Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Loudunais. Projet cinématographique : Plateau, c'est loin d'être servi

Ce jeudi 25 janvier 2018, au Domaine de Roiffé, une assemblée d'élus présentait « Plateau » (Poitou Loire Anjou Touraine Entrepreneurs Audiovisuels Unis), la future cité du cinéma en Loudunais (relire notre article). Alléchant sur le papier, le projet subit pourtant certaines lourdeurs administratives, notamment en termes de financement. Pour qu'il se concrétise réellement, une étude préalable d’opportunité doit être menée. Le problème, c'est qu'il faut la financer ! Et c'est là où le bât blesse...


Le projet « Plateau » s'échelonnant sur 4 départements (Deux-Sèvres, Indre-et-Loire, Maine-et-Loire et Vienne), il y avait des élus de tous les horizons hier, au Domaine de Roiffé, propriété de Jean-Michel et Pierre-Antoine Barbot : Joël Dazas, maire de Loudun, Marie-Jeanne Bellamy, Thierry Perreau et Bruno Belin, président de la Vienne, pour le 86, Régine Catin, maire de Fontevraud, ou encore Laurent Hamon pour le 49, ainsi que des élus du Chinonais, du Thouarsais et du Richelais. Et surtout Frédéric de Foucaud, président de Plateau et initiateur de ce projet.

Domaine de Roiffé ou friche Loudunaise ?

Il est donc clair qu'un consensus politique de plusieurs collectivités se forme autour de ce projet pour en assurer la promotion. La volonté est là, ce qui n'est pas encore le cas des financements. Enfin pas à 100%, tout du moins. Cet argent, 80 000 euros, doit servir à payer une « une étude préalable d’opportunité », telle que la présente Frédéric de Foucaud. Et pour savoir qui va la financer, les élus ont été un peu... flous. On sait que la région Nouvelle-Aquitaine, à l'origine de cette étude (1), doit apporter son soutien, de même que le département de la Vienne (10 000 euros selon son président), ainsi que le CNC (Centre National du Cinéma et de l'image animée). Mais « les répartitions ne sont pas encore définies », précise Frédéric de Foucaud, ce qui a quelque peu agacé Bruno Belin. Bref, cette étude préalable d’opportunité doit permettre de connaître le lieu d'implantation de ce pôle audiovisuel, qui se cherche des locaux dans le Loudunais. Deux choix : soit dans l’ex-centre AFPA, racheté par le Domaine de Roiffé, soit sur la friche Terrena de Loudun.

Téléphonie : Le Domaine de Roiffé en zone blanche

Hôtellerie, restauration, golf... Le Domaine de Roiffé a tout pour plaire aux futures équipes de tournage. De plus, les locaux de 10 000 m² sont immédiatement disponibles. Preuve en est, Plateau a pour le moment posé ses valises dans l'établissement. Pour le moment, seulement, puisque les professionnels seront vite déçus sur un point : la téléphonie. Le Domaine de Roiffé est effectivement en zone blanche, c'est-à-dire qu'on ne capte rien, ou presque. Et les avancées tardent à venir : « La téléphonie mobile, c’est un peu flou. On est volontaire pour monter un pylône nécessaire à Roiffé avec un opérateur qui s’est manifesté… », explique toutefois Bruno Belin, le président de la Vienne. Quant à internet, la fibre optique devrait arriver en 2019. Le département s'engage également à procéder à une montée en débit au début du mois de juin prochain. Si ces problèmes persistent, Plateau, qui ambitionne de fournir des moyens techniques et des lieux de tournage à des équipes de film, pourrait alors jeter son dévolu sur la friche industrielle de Terrena, à Loudun. Dans tous les cas, il faut faire vite... Jean-Pierre Mocky, pour une série de 20 épisodes de fiction, et le groupe Canal+, pour un projet de long-métrage avec Gérard Depardieu, ont en effet déjà montré leur intérêt.

Infos pratiques : Pour en savoir plus sur le projet « Plateau », rendez-vous sur www.plateau-audiovisuel.fr.

(1) « Plateau » devait à l'origine mener cette étude... Mais pour plus de neutralité, la région Nouvelle-Aquitaine a demandé qu'un cabinet d’experts et de fiscalistes-comptables Parisien s'en occupe...


Article du 27 janvier 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Arguments ? 28/01/2018 11:03:10

"Hôtellerie, restauration, golf... Le Domaine de Roiffé a tout pour plaire aux futures équipes de tournage". C'est très joliment dit mais c'est bien loin de la réalité de l'industrie du cinéma. J'ai passé plus de 30 ans sur des plateaux de cinéma et je peux vous dire que, tous autant que nous étions, nous n'avions ni le temps ni les moyens de faire du golf, le soir, après le travail. Quant à la restauration, il y a, sur tous les tournages, un homme dont le métier est, très précisément, de veiller à ne pas dépasser le budget du film, voire à l'économiser peu ou prou : le directeur de production.
Ceci pour dire que les seuls éléments qui seront sérieusement pris en compte par les producteurs seront les moyens de communication, la qualité (sonore en particulier) des plateaux, l'intérêt touristique (esthétique) de la région, les moyens de transport et... le coût de tout ça !
;o)



Commentaire de rl 28/01/2018 13:05:54

Tout à fait d'accord avec le commentaire d’Arguments, malgré ma jeune expérience d’une dizaine d’années dans le culturel et la technique audiovisuel. Malheureusement toutes ces personnes qui se définissent comme "les professionnels les plus qualifiés", semblent négliger par méconnaissance et mépris la réalité du terrain, comme la production ou la technique… C’est plus simple d’éblouir la galerie avec de belles propositions, du marketing infondé (investissements-retombées), plutôt que de présenter un projet techniquement fiable…Le jour où cette nuance sera assimilée par tous (partenaires publics, privés), peut-être que la culture dans son sens le plus large pourra recouvrer sa place d’antan d’un point de vue du paysage social et économique.



Commentaire de Doux rêveur 29/01/2018 10:59:06

Voici des années que Mr de Foucaud et sa clique essayent de vendre ce projet qui relève plus d'un rêve de gosse que d'une réalité économique . Espérons que les politiques réagissent avant de financer de la science fiction



Commentaire de spilberg 29/01/2018 11:32:56

Oui bientot jackie et michel font du golf,font du poney,du vélo etc.



Commentaire de VALLEE 26/04/2018 16:22:33

Voilà au moins de l\'action ....au pays de RABELAIS , les débuts sont incertains ,mais il en faut du courage pour entreprendre dans ce pays qui a tellement de merveilles a découvrir encore ...c\'est une bonne orientation d\'activité qui peut déclencher un intérêt ..pour des sociétés privées ,mieux qu\'une intervention a coup de fonds publiques encore !! quel réflexe bien français ...laissez les gens travailler et investir comme ils le veulent, sans les taxer systématiquement ...


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI