Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le Général de Barmon doit quitter les Écoles Militaires de Saumur

« Mon Général, Monsieur Nicolazo de Barmon, qui vivez malheureusement vos derniers vœux à Saumur, Mon Général, Monsieur Paris, qui vivez-vous vos premiers vœux à Saumur et vos premiers vœux en tant que Général, et je vous félicite pour les deux ». C'est par cette phrase du maire Jackie Goulet, prononcée lors de la cérémonie des vœux (relire notre article), que les Saumurois ont appris le changement de Général à la tête des Écoles Militaires de Saumur. Le transfert est prévu fin janvier.


Le Général Arnaud Nicolazo de Barmon à l'Open de la Cité


Jusqu'en juillet 2014, c'est le général de division Arnaud Sainte-Claire Deville, également commandant de l'École de Cavalerie, qui avait le commandement des Écoles Militaires de Saumur, nées en 2012 du regroupement de quatre écoles. Pour gouverner cette nouvelle ère militaire à Saumur, il était assisté par le général Arnaud Nicolazo de Barmon, également commandant de l'École d'État-Major. Le 1er août 2014, l'adjoint avait remplacé le « chef » et le général Patrice Dumont Saint-Priest était arrivé pour le seconder.

« Je suis atteint par la limite d'âge »

Après trois ans et demi de bons et loyaux services, Arnaud Nicolazo de Barmon devra quitter les Écoles Militaires de Saumur. À la fin de la cérémonie des vœux de la Ville de Saumur, organisée ce jeudi soir 4 janvier 2018 à la salle Beaurepaire, il indiquait, non sans émotion, les raisons de son départ : « Je suis atteint par la limite d'âge. J'arrête à la fin de ce mois de janvier 2018. Je pars dans la région Bretagne et vais m'occuper de la gestion de bâtiments d'une congrégation, qui est située à 3 kilomètres de chez moi ». Il sera remplacé par Benoît Paris (photo ci-contre), arrivé au mois de juin dernier à Saumur. Issu de l'École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, ce dernier avait lui-même succédé à Alexandre d'Andoque de Sériège en tant que Commandant de l'École de Cavalerie de Saumur. Benoît Paris occupera, à partir du mois de février prochain, son premier poste de Général. Il a auparavant travaillé à la Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense, à l'Institut des Hautes Études de la Défense Nationale, mais également au sein du Ministère de la Défense.


Article du 05 janvier 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


11 commentaires :

Commentaire de Marie d'Anjou 05/01/2018 20:46:45

Monsieur Goulet se serait-il engagé dans la cavalerie ou une autre arme? Il me semble que c'est par «Général» qu'on s'adresse à un général quand on n'est pas sous ses ordres, non?!? Merci Monsieur Mon Maire (beurk!) de ne pas agresser la langue française si mise à mal (en particulier parfois sur ce site, malheureusement) et les usages...


Commentaire de @Marie d'Anjou 06/01/2018 07:35:07

Vous êtes dans l'erreur. Un homme doit dire mon Général et une femme Général. C'est cela le bon usage.


Commentaire de @Marie d'Anjou 06/01/2018 07:59:06

Pour ajouter à mon commentaire précédent voici exactement les explications: Lorsqu’un homme, militaire ou non, s’adresse à un officier de nos différentes armées (sauf pour la Marine nationale), il précédera son grade de « mon » qui est l’abréviation de monsieur (« Mes respects mon général »). Pour cette raison, « mon » n’est pas utilisé pour s’adresser aux femmes gradées (« Mes respects général »).
Dans la Marine nationale, le « mon » n’est jamais employé (« Mes respects amiral », « Bonjour lieutenant »).
Les femmes non militaires ne doivent pas utiliser « mon » lorsqu’elles s’adressent à un officier (« Mes respects général », « Bonjour monsieur »).



Commentaire de A.S. 06/01/2018 08:52:18

M. Goulet a parfaitement raison. Lorsque qu'un homme s'adresse à un officier général il dit "Mon général", le "mon" étant la contraction de "Monsieur". Par contre une femme dira simplement "Général".


Commentaire de Honteux 06/01/2018 08:53:46

Ce général ne représente aucunement les saumurois donc faire des courbettes aux godillots non merci. Même s'il est de bon ton apparemment de le faire aujourd'hui n'est-ce pas M. Goulet ?


Commentaire de @ Anne d' Anjou 06/01/2018 09:31:47

Je remets mes deux commentaires qui semblent être passés à la trappe ?

Anne d'Anjou: Vous êtes dans l'erreur. Un homme civil ou militaire s'adresse à un Général en disant "mon" mais une femme doit simplement dire Général.
Je complète mon précédent commentaire:
Lorsqu’un homme, militaire ou non, s’adresse à un officier de nos différentes armées (sauf pour la Marine nationale), il précédera son grade de « mon » qui est l’abréviation de monsieur (« Mes respects mon général »). Pour cette raison, « mon » n’est pas utilisé pour s’adresser aux femmes gradées (« Mes respects général »).
Dans la Marine nationale, le « mon » n’est jamais employé (« Mes respects amiral », « Bonjour lieutenant »).
Les femmes non militaires ne doivent pas utiliser « mon » lorsqu’elles s’adressent à un officier (« Mes respects général », « Bonjour monsieur »).


Commentaire de A.S. 06/01/2018 10:15:14

Le général de Barmon a fait beaucoup de choses pour les Saumurois, souvent en liaison avec la mairie et quel que soit le maire.
D'autre part il représente ,plus ou moins 20%, directement ou indirectement, de la population saumuroise, les EMS étant le plus gros employeur de Saumur.
Merci pour le terme de "godillots". Honteux ! Vous avez bien choisi votre pseudo !


Commentaire de Doudou 06/01/2018 10:17:12

Honte à Honteux ... Sans les écoles de Saumur, la ville serait au 36ème dessous ! Cela vaut bien une "légère" attention pour son chef, attention toute passagère et ô combien éphémère !!!


Commentaire de Tonton 06/01/2018 10:34:33

Et pour compléter, on dit "mes devoirs mon général", voilà


Commentaire de A.S. 06/01/2018 12:09:28

En clair ma chère Anne d'Anjou, en 2 commentaires vous dites tout et son contraire ! Donc notre cher maire avait raison en disant "Mon général".


Commentaire de Marie d'Anjou 06/01/2018 18:10:46

Merci pour ces commentaires. Sœur admirative d'un ancien sous-marinier et fière tante d'une élève de l’École Navale (vivement le 14 juillet pour la voir défiler!), je note avec surprise la différence de formulation entre la Royale et les autres armes. Et je suis heureuse que la langue française, la présence militaire à Saumur et les usages soient encore un sujet de conversation entre saumurois! Tout à fait hors de propos, je ne comprends pas la confusion entre Anne et Marie, même famille mais pas même génération, hé,hé, hé!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI