Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Réforme de l'apprentissage : une privatisation qui pourraient entraîner des inégalités

Le 9 février, le gouvernement a annoncé les premières mesures phares de sa réforme de l’apprentissage. Désormais, l’apprentissage ne sera plus géré par les Régions mais par les branches d’activités, qui décideront des ouvertures et fermetures des centres d’apprentis. Le financement sera fonction du nombre de contrats d’apprentis, avec un fort risque de mise en concurrence. Les Régions seront toujours chargées de l’investissement mais ne percevront plus la taxe d’apprentissage. Le groupe Écologiste et Citoyen alerte sur cette forme de privatisation de l’apprentissage, qui risque d’entraîner de très grandes inégalités entre les apprentis. Le communiqué...

De gche à dte : F. Nicolon, C. Cardet et P. Cotrel


"Avec 30 300 apprentis répartis dans 54 centres de formation, la Région Pays de la Loire affiche un taux d’occupation de 75 %. Un chiffre en hausse de 6,6 % par rapport à 2016*. La plupart des formations dépassent 85 % de taux d’insertion professionnelle avec près de 94 % pour le secteur bancaire.
* source : Le journal des entreprises

Attention à la privatisation de l’apprentissage, pouvant entraîner de fortes inégalités

Confier l’apprentissage aux branches professionnelles, c’est mettre en péril la formation et l’avenir des jeunes :
- le financement par nombre de contrats va favoriser les branches professionnelles fortes et risque de faire plonger les branches les plus fragiles pourtant nécessaires, au détriment des apprentis. Christelle CARDET, conseillère régionale insiste sur ce point : « La Région, en tant que collectivité publique joue un rôle essentiel de régulateur entre les centres de formation et de manière harmonieuse sur son territoire. La loi du marché ne peut pas tout réguler !»
- les volets « accompagnement des jeunes » et « éducation à la citoyenneté » seront également rayés de l’apprentissage puisque les branches n’ont pas cette vocation pédagogique. Patrick COTREL, ancien Vice-président à l’apprentissage et à la formation professionnelle témoigne : « la Région est toujours allée au-delà de la simple formation à un métier : elle accompagne les apprentis dans leurs démarches pour leur logement, transport, sorties culturelles… La dimension morale et civique était aussi très importante avec des débats citoyens ou encore la connaissance des institutions. Car former des jeunes c’est avant tout en faire des citoyens éclairés ! »

Une réforme qui a raté sa cible

Avec 23 % de taux d’abandon des jeunes apprentis, la véritable question aurait dû être : « Comment renforcer la qualité de l’apprentissage pour éviter les abandons ? ». Ce à quoi le Gouvernement ne répond absolument pas en aggravant les conditions de travail des apprentis : temps de travail pouvant être porté à 40 heures/semaine, ruptures de contrats d’apprentissage échappant aux prud’hommes. Par contre d’autres mesures sont positives (légère augmentation de la paie, Erasmus, crédit permis de conduire, …)
Le groupe Ecologiste et Citoyen formule 4 propositions simples et concrètes en ce sens :
1- Favoriser la mutualisation CFA et lycées professionnels dans un même domaine (métallurgie…), pour créer une ambiance de travail encore plus stimulante et mutualiser également les coûts de matériels
2- Inclure les compétences adaptatives et la transition des compétences. Aujourd’hui, savoir acquérir de nouvelles compétences et s’adapter à plusieurs environnements de travail, aux changements d’équipes ou d’entreprises est tout aussi important que d’exceller dans son domaine.
3 – Individualiser les parcours : aller au maximum vers le « sur-mesure » par exemple, proposer des cours de français aux apprentis qui en ont besoin, pas aux autres qui pourraient bénéficier d’un autre module. Des parcours de découvertes en entreprises, d’orientation seraient aussi bénéfiques pour que l’apprenti puisse penser son parcours de formation de manière plus ouverte et globale. Il faut également renforcer les visites des professeurs en entreprises.
4 – Coordonner les formations au niveau de la région : il semble indispensable de donner aux
régions la responsabilité de gérer la carte géographique des formations professionnelles, du CAP aux BTS, IUT et Licences pro. C’est une condition indispensable pour obtenir un équilibre entre les territoires, les demandes des familles, des artisans, des branches… ce que l’Etat est incapable de faire.

Et la formation professionnelle dans tout ça ?

Il est préoccupant que le débat se focalise sur l’apprentissage au détriment de la formation professionnelle, tant au niveau du Gouvernement que des régions. La volonté affichée par le gouvernement de prélever 1/3 du budget pour financer la formation des chômeurs et des jeunes sans emploi ni qualification nous parait légitime. Mais qui va gérer (et comment) cette masse financière de plusieurs milliards d’euros ? De notre point de vue, ce sont les Régions qui sont les mieux parées pour gérer ces fonds et d’y intégrer les 3 piliers qui sont :
- La formation de toutes et tous et tout au long de la vie
- La transition écologique et solidaire
- L’aménagement du territoire"


Article du 19 février 2018 I Catégorie : Politique

 


1 commentaire :


Commentaire de Superdeg 19/02/2018 18:00:56

Ils ont rien compris, ceux sont les branches professionnelles qui connaissent leurs besoins et le type de formation le mieux adapté mais il faut qu'elles jouent le jeu


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI