Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. C'est parti pour la démolition des 62 logements du quartier Clairefond à la Croix Verte

Après le départ du dernier locataire en juillet 2017, le processus lié à la démolition a démarré : déconnection des réseaux par les concessionnaires (ERDF, GRDF, Orange, eau et assainissement), sécurisation et préparation du chantier.


Début 2018, les travaux de curage et de désamiantage ont eu lieu jusqu’en mars :
- Le curage correspond au démontage, au tri et à la valorisation de tous les ouvrages et matériels,
laissant uniquement la maçonnerie et le béton à nu.
- Le désamiantage est soumis à une règlementation très stricte et doit faire l’objet d’un plan de
retrait, d’un suivi des déchets et de contrôles de prélèvements d’air suivant des normes sévères,
même si la dépose ne concernait que quelques conduits et plaques.

Mercredi 18 avril, les pelleteuses entrent en action

Après les travaux de curage intérieur et de désamiantage, la phase la plus spectaculaire, celle de l’abattage final des 3 immeubles approche. En effet, le « 1er coup de pelle » aura lieu le mercredi 18 avril 2018 pour le bâtiment situé rue des Iles. La seconde phase pour le bâtiment Emmanuel Clairefond débutera le 25 avril et enfin pour le dernier bâtiment rue de l’Ile Neuve, l’abattage débutera le 15 mai.
Le « grignotage» progressif du bâtiment jusqu’à sa disparition totale durera 6 semaines. Toutes les mesures de sécurité et de précaution seront observées afin de ne pas créer de nuisances ou d’incidents. Le concassage des matériaux et la remise en état du terrain se poursuivront jusqu’à la fin Juin 2018. Les 8800 tonnes seront concassées et mises en remblai sur l’emprise de la démolition, créant une plateforme pour le futur bâtiment, à moindre bilan carbone puisqu’excluant les transports routiers et les extractions de carrière. L’entreprise générale est l’entreprise Boutillet qui sous-traite la démolition à l’entreprise Rambault. Le montant des travaux de démolition s’élève à 465 745.59 € HT.

Un projet d'EHPAD en lieu et place

Sur l’emprise des bâtiments démolis ainsi que sur l’emprise du tronçon désaffecté de la rue Emmanuel Clairefond, un projet d’EHPAD de 80 places est en attente de l’agrément de l’Agence Régionale de la Santé. Au final sur un site entièrement réaménagé par la ville de Saumur, le quartier connaîtra son renouveau avec cet établissement pour personnes âgées sous maîtrise d’ouvrage Saumur Habitat et le Pôle Universitaire sous maîtrise d’ouvrage de la Région Pays de la Loire.

Retour sur les démolitions depuis 2005

Dans le cadre du Projet de Rénovation Urbaine de la Ville de Saumur, débuté en 2003, Saumur Habitat a démoli 404 logements sociaux, soit près de 20% de son patrimoine de l’époque ; un patrimoine situé exclusivement sur le quartier du Chemin-Vert. Les causes : un patrimoine techniquement obsolète, une image négative et stigmatisée des bâtiments et des occupants, des logements qui ne correspondent plus aux besoins actuels et donc une vacance de logements qui ne cesse d’accroître. Par ailleurs, la démolition répond aux objectifs de désenclavement du quartier et de mixité urbaine. En effet, elle permet de libérer de l’espace foncier pour développer des projets d’aménagements, de la diversification d’activités ou de l’accession à la propriété.
En 2013, l’avenant 5 du PRU propose d’ajouter deux programmes de démolition supplémentaires portant à 564, le nombre de logements à démolir, à terme, dans le quartier. Plus récemment, outre le programme de Clairefond, une nouvelle phase de démolition de logements a été réalisée sur 1 des 3 bâtiments de la résidence « Jean de la Brète » (intégré au parc de Saumur Habitat suite à la fusion avec la SIEMS). La démolition des 2 autres immeubles est programmée à partir de 2020.






Article du 17 avril 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

Commentaire de Je ne démolis pas.... 17/04/2018 19:51:38

Je déconstruis, je désamiante, je déconnecte, C'est si difficile à dire: "Je casse tout parce que c'était du n'importe quoi".
On dirait que ce sont les gestionnaires de l'actuelle municipalité qui avaient édifié ces petits cloaques de masse.
Bien sûr que non, c'est juste afin de ménager leurs effets.
Afin d'arriver en "bienfaiteurs de l'humanité" avec de nouveaux programmes immobilier qui feront couler de l'argent à flot....
Une fois que l'on sait où se placer: Il suffit de tendre sa casserole et elle se rempli toute seule....
Pouah !


Commentaire de matjac 17/04/2018 20:24:34

Lopofa c'est pas en 2005


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI