Saumur. Fin du feuilleton pour le Clos Cristal...

Le feuilleton du Clos Cristal est en passe de trouver son épilogue. Un bail emphytéotique de 25 ans va être signé dans les prochains jours entre la cave coopérative "Robert et Marcel" et l'hôpital de Saumur auquel le célèbre Antoine Cristal avait cédé son clos. Le choix d'une gestion indépendante a été fait. Épilogue de l'histoire...

De gauche à droite : Micolas Emereau, Jackie Goulet, Jean-Paul Quillet, Marc Bonnin et François Robinson


Souvenez-vous, en avril 2017, le directeur de l'Hôpital, Jean-Christophe Pinson, avait lancé un appel d'offres en urgence sous la forme d'un bail fermier de 25 ans, après avoir constaté la situation de cessation de paiement de l’association "Institut du Clos Cristal" toujours en cours de liquidation avec 300 000 € de dettes. Cette association avait été mise en place en attendant de créer une fondation. 18 dossiers avaient été retirés et 5 candidats s'étaient proposés en 8 jours seulement... Quand même... Le directeur (Jean Christophe Pinson) a terminé son contrat avant que l'appel d'offres soit clos. C'est le président du Conseil de Surveillance de l'Hôpital, le maire de Saumur d'alors, Jean-Michel Marchand qui avait pris les choses en main... Il avait expliqué au moment où la consultation avait été déclarée caduque que "les conditions de reprise du Clos Cristal après 25 ans et beaucoup d'investissements pourraient être très élevées" et que, finalement, ce contrat "pouvait s'assimiler à une vente". En friche pendant quelques mois, le legs qu'avait fait Antoine Cristal aux Hospices de Saumur en 1929 a été confié par "prêt à usage" de 2 ans à la Cave des Vignerons de Saumur, avant qu'une solution "pérenne ne soit envisagée"

Une solution apaisée


Pour le nouveau maire de Saumur, Jackie Goulet, désormais président du Conseil de Surveillance de l'Hôpital, le dossier est enfin clos : "Il appartient à l'Hôpital de soigner les gens. C'est son vrai rôle. Ce bail emphytéotique avec la cave Robert et Marcel qui implique tout de même 200 vignerons, est la meilleure solution pour que la mémoire du legs d'Antoine Cristal soit respecté." Même son de cloche pour le nouveau directeur de l'Hôpital, Jean-Paul Quillet, qui voit dans cet accord un moyen de préserver les intérêts de l'institution hospitalière : "Avec cet accord nous restons dans notre coeur de métier qui est de soigner et de guérir, pas de produire du vin. Nous souhaitions respecter l'esprit du legs d'Antoine Cristal et, avec le loyer que nous allons toucher, (NDLR 12 000 €/an conformément aux us de la viticulture) cela fera quelques recettes pour l'hôpital. De plus, ce bail de 25 ans laissera le temps à la Cave des Vignerons d'amortir ses investissements et nous pourrons récupérer l'ensemble à terme sans indemnités de sortie".

1.3 million d'euros d'investissement

Le président de la Cave Robert et Marcel, Marc Bonnin, considère que ce positionnement collectif est logique : "Quand en juin 2016, il nous a été fait appel, ce sont 60 vignerons qui sont venus travailler bénévolement. La nature avait pris ses aises et le cycle végétatif n'attend pas les décisions administratives. Nous avons fait un énorme travail et allons continuer au service de l'ensemble du territoire". L'exploitation sera sous la forme d'une SCEA qui fonctionnera de manière indépendante. C'est un vigneron qui a fait ses armes en Australie et en Nouvelle-Zélande, François Robinson, qui exploitera en bio les 10 hectares du Clos. "1.3 million d'euros vont être investis dans les 5 ans à venir, explique Nicolas Emereau, directeur de Robert et Marcel. 6 des 10 hectares vont être replantés avec le cépage Chenin à 10 % et le Cabernet Franc à 90%. Un chai va être installé, ainsi que des espaces d'accueil pour l'onoetourisme. Notre objectif est de redonner son aura au Clos Cristal et de diffuser son image d’un vignoble icône du Val de Loire auprès de réseaux d’amateurs de vins. Pour cela, l'exploitation travaillera avec les acteurs régionaux de la recherche, tels que le Lycée Edgar Pisani de Montreuil Bellay ou l'Institut Français du Vin. Une étude sur l'influence des clos sur les qualités organoleptiques est d'ores et déjà lancée." Pour goûter le Clos Cristal, il faudra attendre quelques mois. Les nouveaux locataires n'ont pas souhaité présenter le millésime 2016. Pour Éric Laurent, l’œnologue de la Cave, celui-ci n'était pas prêt : "La vigne avait trop souffert dans son cycle végétatif, nous avons préféré faire l'impasse. Ce que je peux dire c'est qu'après avoir goûté deux récoltes, il y a vraiment quelque chose de particulier sur ce terroir".


Article du 17 mars 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


22 commentaires :


Commentaire de bravo 17/03/2018 12:30:18

Le clos va renaître. Merci à tous et à l'action discrète et efficace de l'hôpital propriétaire. Fini l'amateurisme.



Commentaire de Jean Luc. 17/03/2018 19:19:13

Il a l'air malade votre vigneron.il boit de l'eau ou quoi ?



Commentaire de ouf !! 17/03/2018 21:26:40

ouf il était temps ....!!! enfin un directeur et un président du conseil de surveillance qui osent dire que la mission d'un hôpital n'est pas de produire du vin ....



Commentaire de TD DE LA BESSIERE 18/03/2018 09:36:55

Bienvenue à vous, Mr Robinson ou Mr Robichon (Le Courrier de l'Ouest)?
Dans l'attente de faire votre connaissance,
Amicalement.
Th. Dézé, Vigneron Indépendant à Souzay Champigny



Commentaire de elge 18/03/2018 12:28:00

l\'histoire ne nous dit pas si les responsables de cette gabegie sont consideres comme coupables ou.......simplement classés dans la catégorie angélique des doux réveurs.....



Commentaire de bravo 18/03/2018 14:00:42

Oui. Mais c'est la justice qui va dire. Et les nouveaux acteurs du clos cristal ne sont pas concernés. Vive le présent et l'avenir.



Commentaire de Pelletier Gérard 18/03/2018 18:37:29

Bravo nous avons bien compris que tu étais adhérent cave copé.Je viens de me documenter sur le genereu donateur et pou lui savoir qu'il finirait dans une cave coopérative,je pense qu'il aurait revu sa copie.Alors vous qui voulait respecter l'image du personnage, cela semble compromis.



Commentaire de josé 19/03/2018 07:26:19

En attendant ,qui va payer la dette ?



Commentaire de p.guilloteau 19/03/2018 07:26:36

Monsieur Pelletier je vous signale juste que le Clos Cristal ( donc l'hôpital de Saumur) était adhérent à la Cave coopérative jusqu\'en 1986



Commentaire de bravo 19/03/2018 08:15:51

Ah toutes les belles âmes qui se revendiquant de "l'esprit" 170 ans après sa mort. ANTOINE CRISTAL etait un entrepreneur, un capitaliste ami des grands. Et les cooperatives se sont développées apres sa mort. Alors ce qu il aurait voulu personne ne le saura. Le passe recent cest que des aventuriers ont maltraité son vignoble et ont laissé une belle ardoise. Qui veut payer ? Mr pelletier ?



Commentaire de bravo 19/03/2018 08:30:00

Erratum : 90 ans et non 170.



Commentaire de a pleurer 19/03/2018 08:39:39

Nous pouvons sentir les rapaces cooperateur qui se delecte deja et surtout des retombées financiére pour eux.Méme si en les écoutants ils sont la pour le bien étre du monde viticole et de notre région.



Commentaire de etc 19/03/2018 09:32:04

Lamentable vos commentaires ( a pleurer
et les autres ) .En quoi ça vous dérange que ce soit la Cave qui reprenne ce Clos !!! Les vignerons Bobos qui le géraient l'ont laissé dans un tel état que c'est plutôt ça qui devait faire retourner le Père Cristal dans sa tombe ...
Ce merveilleux patrimoine est remis en état , vous devriez être content , mais non , ça ne va pas encore .. Quel honte vos commentaires ,il fallait le laisser à l'abandon ce clos !!! Et les dettes + le vin de très mauvaise qualité qui était fait pas ces soi disant écolos , bobos ...enfin on ne sait pas trop ...En tout



Commentaire de j.b leroux 19/03/2018 10:15:17

Mr guilloteau ne soyez pas inquiet ,vous allez le toucher votre gros chéque.



Commentaire de elge 19/03/2018 10:42:27

le terme d'aventuriers est bien choisi,mais des micros,des caméras sont restees complaisamment tendues pour raconter régulierement une belle histoire....or tous les bons professionnels dénoncaient en "off" ..L'IMPOSTURE !!!!!



Commentaire de Pelletier Gérard 19/03/2018 12:24:54

Il n'y a pas que la finalité mais la philosophie du personnage n'a rien a voir avec la mentalité et la facon d'oeuvrer d'une cave cooperative.Relisez bien vous verez au lieu de s'enorgueillir de la possesion des lieus.Ce Mr a certe cotoyer les plus grands mais il avait un tel respect de la vigne et du produit qui n'a surtout rien a voir avec vos facon d'exercer.



Commentaire de Hugues g 19/03/2018 18:02:03

Pas de millésime 2016 ?.et faire du vin et du bon est un réel métier.Et de plus si il est bio.A la cave copé il est vrai qu'avec le tas de produits chimiques qui sont mis dans le vin si nous pouvons toujours appeler ca du vin.



Commentaire de etc 19/03/2018 18:40:33

Franchement , vous êtes vraiment petits dans vos commentaires !!
Que ce soit Robert et Marcel qui est remis de l'ordre dans ce Vignoble ça vous emmerde vraiment ....et bien messieurs donneurs de leçons , fallait y aller ,fallait les retrousser vos manches pour le remettre en état !!! Vous avez eu le temps , parce que ce merveilleux Clos , a été délaissé depuis quelques années .La Cave , vous savez la critiquer car elle l'a remis comme il aurait toujours dû être ,mais les bobo écolos qui l'ont mis dans un état pitoyable , et bien bizarrement , vous n'en parlé pas!!!! Ben moi ça me surprend



Commentaire de nicolas.p 20/03/2018 07:16:31

Vous étes viticulteur et non vigneron.



Commentaire de Bien 20/03/2018 13:39:24

Monsieur Quillet, le vin c'est bien mais quelle action menez-vous pour cesser et dénoncer les actes de certains médecins qui dépassent leur fonction? Vous vous devez d'en informer l'ordre des médecins ainsi que le gouvernement sur leur site spécialement conçu à cet effet. Vous êtes responsable et c'est irresponsable de continuer à diriger les patients dans la gueule du loup alors que vous avez été alerté à maintes reprises.



Commentaire de etc 20/03/2018 16:14:31

Bah alors là , si vous jouez avec les mots ...
C'est quand même très curieux , car à chaque fois que l'on parle des Vignerons ou Viticulteurs ( chacun choisira le nom qui lui convient , cher Nicolas ) sur le Kiosque ou ailleurs d'ailleurs , c'est une profession qui en prends toujours pour son grade , je dirais même qui en prends toujours plein la "gueule " , alors si en plus ils sont coopérateurs , je vous raconte même pas ..Ah si , il faut qu'ils soient Bios et bobos , si possible , c'est mieux ....et qu'ils ne polluent pas , bah non le cuivre ça pollue pas ....Je crois que je vais arrêter



Commentaire de regis 21/03/2018 07:39:56

Et oui le vigneron cultive sa vigne ,élabore son vin et l'éleve.Le viticulteur cultive sa vigne et vendange sa vigne et apporte sa récolte a la cave copé qui "vignifi" .Faite votre vin vous verez c'est une trés belle experience et vous maitrisez le produit de A a Z .



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI