018 12:27:12

Je vous reconnais bien là en tant qu'ancien administrateur et responsable. Et vous osez parler de "dommage pour les salariés" ? Même eux ont fait plus preuve de courage et de responsabilité que vous !
Pire, en disant cela, vous confirmez votre responsabilité dans la situation ! Mon invitation tient toujours !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI