Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Montreuil-Bellay. Une cimenterie à Méron : Un projet béton ?

Cem'In'Eu, pour Cement Innovation in Europe, se présente comme « le 1er réseau européen de cimenteries modulaires régionales ». Cette start-up devrait implanter une de ses cimenteries au sein de la zone industrielle de Méron, à Montreuil-Bellay, sur une parcelle de 10 hectares. Une information surprise relevée dans la presse locale ce matin pour les services de Saumur Val de Loire, qui attendaient que le permis de construire soit officiellement délivré avant de communiquer sur ce projet, dans les tuyaux depuis plus d'un an. Tel n'est pas encore le cas. Cela étant, à terme, une trentaine d'emplois sont annoncés...

Ce type d'installation sera implanté sur la zone de Méron


Telle qu'elle se présente sur son site internet, l'entreprise Cem’In’Eu, créée à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), « est une start-up industrielle qui développe un nouveau concept de production et de commercialisation de ciment en Europe, avec une approche innovante et flexible du métier. Les ruptures fortes par rapport aux modèles traditionnels des grands groupes cimentiers internationaux concernent l’approvisionnement, la logistique, la production et la vente de ciment ». Cem’In’Eu a également lancé plusieurs projets de broyeurs identiques en France et dans l'Europe, avec un objectif de part de marché se situant entre 6% et 8% des marchés locaux ciblés.

Des démarches entamées début 2018

Situé sur un terrain embranché fer et en propriété, au sein de la zone industrielle de Méron, sur la commune de Montreuil-Bellay, « le projet de Val de Loire Ciments est idéalement situé au cœur des marchés en croissance de l’Ouest de la France », explique la société. Cem’In’Eu assure par ailleurs travailler localement avec l’ensemble des parties prenantes et de déposer, en ce début d'année 2018, les demandes d’autorisations administratives : permis de construire (1) et autorisation environnementale ICPE (Installation Classée pour la Protection de l'Environnement). Le financement du projet sera quant à lui garantit Pergam (Paris), spécialiste de l'investissement dédié aux entrepreneurs, groupes familiaux et institutions. Au final, Pergam possédera plus de 85% du capital de Cem’In’Eu, aux côtés des fondateurs. La start-up souhaite s'implanter un peu partout en France et en Europe, via 7 sites : Tonneins (Lot-et-Garonne), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), Portes-lès-Valence (Drôme), Montreuil-Bellay, Mulhouse-Ottmarsheim (Haut-Rhin) et en Grande-Bretagne et en Pologne.

Quels types de produits disponibles à Méron ?

Les différentes qualités de ciments de la gamme de produits de Cem’In’Eu, commercialisées soit en vrac, soit en sac, seront destinés aux marchés régionaux et locaux. Pour l'entreprise, il s'agit de « s’adapter aux différents modes de transformation de nos clients (entreprises de construction et de génie civil, entreprises routières, maçons, agriculteurs, particuliers, producteurs de béton prêt à l’emploi, de produits préfabriqués en béton, de mortiers…) ». Côté transport, l'entreprise importera son clinker, produit de la cuisson des constituants principaux du ciment, à la sortie du four, mais avant broyage, depuis l'Europe et le pourtour méditerranéen. Les produits arriveront au port de Sète, dans l'Hérault. Pas de fabrication du clinker sur place, donc. Autre spécificité : la volonté de Cem’In’Eu de se différencier des grandes cimenteries traditionnelles en souhaitant implanter de petites unités, standardisées et situées dans les terres, comme à Méron par exemple. Sur la zone industrielle Montreuillaise, Cem’In’Eu réalisera seulement le mélange du clinker et du gypse, avant le broyage et le conditionnement. Un moyen d'atténuer l'emprise foncière des cimenteries.

La future usine en quelques chiffres :

- Surface : plus de 95 000 m²
- Production : entre 220 et 240 000 tonnes de ciment par an
- Investissement : environ 20 millions d'euros
- Emploi : création d'une trentaine de postes
- Transport vers les sites de production : bateau ou chemin de fer

(1) Un compromis de vente a été signé entre la Sodemel, propriétaire des lieux, pour une surface de 10 ha.

Infos pratiques : Consultez les plans détaillés de la future cimenterie à Méron, en cliquant sur ce lien.


Article du 24 janvier 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Airpur49 24/01/2018 19:53:00

Qui peut me dire ce qu’est un start-up? Une innovation de rupture pour faire juste le mélange près des zones de consommation, personnellement je trouve cela un peu juste en matière d’innovation de rupture. Cela dit, c’est bien pour l’emploi de ramener de l’activité près des zones de consommation



Commentaire de BoucherJC 26/01/2018 01:22:51

la bonne nouvelle est que c'est un argument complémentaire pour contribuer au développement économique de la région ; avoir un approvisionnement proche est toujours positif


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI