Groupe hospitalier de Loudun-Châtellerault : La direction prévoit de supprimer 70 postes, d'ici 2020

La situation est actuellement tendue aux hôpitaux de Loudun et de Châtellerault, dans la Vienne. Ce jeudi 29 mars 2018, « le conseil de surveillance des hôpitaux » a été « chahuté par des salariés mécontents », raconte France 3 Nouvelle-Aquitaine. En cause : un plan d'économie qui prévoit la suppression de 70 postes d'ici 2020.

Capture d'écran de la vidéo de France 3 Nouvelle-Aquitaine


Ce jeudi après-midi se tenait le conseil de surveillance du groupe hospitalier Loudun-Châtellerault. Une réunion perturbée par près de 350 salariés, qui s'inquiètent de la situation financière des 2 établissements et surtout de leur avenir professionnel. « En déficit de 6 millions et demi l'an dernier, la direction doit présenter un plan d'économie qui prévoit la suppression de 70 postes d'ici 2020 », explique France 3 Nouvelle-Aquitaine.

L'ARS éponge les dettes... jusqu'à quand ?

Déjà en difficultés les 2 années précédentes (2 millions d'euros de déficit en 2015 et 4 millions en 2016), la structure doit sa survie à l'ARS (Agence Régionale de Santé) qui comble ce gouffre financier depuis 3 ans. Comme le précise le groupe hospitalier Nord-Vienne sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, « le versement d'une aide exceptionnelle de l'ARS, à hauteur de 5,5 millions d'euros, a permis de limiter l'incidence de cette situation en ramenant ce déficit à 1 million d'euros ». Reste à l'ARS de valider le plan d'économie à l'étude. Autre chose à l'étude : un rapprochement avec le CHU de Poitiers. Si cette éventuelle fusion fait peur et inquiète la majorité des syndicats, « elle pourrait, peut-être, faciliter l'arrivée de nouveaux médecins », ajoute toutefois France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Découvrez le reportage vidéo de France 3 Nouvelle-Aquitaine, ci-dessous :



Reportage de Laurence Couvrand, Guillaume Soudat et Christophe Pugeas.
Intervenants : Stéphane Péan, directeur du groupe hospitalier Nord-Vienne (GHNV) - Olivier Goyer, secrétaire CFDT du GHNV - Emmanuel Normand, intersyndicale CGT-FO.



Article du 30 mars 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de lionnel dugas 30/03/2018 14:08:26

Et oui la politique actuelle.Comme partout et dans tout les hopitaux rentabilité.A quand le retour des salles communes avec un air de lavage et de la piqure en rafale.il faut soigner a pas cher .



Commentaire de boutikete 30/03/2018 17:22:51

désormais il faut s attendre à ce qu'on soigne le porte monnaie de l'hôpital avant la santé du patient.
à Saumur l'hôpital soigne avant tout la clinique de la Loire qu' il pourvoie en clientèle car ne pratiquant quasiment plus de chirurgie.

pourtant nous avons payé cet etablissement avec nos impots et comme pour les autoroutes c 'est le privé qui se gave laissant à l' hôpital les soins qui ne rapportent rien ou si peu.



Commentaire de Perversion 30/03/2018 18:45:55

Notre système devenu totalement capitaliste est l'auteur d'une incroyable perversion qui veut que tout, absolument tout, soit source de profits. C'est ainsi, par exemple, qu'il a mis en place les numéros surtaxés. Trouvez-vous normal de devoir payer pour obtenir un renseignement tarifaire ? Non, mais votre appel doit faire de l'argent. Pour l'hôpital, c'est la même chose : il faut que ça rapporte et, comme le privé s'efforce de ne lui laisser que les interventions les moins juteuses, il doit faire avec le minimum de salariés. sinon, pas rentable !
Il fut une époque où soigner les malades n'



Commentaire de Nostromo 30/03/2018 19:29:55

J’approuve totalement les propos de Perversion. Tout doit être « rentable » , si tu es malade et non solvable, on ne te soigne plus. Hippocrate doit se retourner dans sa tombe. Bon si tu as de l’argent on peut trouver une solution. Même pour la justice c’est différent si tu as des sous ou pas. Pour une garde à vue on peut rentrer dormir chez soi ... mais pas pour n’importe qui !
C’est quoi qui ne fonctionne pas ?



Commentaire de tasdechair.... 30/03/2018 22:38:02

un simple copier coller de la méthode tatcher en angleterre il y a un quart de siècle ..... oui l’épreuve que vivent les hôpitaux français est la plus dure de tous les temps depuis l'après guerre , le toujours plus avec de moins en moins est tout simplement destructeur , français , réveillez vous , car TOUS un jour ou l'autre aurez recours à ces établissements ....



Commentaire de a.picadestats 02/04/2018 07:59:43

Comment Saumur utilisera ses 2 à 5 millions pour son centre-ville ? On se passe des géraniums et on met tout pour un bon hopital!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI