Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Insertion par l'économique en Saumurois : les entreprises s'investissent

Quatre entreprises du territoire de la Communauté d'agglomération Saumur Val de Loire ont signé des conventions de partenariat d'insertion avec la Régie de Quartiers du Saumurois, dans le cadre du dispositif des clauses sociales d'insertion dans les marchés publics.


Tout fraîchement signées, quatre conventions concrétisent l’aboutissement d’un travail mené par l’équipe de la Régie de Quartiers et des entreprises du Saumurois. « Ces conventions ont pour objet de permettre aux entreprises de contribuer à l'insertion des personnes éloignées du marché du travail en proposant à la Régie de Quartiers du Saumurois de réaliser pour leur compte, des prestations en lien avec leur activité, dans le cadre de sous-traitance, d'un bon de commande ou de devis dûment validés », explique Nadège Chevalier, Présidente de la Régie de Quartiers du Saumurois.
Et de continuer : « Les activités sont diversifiées, et concernent plus particulièrement les secteurs du BTP, de l'Hôtellerie-restauration, du commerce et du tertiaire. Ainsi, il s'agit d'activités telles que accueil-réception, femme de chambre, service et restauration, mais aussi caisse et secrétariat, nettoyage et manutention, électricité, plomberie et chauffage, peinture, tapisserie et revêtement de sol ou encore énergie renouvelable.
De son côté, la Régie de Quartiers du Saumurois met à disposition des entreprises des salariés en insertion, leur permettant, d'une part de découvrir les métiers et montée en compétence, et, d'autre part, aux entreprises de repérer de futur(e)s collaborateurs (trices) et identifier de ce fait une main d'œuvre actuellement difficiles à trouver.
Cette contribution se traduit sous forme de périodes d'immersion de salariés de la Régie de Quartiers dans les entreprises partenaires. Cette initiative portée par la Régie de Quartiers et des entreprises, bénéficie de l'appui du facilitateur des clauses sociales d'insertion dans les marchés et du réseau « transcompétence entreprises » de Saumur Val de Loire porté par OPCALIA* des Pays de la Loire.
»

Du gagnant-gagnant

Thomas Guilmet, Directeur de l'Agence de Développement et de la Maison de l'Emploi Saumur Val de Loire résume : « Cette clause répond à un double objectif : D'une part permettre aux entreprises de repérer de futurs collaborateurs et ainsi répondre à des difficultés de recrutement auxquelles elles sont confrontées. Et d'autre part, les entreprises engagées avec la Régie de Quartiers peuvent profiter des prestations offertes par cette dernière. »



Témoignages des 4 entreprises : Pourquoi avoir signé cette convention ?


Patrick Soulard, gérant du Carrefour Contact au Chemin Vert : « Parce que je souhaitais m'impliquer
au niveau local, notamment au vue de la grande diversification et du maintien de commerçants de proximité. Le profil recherché est caissière, employé de libre service. Mais je n'oublie pas que c'est une mise en situation en insertion professionnelle et la durée du contrat peut être variable, mais je suis ouvert à tout
» Carrefour contact emploi actuellement 5 personnes à temps plein, hormis le directeur.

Julien Reix, directeur de l'hôtel IBIS Styles Saumur gare centre : « Quand nous sommes arrivés à Saumur et que nous avons racheté l'immeuble, nous avions besoin de main d'oeuvre pour les petits ouvrages et surtout du déblayage. C'est Emmaüs qui nous a orienté vers la Régie de Quartiers, et le feeling est passé. De fil en aiguille, nous avons découvert les gens qui y travaillent, vraiment intéressés et, au fil des années la structure s'est professionnalisée : elle propose des services dans tous les corps de métiers et peut intervenir telle une entreprise. Aujourd'hui, nous avons des missions plus ponctuelles, que ce soit au niveau du service d'étage ou de la petite maçonnerie. Et cette convention nous permet de laisser tous les champs ouverts dès lors que l'on a des besoins. C'est un peu notre couteau suisse ! » Et de conclure : « Je suis en train de travailler à ce que la Régie de Quartier rentre au club hôtelier du Saumurois. C'est un peu une façon d'apporter ma pierre à l'édifice de l'insertion, car moi l'insertion, j'y crois. »

Didier Bouet, directeur de l'entreprise électricité, plomberie, chauffage Boué Saumelec :
« Je suis sensible à faire travailler des gens qui malheureusement sont dans la misère et en plus locaux. C'est inhérent à ma personnalité. Et donner des chances à l'insertion n'apporte rien de plus à mon entreprise, mais c'est participer à donner une chance suite à un mauvais routage, de permettre un épanouissement possible et aider à retrouver le chemin du travail. » Quels profils recherchés pour cette entreprise de 10 salariés basés à Montreuil-Bellay, dont 95% sont des particuliers ? « Plutôt des hommes avec un minimum de connaissances dans les domaines de l'électricité, de la plomberie ou du chauffage. Et ce qui est bien via cette convention, c'est qu'avant de m'envoyer quelqu'un, la Régie de Quartiers va faire un pré-diagnostic, puis mon rôle sera d'adapter la personne à l'entreprise. Il est possible que je mette en place une formation plus poussée et pourquoi pas une embauche au bout, ce n'est pas exclu. »

Antony Genais, directeur de l'entreprise Chauvat peinture : « Je suis amené à faire de l'insertion sur nos chantiers par rapport à mes donneurs d'ordre, notamment les bailleurs sociaux tels Saumur Habitat, Val Touraine Habitat ou encore Habitat Nord Deux Sèvres. Cela représente pour l'entreprise environ 1 000 heures par an, soit 2 à 3 personnes. » Alors quels profils recherchés pour cette entreprise saumuroise de 35 salariés dont les marches publiques représentent pas moins de 70% du chiffre d'affaires ? « Hommes ou femmes peu importe, avec le profil adapté pour faire soit de la peinture intérieure ou extérieure, du revêtement de sols ou encore du nettoyage avant réception de chantier. C'est la Régie de Quartiers ou encore des agences d'intérim telles Adequat, qui pré-sélectionnent les personnes, cela facilité bien des choses. »


* OPCALIA : En France, toute entreprise, quelle que soit sa taille, a pour obligation de participer au financement de la Formation professionnelle continue (FPC) des salariés. Cette obligation prend la forme d’une cotisation annuelle, calculée en fonction de la taille de l’entreprise et assise sur sa Masse salariale brute (MSB). En tant qu’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA), Opcalia est géré par les partenaires sociaux et a obtenu un agrément des pouvoirs publics pour collecter ces cotisations annuelles. Grâce à ces fonds, Opcalia finance la formation des salariés à travers différents dispositifs.
Le Réseau Transcompétence porté par OPCALIA sur le territoire de Saumur Val de Loire : Sur l’initiative d’OPCALIA et de la DIRECCTE Pays de la Loire, en partenariat avec la Maison de l’Emploi Saumur Val de Loire, qui accompagnent la démarche, un groupe d’une vingtaine d’entreprises volontaires du Saumurois, représentées par leurs dirigeants ou leurs DRH/RRH a décidé, en s’appuyant sur les diagnostics territoriaux réalisés à l’échelle du territoire Saumurois, de s’engager dans une démarche de partage des compétences et de création d’opportunités de mobilité professionnelle sur le bassin d’emploi du Saumurois.
Objectifs, principes énoncés dans la charte : La Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences Territoriale… permet d’inscrire les entreprises dans une démarche de responsabilité sociale et sociétale, en faisant d’elles des accompagnateurs des salariés dans leurs évolutions et des acteurs d’échanges nécessaires entre elles en fonction de leurs stratégies propres. Dans ce contexte, entreprises et salariés ont un intérêt commun à mobiliser des outils permettant d’accompagner les diverses situations de mobilités professionnelles des salariés. Les entreprises du territoire souhaitent bénéficier des synergies possibles entre elles compte tenu de leurs interventions dans des secteurs d’activité multiples, notamment en adaptation à la cyclicité respective de chaque entreprise et du contexte économique global. La démarche de Gestion prévisionnelle des Emplois et Compétences Territoriale repose sur le volontariat et la confiance de l’ensemble des participants : salarié en situation d’évolution, entreprise d’origine et entreprise d’accueil. Les actions :
Les dispositifs ont été travaillés avec l’appui des pouvoirs publics (DGEFP, DIRECCTE et Pôle emploi).
Découverte métier. Grâce à la PMSMP (période de mise en situation en milieu professionnel), le réseau offre la possibilité aux salariés volontaires de découvrir d’autres compétences, d’autres métiers, d’autres secteurs d’activité.
Actions de mise à disposition. Il ne s’agit pas d’un groupement d’employeurs classique dont le principe est de salarier les personnes mises à disposition. Dans Transcompétence, chacun reste salarié de son entreprise d’origine, l’entreprise « prêteuse » facturant la mise à disposition du salarié.
Actions d’échange de pratiques professionnelles. Des salariés peuvent observer le fonctionnement d’une activité nouvelle ou qu’ils cherchent à développer.


Article du 06 mars 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI