Mobilisation du jeudi 22 mars : Quel trafic SNCF dans le Maine-et-Loire ?

Ce jeudi 22 mars 2018, les syndicats de la SNCF se mobilisent contre la réforme du statut des cheminots, avec pour conséquence de grosses perturbations sur les TGV, TER, Intercités, RER . Alors quel trafic Angers et dans le Maine-et-Loire ?


Ce jeudi 22 mars, de grosses perturbations sont attendues sur le réseau SNCF en Maine et Loire. Les usagers de la SNCF à Angers, Saumur et Cholet devraient compter sur 1 transilien sur 3, 1 TER sur 2, 2 TGV sur 5, 1 Intercités sur 4 et 3 trains international sur 4.

La prévision de trafic prévue en Pays de la Loire des TER




Article du 21 mars 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


20 commentaires :


Commentaire de Nostromo 21/03/2018 16:15:08

Attention aux fausses infos circulant sur le statut des cheminots !
- La prime charbon mise en avant pour decribiliser la SNCF n’existe plus depuis 1974
- le temps de travail est de 35 heures comme dans toutes les entreprises
- Le salaire brute en exécution va de 1800€ à 2400€, en maîtrise de 2700€ à 3000 €, pour les cadres de 3500 à 5000€
- Pour la retraite à 50 ou 55 ans il faut avoir été embauché avant 31 ans, mais est proportionnelle aux annuités cotisées, aujourd’hui c’est 42 annuités. Donc si vous voulez partir à 50 ans avec une retraite pleine, il faut avoir commencé à travailler à 8 ans !
Info Le Monde



Commentaire de françois 21/03/2018 17:38:41

Pour apporter une précision complémentaire je dirai simplement que comme tous les salariés ils ont aussi le droit, si leur contrat de travail ne les satisfont, pas de démissionner au lieu de pourrir la vie de ceux qui financent leur déficit record.



Commentaire de Nostromo 21/03/2018 19:52:14

Le déficit « record » n’est pas de la responsabilité des salariés, mais des dirigeants et différents gouvernements. Quand les caisses de retraite de la SNCF ( et plus largement des services publics tel RATP , GDF, EDF ...) le surplus était reversé au régime général... et cela ne gênait personne !
Ensuite c’est sûr qu’ils emmerdent les usagers ... comme les agriculteurs, les routiers, les chauffeurs de taxi, les médecins (qui n’assurent plus de permanence, il faut aller aux urgences), les professionnels de santé (qui ne prennent plus de nouveaux clients, le artisants (qui vous donnent des délais mirobolants), les boulangers (qui sont fermés le lundi) ...



Commentaire de !!! 21/03/2018 20:10:06

Complètement d'accord avec François ,j’approuve à 10%100



Commentaire de CAMILLE 22/03/2018 07:38:05

Suppression des voyages gratuits pour eux et la famille ainsi que des avantages qui vont avec.L'équité commence par sa propre personne.



Commentaire de Nostromo 22/03/2018 11:02:39

A Camille, ce n’est pas la jalousie qui règlera le problème. Ce n’est pas non plus cet « avantage » qui renflouera les caisses. A chaque métier ses petits avantages : le vendeur de telle boutique a une remise sur ses achats, il y a des voitures de fonction pour certains (ils magouillent même pour que leurs épouses en profitent), les députés voyagent gratis aux frais de la princesse, des ministres affrètent des avions perso, des sociétés ont des montages financiers pour ne pas payer d’impôts, les boulangers ne paient pas leurs pains, des spéculateurs financiers s’enrichissent sur le dos de ceux qui travaillent, des banquiers surfacturent les gens peu fortunés pour faire des bénéfices (vous avez entendu parler des subprimes ?) ... des présidents sont financés par des dictateurs... et vous vous offusquez du pauvre gars qui bénéficie de voyages gratuits en train ??? J’avoue ne pas tout comprendre...



Commentaire de nicolas.p 22/03/2018 11:17:16

merci nostromo d'avouer beneficier d'avantages comme les autres qui magouilles.Mais le pire est que pour vous tout cela semble normal.Le pompier a le droit d'avoir deux incendie gratuit par an,l'infirmiére un cancer aussi a l'année gratuit etc etc .Tout le monde sur le meme pied d'égalité ouvrier et députés comme cela "l'équité" sera respecté.



Commentaire de Nostromo 22/03/2018 11:44:45

Vous n’avez pas tout compris Nicolas. Il y a des « avantages » indexés au contrat de travail, et qui font partie du salaire, et il y a des « magouilleurs » qui ont des avantages indus.
Ensuite on peut « rigoler » quand on n’a pas d’arguments en donnant un cancer à une infirmière, un incendie à un pompier... mais ce n’est pas très sérieux.
Quelle légitimité avons nous pour décider du montant du salaire à donner à un employé d’une entreprise que nous ne connaissons pas ?
L’équité c’est donner à chacun son dû. Pourquoi untel gagne 1200€ par mois, et untel 2200€ par mois ? Les compétences demandées et les contraintes ne sont pas les mêmes. Alors au-delà des légendes urbaines, il faut se renseigner pour connaître le vrai du faux.



Commentaire de françois 22/03/2018 11:57:29

Cher Nostromo, donc si on vous suit on ne change rien et on laisse tout en état?
Il ne s'agit nullement de rejeter la faute sur une catégorie de personnel et personne n'a évoqué ce fait dans aucun média mais de réadapter un système déficitaire et financé par la collectivité. Si la SNCF était privée à 100 % et obligée de ne compter que sur elle pour s'en sortir il y aurait beaucoup moins de grèves. Soyons sérieux 30 secondes, les grèves de la SNCF, il y en à tous les ans plusieurs fois par an. Il serait temps qu'ils arrêtent de se tirer une balle dans le pied. Et au passage qu'ils n'oublient pas qu'ils bossent dans un service public avec des obligations. Si ça ne leur convient pas, qu'ils démissionnent.



Commentaire de laurent m 22/03/2018 14:14:40

Et rappelons que les syndiqués eux quand ils font gréve sont sur des jours syndicaux et ne perdent rien .Par contre ils appellent le peuple a manifester et le méme peuple lui il perd sa journée de salaire.Arretez de pleurer la bouche pleine et retourner faire ce dont vous vous ventez le service au publique.



Commentaire de Nostromo 22/03/2018 14:18:21

Tout à fait François c’est le service public. Ce qui est dérangeant c’est la vétusté des infrastructures: un caténaire qui casse, un incendie dans une armoire électrique, un aiguillage défectueux...
Le financement du service public n’a pas été à la hauteur.
N’ayez crainte le privé financera ... si ça lui rapporte. Fini les petites lignes régionales déficitaires, le prix des billets (déjà cher à mon sens) va s’envoler... et uniquement sur les grands axes en TGV ... Et puis le privé fera des bénéfices et déposera le bilan quand il faudra réinvestir ... Les contraintes pour les usagers sont plus nombreuses du fait des installations plutôt que du fait des grèves. Ensuite on accepte tout ou on dit amen à son patron, chacun voit !
Mais la jalousie est un vilain défaut.



Commentaire de FRAnçois 22/03/2018 15:07:30

Oh non. Point de jalousie. Le service public, je l'ai connu et j'en suis parti pour ne JAMAIS y revenir. Le bonheur est dans le privé. Et sans AUCUN regret.



Commentaire de Nostromo 22/03/2018 16:45:23

Chacun sa voie, chacun son chemin ... on s'épanouit là où on se sent bien :)



Commentaire de Nostromo 22/03/2018 16:48:22

Merci à Laurent de traduire en français, je n'ai pas compris votre propos ...



Commentaire de Laurent 22/03/2018 17:42:55

Si tu es syndiqué tu comprends très bien ce que je veux dire.Sinon simple, les syndiqués ne perdent pas d'argent et le peuple lui oui



Commentaire de Nostromo 23/03/2018 09:11:33

Parlons un peu de la privatisation du réseau ferroviaire anglais :
Les accidents ferroviaires se sont multipliés depuis la privatisation du réseau. L’enquête relative au déraillement de Hatfield (4 morts et 70 blessés en octobre 2000) a permis de comprendre que les gestionnaires privés investissaient très peu dans la sécurité et l'entretien des lignes, l’ensemble de ces dernières étant désormais en mauvais état. L’entreprise a dû remplacer les rails défectueux ; pour cela, elle a demandé des subventions au gouvernement qui ont été partiellement utilisées pour verser des dividendes aux actionnaires. En 2013, un rapport du Centre de recherches sur le changement socioculturel établi que les les dépenses publiques dans les réseaux ferroviaires ont été multipliées par six depuis la privatisation de 1993. Selon le document, les sociétés d’exploitation ferroviaire ont bénéficié d’« une envolée des dépenses publiques à partir de 2001, quand l’État s’est vu contraint d’intervenir pour compenser la faiblesse de leurs investissements ».
Dans les années 2010, la forte détérioration du service ferroviaire depuis sa privatisation pose la question de sa renationalisation dans le débat public. La situation s'est particulièrement dégradée dans le sud de l’Angleterre où 80 % des trains arrivent en retard. Par ailleurs, les Britanniques dépenseraient six fois plus que les Français pour se rendre sur leur lieu de travail, soit 14 % de leurs dépenses mensuelles en moyenne, tandis que les couteuses subventions publiques délivrées au secteur privé ne permettraient pas à ce dernier de gagner en efficacité. En 2017, deux Britanniques sur trois se prononcent en faveur d'une renationalisation complète.



Commentaire de François 23/03/2018 11:37:18

Nostromo tu sembles connaitre parfaitement ton sujet mais attention de ne pas confondre la dénonciation d'un système déficitaire du à un laxisme des gouvernements précédents et l'obligation d'une prise de conscience pour des réformes obligatoires afin éviter que cela n'empire. Il serait judicieux que les syndicats acceptent des compromis au lieu de vouloir systématiquement tout bloquer. Qui plus est prendre en otage les utilisateurs qui sont avant tout des clients est de très loin la plus mauvaise solution.



Commentaire de rayann 23/03/2018 11:54:58

tout ça c'est de l'enfumage orchestré par l'état pour désavouer une profession sur leur avantages et dresser l'opinion du public pour le salir quand est t'il des autres professions de l'état ont reste muet dans cette chasse aux sorcières .Ont ne parle pas des avantages des forces de l'ordre police, gendarmerie des primes de déplacement non imposable et qui postule un deuxième emploi après une carrière moins longue qu'un salarié,des députés et sénateurs,ministres qui au bout de cinq ans ont droit a une retraite dorée a taux plein et pas a cinquante pour cent pour un salarié quand est il du personnel de Matignon et de l'élysée qui ont droit a une prime chauffage d'un montant a en faire pâlir plus d'un des primes de noël plus avantageuse que dans le privé les membres de l'état qui ont le droit d'emprunter a des taux zéro pour leurs besoins personnels et professionnels de circuler gratuitement sur fer, route air, mer etc etc ( ps pour info je ne suis pas cheminot ) c'est facile de dénigré , c'est une coutume française



Commentaire de Nostromo 23/03/2018 12:47:40

Évidemment qu’il faut discuter, mais pourquoi attaquer de front le statut des cheminots alors qu’il n’y aura aucun effet sur le fonctionnement de la SNCF ? Si ce n’est mettre la pagaille pour privatiser. Toutes ces entreprises qu’on subventionne pour s’installer et une fois les sous pris se déclarent en faillite pour ne pas investir et ne pas honorer leur part de contrat. On est vacciné !



Commentaire de Stéphane.s 23/03/2018 18:15:05

Et quand dans la journée des agents sncf en tenue avec véhicules utilitaires sncf restaure une maison à bizay a côté de Brézé cela est normal et peut être dans les avantages ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI