Saumur. Le Per Cent, une tradition légitime ou non ?

Le Per Cent, moment traditionnel pour les lycées 100 jours avant le Bac, s'il est « festif » pour les élèves de classe terminale, est toujours un moment délicat pour les collectivités et établissements. De fait, s'il est encadré dans certaines villes, ce n'est pas le cas à Saumur, il s'agit d'une opération spontanée de certains lycéens. Alors, est-il autorisé ou non ?


100 jours avant le Bac, il est de tradition que les futurs bacheliers marquent cette journée par quelques déguisements farfelus et autres déambulations dans les rues de la ville, aspergeant souvent les passants de farine ou autres jets d'œufs, pour les plus virulents. Un événement qui décourage certaines personnes à se balader dans les rues ce jour-là, mais aussi certains élèves, futurs bacheliers ou non, à ne pas se rendre dans leurs établissements par crainte. Si dans certaines villes, les choses sont encadrées, ce n'est pas le cas à Saumur. Cela pose des problèmes chaque année, surtout que le jour choisi reste « secret ». Mais, les réseaux sociaux permettent aujourd'hui d'anticiper. Et à Saumur, le Per Cent pourrait avoir lieu vendredi prochain, 30 mars.

Alors, autorisé ou non ?

Pour le sous-préfet de Saumur, pas de faux fuyant : « Il n'est pas en mon pouvoir d'autoriser ou d'interdire le Percent. De fait à Saumur, cela ne relève pas d'une association de lycéens ou de parents, comme cela peut être le cas dans d'autres villes. Dès lors que cela relève d'une association comme pour toute association, elle peut demander une autorisation de l'occupation du domaine public et est donc encadrée. Ce n'est pas le cas à Saumur. Cela relève donc des établissements ». Même remarque de la part de la ville de Saumur : « Bien évidemment que nous ne l'autorisons pas », signifie Jackie Goulet, maire de Saumur. « On ne sait même pas quand cela a lieu ».

Absence non justifiée

Pour Patrick Carbonnier, proviseur du lycée Duplessis-Mornay de Saumur, c'est très clair : «
Personne n'autorise le Percent, ni les dégradations et autres désagréments que cela engendre. Et c'est le même cas pour mes collègues saumurois. Dès lors, si un élève est absent, afin que cela soit pris en compte, il faut que ce soit justifié par les parents (maladie ou autre). Sinon, au regard de l'administration, l'absence pour cause de Percent n'est pas justifiée.
Je veux cela étant rajouter qu'en ce qui concerne mon établissement, les élèves sont majoritairement contre le percent. Ce jour-là, pourtant, l'établissement est quasiment vide, les autres élèves ne souhaitant pas venir, par crainte de se faire agresser. Et parmi les « Percent », j'ose croire que ce sont bien des lycéens, mais je ne suis pas sûr, on y voit des gens très jeunes... Bref, je n'ai pas le pouvoir d'interdire le percent, tout ce que je peux faire c'est sensibiliser les élèves, car certaines attitudes et agressions peuvent être humiliantes ».


« La liberté c'est de pouvoir assister aux cours comme on veut »

Même son de cloche pour Mario Bodin, proviseur du lycée Carnot-Bertin : « Ma vision du Percent, c'est que c'est dangereux et c'est une chose compliquée à gérer, notamment ici à Saumur, car cela pose des problèmes de sécurité pour les élèves. Comme cela se passe dans d'autres établissements en France, nous aurions bien voulu mettre en place quelque chose de convivial et festif au sein de l'établissement, mais cela ne prend pas. Donc le Percent à Saumur reste dans sa version originelle et non qu'on ne le veuille pas, mais on ne peut pas faire les deux. Nous allons donc, comme mes confrères des autres établissements, avertir les familles, c'est tout ce que nous pouvons faire. La liberté dans un pays de droit c'est de pouvoir assister aux cours comme on veut. Or, certains élèves ne viendront pas par peur ». Concernant les sanctions, le proviseur est très clair :
« Et concernant les internes, ceux qui coucheront la veille de la manifestation sont de ma responsabilité, donc il y aura des sanctions s'ils ne sont pas présents en cours le lendemain. Pour les autres, internes absents la veille avec autorisations comme externes, c'est de la responsabilité des parents ».


Effets collatéraux

Pour Thierry Bougère, proviseur de l'Institution Saint-Louis, pas de quiproquo : « Nous sommes sur la même longueur d'onde que mes collègues du public ou encore des Ardilliers, à savoir que nous ne l'autorisons pas. Et les élèves qui y participent ou seront absents sans raison seront sanctionnés ». Mais tout comme pour Duplessis-Mornay de rajouter : « Le nombre d'élèves participants est très largement minoritaire, tout comme les élèves qui ne viennent pas parce que les parents ne préfèrent pas les envoyer ce jour-là. Ainsi, tous nos cours sont maintenus ».


Article du 26 mars 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


21 commentaires :


Commentaire de Arno 26/03/2018 17:55:58

Ah le fameux percent !! Des dizaines d'années que ça existe ! Pour moi c’est une tradition qui doit rester... les élèves absents sanctionnés ? Et lorsque les profs sont absents ? Sont-ils sanctionnés ? Lorsque des profs ne sont pas remplacés pendants des mois ? L’academie Est elle sanctionnée ? Encadrer oui... sanctionner n’a aucun intérêt...



Commentaire de Père cent 26/03/2018 17:58:08

Farine œufs ok...encore que si vous allez à un rdv important vous êtes mal. Par contre bouteille de pisse, de vinaigre et ketchup sur les passants et les murs les façades vitrines et autres non et non. Ne nous l'Eurobasket pas il n'y a jamais que de la farine et des œufs. Quand on voit les notes scolaires de certains je ne suis pas sûre que fêter les 100 jours avant le bac soit nécessaires...au boulot plutôt



Commentaire de François-Marie Arouet 26/03/2018 17:59:58

Puisqu'on a récemment interdit le carnaval d'une école primaire qui était pourtant tout à fait inoffensif, il faut interdire le Père Cent qui trouble l'ordre public et perturbe la tranquillité des citoyens.

La République, c'est aussi un traitement égal pour tous.



Commentaire de La quille 26/03/2018 18:39:18

Pour moi, le père cent , c'était les militaires appelés du contingent qui le fêtaient.Qu'est-ce que c'est que cette prétendue tradition des lycéens de Saumur?Je demande à savoir depuis quand cela existe.



Commentaire de @la quille 26/03/2018 20:35:30

Pour moi itou... c’était 100 jours avant la quille ... quand le service militaire existait encore ...



Commentaire de Winnie 26/03/2018 23:37:46

Les cours sont maintenus ce jour la ...sauf que si votre enfant se retrouve sur le chemin des glandeurs ce jour la. ..lui .il n est pas accepter en cours . ..alors qu il n y est pour rien...



Commentaire de tradition ? 27/03/2018 07:34:14

Oui une belle tradition pour attardés glandeurs avec la bénédiction de leurs parents ancien attardés glandeurs ! Comme quoi les chiens ne font pas des chats



Commentaire de Donc... 27/03/2018 07:55:45

Personne pour prendre la décision d'interdire cette manifestation?
Je lis : "La liberté dans un pays de droit c'est de pouvoir assister aux cours comme on veut." Ah bon? Il me semble pourtant que l''école est obligatoire jusqu'à 16 ans.



Commentaire de Tristesse 27/03/2018 09:45:58

"Oui une belle tradition pour attardés glandeurs avec la bénédiction de leurs parents ancien attardés glandeurs ! Comme quoi les chiens ne font pas des chats"

Pauvres anciens, j'espère que votre vie n'est pas trop fatiguante à la retraite.
Oui, je l'ai fait il y à 7 ans avant de passer mon bac et croyez moi, j'ai du travail depuis et mes parents aussi. Ils n'étaient pas d'accord, mais vous n'avez jamais fais une bêtise pendant votre jeunesse? Cependant, aucune dégradation n'était orchestrée, et encore moins d'attaques envers les passant. Ce sont des mots exagérés de personnes tremblantes devant le moindre jeune qui passe à coté d'eux... C'est triste à voir. Agressions? Encore moins.
Nous nous regroupions au parc du chateau pour fêter ça toute une pauvre journée, tout simplement.

Triste France qu'une simple fête cause autant de trouble sur votre petit confort !



Commentaire de Alcofribas le Ligérien 27/03/2018 11:06:38

Bonjour S.K.
Comment recycler les traditions moisies et nauséeuses ?
Bel exemple de détournement de ce qui était une manière de meubler le temps et la vacuité des "appelés du contingent" 100 jours avant le retour vers la lumière; tradition fortement imprégnée d'esprit bacchique et machiste qui faisait le bonheur et le beurre des fonds de commerce de toutes las gargotes et bistrots à soldats autour des casernes et autre camps militaires. on y buvait de mauvais vins en chantant des chansons paillardes pour passer le temps.
Pourquoi donc avoir supprimé la conscription mais vouloir perpétrer les traditions qui y sont liées.
Les banquets de classes ruraux perpétuent encore cette tradition désuète pour les hommes ayant connu la conscription....pourquoi ne pas commémorer également les conseils de révision à l'entrée en seconde !!!
L'humain a besoin de repères et de rites de passage, mais il manque souvent d'idées nouvelles et se contente de faire du réchauffé avec ce qui n'est pas le meilleur du passé.
Aujourd'hui on y jette des produits alimentaires, on y picole, on se grime et l'on crie; ne manquent que le clairon et les cigarettes "Troupe" et pourquoi pas "la Madelon" par Maitre GIM'S !
Alcofribas le Ligérien




Commentaire de nullos 27/03/2018 12:57:22

Ce père cent ne rime à rien,si ce n'est à jeter de la nourriture,salir les rues et devanture des magasins...et agresser les passants.Une journée cohésion(une vraie)serait plus intelligente.Par ailleurs ,il est de la responsabilité du Maire d'assurer la sécurité de ses administrés.Il est plus facile d'interdir un carnaval de bambins n'est-ce pas.On marche sur la tete.



Commentaire de Arno 27/03/2018 14:43:34

Pour ceux qui souhaitent savoir, le père cent à Saumur était à l'initiative des "Indus" du Lycée Technique (Sadi Carnot) puis s'est "exporté" vers Duplessis. J'ai 40 ans, j'ai suivi mes études à Saumur depuis le collège où j'allais depuis la place Verdun jusqu'à Yolande d'Anjou... 6 ans à vivre le père cent tous les ans, à jouer au jeu du chat et de la souris avec les terminales qui nous coursaient dans les petites rues... devinez quoi: "j'en suis pas mort" et j'espère bien que mes enfants vivront également cette journée "récréative" qui n'a aucun incidence sur les études !! Si vous pensez que c'est 100 jours avant le bac qu'on passe de très mauvais à très bon c'est que vous n'avez jamais fait d'études !!!
VIVE LE PERCENT !! ;-)



Commentaire de Adolfo Ramirez 27/03/2018 21:52:54

Tout le monde le dit : cette manifestation n’est pas autorisée et elle porte atteinte à l’ordre public. En fait, Saumur est une ZAD d’exercice et nos apprentis Zadistes se font la main avant de monter au front sur des projets d’utilité publique. Il revient donc au Préfet de rétablir l’autorité de l’Etat en envoyant les CRS mâter la rébellion !



Commentaire de laetitia 28/03/2018 01:22:20

c'est bien gentil comme journée "récréative" mais en attendant ce n'est pas vous qui nettoyer tout derrière !!!
Mon mari est laveur de vitre dans le centre de Saumur et quand il doit nettoyer les œufs, farine, moutarde .... et autres aliments jeté sur les vitrines des magasins pendant cette journée "récréative" vous trouvez cela normal ?



Commentaire de Tristesse #bis 28/03/2018 06:51:41

Incroyable de lire tous ces commentaires positifs et objectifs... Ce que les saumurois peuvent être vieux et coincés !! La plupart d'entre eux n'a certainement jamais vécu le Per Cent, ni même subi, mais a quand même son idée sur le sujet. Combien de gens ont fêtés cette journée (oulala les glandeurs), travaillent et paient des impôts désormais ? Mmh, une grande majorité des anciens élèves saumurois que je connais en fait... Quelle tristesse de voir tant de haine envers cette seule journée annuelle !! Lors d'un carnaval les rues sont tout aussi souillées, mais là ça ne dérange personne. Comment peut on parler d'apprentis zadistes ? Encore un mouton qui parle d'un sujet qu'il ne connait qu'au travers du JT. Triste Saumur, tu n'évolueras donc jamais...



Commentaire de Laetitia 28/03/2018 07:30:27

C’est vrai que je ne suis pas de Saumur et qu’a Angers on ne fait pas ça ...... mais choisir entre des confettis ou des œufs moutarde ketchup ..... mon cœur balance !!!!



Commentaire de @laetitia 28/03/2018 12:45:52

Cool Laëtitia... pour ton mari laveur de vitre ça va lui faire du boulot et augmenter son chiffre d’affaires.
Elle n’est pas belle la vie ?



Commentaire de Gat 28/03/2018 16:14:44

C'est dingue comment le citoyen sociétal est un être dénué d'âme, pensant que son travail est la plus importante des choses alors qu'il n'est qu'un misérable être vivant qui ne marquera jamais l'histoire de l'univers. Pétez un coup, laissez les "glandeurs" (des êtres intelligents selon moi) s'amuser et profiter de leur jeunesse en emmerdant les vieux cons comme vous. ;) J'ai fait le père-cent et ça ne m'a pas empêché de devenir quelqu'un. Bien au contraire, d'un point de vue social et humain, ça fait du bien à l'esprit que de foutre le bordel dans les rues innocemment et pacifiquement ! C'est beaucoup trop morne et stressant, du coup on colorise un peu les rues (et les gens) avec des oeufs et du ketchup. :)



Commentaire de Daddie 28/03/2018 18:56:08

Allez-y les jeunes, amusez-vous ! la jeunesse passe si vite il faut se fabriquer de bons souvenirs. Et n'écoutez pas les vieux c...qui sont jaloux de votre jeunesse ou d'autres moins vieux qui ont toujours eu peur de leur ombre. Dommage que j'approche des 70 ans, je serais venu vous encourager...



Commentaire de Ridicule 30/03/2018 07:36:46

Cela serait une fête bon enfant pourquoi pas ! Mais aujourd'hui il ne s'agit que d'une fête de dégénérés qui n'apporte rien à Saumur ou alors à montrer que les parents qui autorisent leur progéniture à y participer ont sans nul doute rater leur éducation. Il est évident que si nous assistons à des dégradations nous pourrions être légitime à distribuer nous-même de légère torgnoles dans un but éducatif et festif comme le souhaite l'ancien Daddie !



Commentaire de Kawa 24/04/2018 19:22:14

Nul comme fête, élèves débiles qui jettent de la javel sur les plus jeunes....et ça finit avec des lancés de pierres cette année....rien de festif, juste nul à chier



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI