Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Contre le gel, les vignerons d'Anjou Saumur ont trouvé un contrat d'assurance original

En bord de Loire, comme ailleurs, la vie des entreprises viticoles n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Ce n'est pas des inondations dont ils ont peur, mais du gel, de la grêle... Alors pour se protéger, après des épisodes terribles ces dernières années, certains se couvrent d'éolienne ou utilisent des bougies dans les vignes contre le gel... Pour assurer encore plus les exploitations, la Fédération Viticole de l'Anjou a commandité un courtier pour trouver le meilleur contrat pour ses vignerons. Résultat un contrat orignal "paramétrique". Explications de son président Laurent Ménestreau.

Laurent Menestreau


Pour Laurent Menestreau, président de la Fédération Viticole de l'Anjou et vigneron du vignoble de Saumur, les risques climatiques sont extrêmement fragilisants pour les entreprises : "Nous sortons de deux épisodes très difficiles pour les vignerons. Un des risques les plus importants est le gel. Pour nous protéger, nous pouvons utiliser des éoliennes, des bougies et d'autres techniques qui étaient en vedette au SIVAL. Mais ce n'est pas sûr à 100 %. On peut aussi utiliser les classiques assurances multirisques récoltes aidées par la PAC. Mais, il y a toujours une franchise. Pour compléter, nous avons fait appel à un courtier "LCA" qui nous a trouvé une assurance originale, l'assurance indicielle ou paramétrique au meilleur prix. Ces deux contrats, sachant que ces deux contrats sont complémentaires et indépendamment disponibles".

À l'instar des marchands de glace ou de bière.

Le principe n'est pas nouveau, mais vient d'être adapté au secteur viticole. Cela fait de nombreuses années que les producteurs de glace ou de bière se sont assurés contre des étés pluvieux ou froid selon des paramètres de la météo. Pour le vin, le principe est le même. Les vignerons ont la possibilité de s'assurer contre le gel sur un degré défini sur la station météo de Beaucouzé. Pour cela, les vignerons définissent un capital garant, détermine la température en dessous de laquelle ils souhaitent être indemnisés (-1.5°, -2°, -2.5° ou -3°). Ce contrat « paramétrique gel » est sans franchise, sans expertise et sans déclaration de parcelle. L'indemnisation se fait à hauteur de 50 % du capital par jour de gel à concurrence de 100% du capital assuré, et ce en fonction de la température qui a été sélectionnée. Pour Laurent Ménestreau, c'est un nouvel atout : "On ne peut assurer, si on le souhaite que les parties gélives du vignoble, c'est une garanti pour nous, même si je le répète nous préfèrerions nous assurer pour rien."
Pour les risques 2018, les vignerons ont jusqu'au 28 février pour s'assurer.

Plus d'infos : http://anjou-saumur.assurances-climatiques.com


Article du 22 janvier 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI