Le saviez-vous ? Les américains furent très présents dans le Saumurois

Après la seconde guerre mondiale et pendant plus de 15 ans, le Saumurois a vécu à l'heure américaine, que ce soit à Varrains, Chacé, Saint Cyr en Bourg ou encore Méron (Montreuil-Bellay).

 

 


En 1951, les autorités françaises mettent à disposition des américains près de 20 hectares de plate-formes et de caves à Varrains, Chacé, Saint en Bourg et Méron. Un bouleversement pour la région peu habituée à voir circuler des limousines américaines et à mâcher du chewingum. C'est le « général dépôt » pour le matériel de transmission qui est installé dans le Saumurois. Après la guerre, la peur des bombardements est toujours dans les esprits et cette présence militaire n'est pas faite pour rassurer les populations.
Ce sont tout d'abord les caves, aujourd'hui occupées par la coopérative de Saint Cyr en Bourg, qui sont bétonnées pour accueillir du matériel. Rapidement les américains se rendent compte que les conditions de stockage ne sont pas idéales en cave pour du matériel électronique et transfère donc celui-ci sur la zone de Méron, à Montreuil-Bellay.



Du côté de Varrains, aux Ifs, une base de lisirs est édifiée : piste de bowling, salle de basket avec parquet, un complexe ultra-moderne pour l'époque et qui est encore aujlurd'hui utilisé par les Varrinois.
A Saint Cyr en Bourg, on retrouve encore trace des villégiatures des gradés au lieu dit « Le grand clos ».
En 1965, le Général De Gaulle dit non à l'OTAN et en 1967, les derniers américains quittent la région saumuroise, sans laisser de traces ou presque, se ce n'est des bâtiments.

Le Général De Gaulle à Saumur

Le 22 mai 1965, le Général De Gaulle est venu en visite officielle à Saumur, accueilli par le maire de l'époque, Lucien Gautier (maire sans étiquette de 1959 à 1971). « Vous avez raison d'espérer. Votre cité est privilégiée, ses capacités de travail sont grandes. La région de la Lire et votre ville sont appelées ç un grand avenir au milieu de la France. Vous démontrez par votre présence et d'une manière magnifique le sentiment qui vous uni à notre unité française. Vive la France, vive la République. » Discours prononcé sur le parvis du théâtre de Saumur.


Article du 06 mai 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de HIPPOCRATE 06/05/2018 23:34:08

Je vois que \\\"Papi\\\" n\\\'est pas oublié. Merci à vous !



Commentaire de Chewingum 07/05/2018 09:03:32

Souvenir des limousines silencieuses et spacieuse; les caques des GI qui patrouillaient dans leurs célèbres Jeep pour ramener l'rde au désordre provoqué par les bagares aux sorties des bars (rue St Nicolas ou la Caravelle place St Pierre). Mais aussi souvenir de la ségrégation " blancs- noirs" . Nous avons échappée-belle à une occupation-colonisation étatsuniennes. Merci Charli !



Commentaire de bernadette fourré-jousselin dite mémé 07/05/2018 14:02:44

Chewingum,pourrait donc nous conter les soirées cabaret avec Rosy, Gervaise? ETC ;;;;; IL parait que ce n'était pas triste j'en connait une ( ma copine ) qui était du lot, au moins après cette sale guerre, un peu d'amusement ....... bravo à vous l'ancien



Commentaire de Souvenirs 09/05/2018 18:36:11

Je me souviens que le grand m'as serré la main , c’était place bilange , j'avais 10 ans j'étais prés des barrières , ont vivaient bien a l"époque !!!!!!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI