Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. Affaire du Belvédère : il y aura un procès en correctionnelle

L’affaire du Belvédère de Saumur sera jugée par le tribunal correctionnel de Saumur après l'été 2018. La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Angers vient de décider, ce mercredi, de renvoyer l’ancien directeur des services techniques de la ville de Saumur ainsi que son responsable des espaces verts. Le Maire de la Ville à l'époque, Michel Apchin ainsi que le moins gradé des techniciens ne feront quant à eux plus l'objet de poursuites.


Le soir du 6 août 2012, cette installation a cédé. Projetant dans le vide le couple de saisonniers qui s’y était installé, sur le belvédère du château, pour profiter de la vue panoramique. Leur chute de 7 m a provoqué la mort de la jeune femme de 22 ans.

Une ordonnance de non-lieu général

Après cinq années d’enquête qui avait abouti à la mise en examen 4 personnes, dont l'ancien maire Michel Apchin, le directeur des services techniques, le responsable des Espaces Vers et l'agent en charge des travaux et le maire de Saumur, la juge d’instruction Amélie Verschuère avait rendu, le 4 septembre 2017, une ordonnance de non-lieu général (relire nos articles). Une décision contestée par l’avocate de la famille de la défunte, Me Sandrine Audeval.

Défauts dans la conception et la réalisation

La cour d’appel a pris le contre-pied de la juge d’instruction, qui avait rendu un non-lieu général. Elle estime qu’il existe des charges suffisantes contre l'ancien directeur des services techniques et le responsable des espaces verts de Saumur. La chambre de l’instruction considère qu’il existe des charges suffisantes pour poursuivre les deux anciens agents municipaux, âgés de 70 et de 60 ans. Elle pointe leurs rôles dans la conception et la réalisation d’un garde-corps en bois. Hier, les avocats des deux agents n’envisageaient pas de pourvoi en cassation. Le non-lieu a par contre été confirmé pour ce qui est de l'ancien maire et du technicien le moins gradé.


Article du 08 mars 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de grizly 08/03/2018 18:41:46

Bien triste cette affaire : doit on toujours trouver un responsable et lui couper la tête !?? Invivable psychologiquement....
Bien entendu ces fonctionnaires communaux n'ont pas eu l'intention de..............,
Faut il mettre des barrières à chaque fois qu'un risque quelconque existe ! ? ? Le risque zéro n'éxiste pas hélas.
Pauvre jeune fille : pourquoi elle ? ?
Malheureux parents et amis : soutien à eux.





Commentaire de bourgais 08/03/2018 20:40:56

vouloir trouver un responsable a chaque cause ?? et pourquoi ?? bien sur c'est un drame mais que faisais t elle sur cette barrière ?? arrêtons un peu et responsabilisons les gens ... On ne pourras jamais avoir un risque zéro ... moi je plains ceux qui vont être juger alors qu'il ne sont responsable de rien .... sans doute un intérêt financier



Commentaire de Lulu 09/03/2018 09:12:58

Pourquoi vouloir absolument un coupable! C'est un malheureux accident et c'est tout. S'acharner contre seux personnes qui pendant toute leur carrière n'ont fait aucune faute est un scandale. Arrêtons les frais et laissons cette jeune fille reposer en paix😠



Commentaire de @Bourgais 09/03/2018 09:25:03

Changeriez-vous votre discours si la victime en question était votre fille? Défendre les responsables techniques et sous-entendant que la victime est forcément coupable n'est pas d'une très grande compassion. Qui un jour ne s'est pas assis sur une barrière, un mur etc... en faisant confiance à la structure? Des coupables à tout prix peut-être pas mais comprendre le pourquoi et le comment, c'est important pour la famille qui est aujourd'hui en deuil.. Ne pensez-vous pas que les proches préféreraient savoir leur fille vivante plutôt que d'affirmer que leur raison de porter plainte n'est guidée que par un quelconque intérêt financier? Un peu de respect et de retenue envers cette famille svp.



Commentaire de francois 09/03/2018 10:18:04

Il ne s'agit nullement de dédramatiser ce cauchemar mais simplement de faire remarquer que parfois c'est simplement la faute à "pas de chance"et à personne en particulier. Que des personnes qui n'ont elles même pas posées cette barrière ne sont pas plus responsables que la personne qui prend le risque de s'asseoir au bord d'un précipice.
Alors certes ont à le droit de penser aux parents de cette malheureuse jeune fille mais il faut également penser aux familles de ces techniciens qui vont payer pour un risque qu'ils n'ont pas pris.



Commentaire de Carnot 09/03/2018 12:42:44

Il n'y a pas d'instruction pour l'accident du quai Carnot qui a coûté la vie à deux personnes dont la voiture est tombée dans la Loire ? Ces deux drames ont bien des similitudes.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI