Lu, vu, entendu, ce qu'il ne fallait pas manquer pas loin de chez vous

Lu pour vous dans la presse régionale en bref. Ce qui n'était pas dans le kiosque mais peut vous intéresser. Revue de presse de la semaine.


Sainte-Gemmes-sur-Loire. Des poissons, des plantes et la foi

Margot David et Anne Humbert recherchent un terrain agricole de 3 000 m2 pour installer en périphérie d'Angers le premier site de production en aquaponie. Cette science naturelle consiste à associer eau, poissons et plantes aromatiques pour produire des plantes naturelles sans terre "destinées aux restaurateurs, aux magasins alimentaires des circuits courts, sur les marchés, dans les amap". Leur projet, soutenu par la Chambre d'agriculture, vise également l'animation avec des visites et des ateliers pédagogiques.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 12/03/2018

Angers. Des entreprises résistent en ville

Selon Aldev, l'agence de développement économique d'Angers Loire métropole, l'agglomération compte 14 000 entreprises, dont 2 000 points de vente (dont 1 000 à Angers), 500 000 m2 de surface commerciale (dont 60 000 m2 à Angers). Le commerce représente 10 000 des 142 000 emplois de l'agglo. Les entreprises du centre-ville d'Angers revendiquent leur proximité, la notion de service, l'esprit village liés à leur implantation au coeur de la cité. "Les petits commerces sont majoritaires en centre-ville", explique Dominique Gazeau, président des Vitrines d'Angers. L'association inaugure d'ailleurs un nouveau site web qui associe des sites de vente des commerçants angevins afin d'offrir à terme un site marchand départemental.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 10/03/2018

Au volant, ils retrouvent la route de l'emploi

Les Pays de la Loire comptent 13 Groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification (Geiq). Trois sont multisectoriels en Mayenne, Sarthe et Maine-et-Loire, les autres sont spécialisés dans les secteurs du BTP, de la propreté, du transport et du maraîchage et de l'horticulture (Geiq Agriqualif à Angers). Les Geiq répondent aux tensions de recrutement en assurant une formation à la carte suivant les besoins des employeurs pour créer un emploi durable. Les Geiq de la région ont embauché 604 salariés en 2016. Du 14 au 16 mars, un programme d'animations est organisé. Il vise les 16-25 ans sans qualification et sans expérience.
Source : OUEST FRANCE, 13/03/2018

Angers. Des épluchures collectées à vélo

Une quinzaine de restaurateurs testent Cocycler, un nouveau service de collecte de biodéchets, créé par Taoufik Limani, qui leur propose de les collecter à vélo, à la demande, dans le centre-ville d'Angers. L'expérience est menée pendant trois mois, jusqu'à fin avril. Les commerçants volontaires reçoivent des bacs de collecte spéciaux, dans lesquels ils déposent leurs déchets de cuisine. Une fois rempli, ils envoient un SMS pour qu'un triporteur K'livéo vienne le récupérer dans les deux à quatre heures. Les biodéchets sont ensuite transformés en compost par Anjou Biomasse Énergie, à Sainte-Gemmes-sur-Loire. La start-up Cocycler cherche à s'inscrire dans un système d'économie circulaire. Une quinzaine de restaurants et commerce sont déjà intéressés. Si la phase de test est concluante, Cocycler facturera son service aux commerçants.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 13/03/2018

26 millions d'euros pour soutenir les PME

Le Fonds Pays de la Loire Croissance accompagne, depuis deux ans, les entreprises régionales qui peinent à se financer dans le secteur industriel. Cinq entreprises de la région ont ainsi bénéficié d'une aide au développement de 26 millions d'euros en 2017. C'est le cas, par exemple, du groupe Royal Mer, à la Regrippière, qui a obtenu une aide de 700 000 euros pour accélérer sa stratégie commerciale en France et à l'étranger.
Source : OUEST FRANCE, 14/03/2018

De l'électricité intelligente

Le projet Smile (Smart Ideas to Link Energies) avait été retenu en mars 2016 dans le cadre de l'appel à projets pour choisir un territoire de déploiement à grande échelle de réseaux électriques intelligents. Aujourd'hui 17 projets sont accompagnés en Pays de la Loire et Bretagne avec 182 adhérents. Les co-présidents de Smile, André Crocq (Bretagne) et Laurent Gérault (Pays de la Loire) souhaitent que les premiers projets voient le jour en 2018. 200 millions d'euros d'investissements sur 10 ans ont été envisagés par les deux collectivités.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 14/03/2018

Angers. « Si on a l'envie d'agir, faisons-le ! »

La conférence « Tous entrepreneurs », organisée par le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD), se tiendra le 22 mars à Amphitéa à Angers. Adèle Galey, cofondatrice de l'association Ticket for Change, défendra sa vision de l'entrepreneuriat social devant plus de 2 000 personnes. Une étude fait ressortir que "94 % des Français ont envie d'agir pour résoudre un enjeu de société (santé, environnement, etc.), mais 20 % le font vraiment". Pour réduire cet écart, son programme d'accompagnement a permis à 200 personnes, depuis 2014, de lancer leur projet (Yuka et ValOrise sont cités en exemple).
Source : COURRIER DE L'OUEST, 14/03/2018

Angers. Les subventions d'ALM pour favoriser l'emploi

La commission permanente d'Angers Loire Métropole a accordé 45 170 € de subventions en matière de développement économique et d'emploi (Envergure Ouest, Afodil, Centre communal d'action sociale d'Angers, Club Face, Mission locale angevine, Ville de Trélazé, Régie de quartier de Trélazé). 10 000 € sont attribués à Ouest Médialab, cluster et laboratoire numérique des médias implanté dans les Pays de la Loire et en Bretagne, qui organisera en 2018 à Angers, un hylab (un concours en équipe pour développer des services de communication innovants). Ouest Médialab compte également mettre en place des rencontres thématiques et des formations aux nouvelles écritures numériques.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 14/03/2018

Angers. Streetco rend les villes accessibles

Arthur Alba et Cyril Koslowski ont lancé en septembre Streetco, le premier GPS pour personnes à mobilité réduite. L'application gratuite est participative : tout utilisateur peut signaler les obstacles, les zones de travaux, les ascenseurs en panne, les places de parking réservées, les toilettes publiques accessibles... En 6 mois, 60 000 signalements ont déjà été effectués dans plus de 8 000 villes françaises. La start-up angevine, basée à WeForge, est soutenue par l'association des paralysés de France (APF). L'entreprise, qui a déjà remporté de nombreux prix pour son concept, va recruter au moins quatre personnes et vise rapidement le marché européen.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 16/03/2018


Article du 17 mars 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI