Convention ville/État pour les quais : plus que 10 ans de stationnement ou un peu plus...

Le 26 avril 2016, un véhicule glissait dans la Loire pour des raisons mystérieuses. Une grand-mère et son petit fils décédaient par noyade. Depuis, une large partie des quais de Loire est interdite au stationnement. L'État propriétaire des quais et la ville utilisatrice, discutent d'une convention de superposition pour l'utilisation de ces espaces. Une convention vient d'être signée. Les travaux de sécurisations vont pouvoir débuter.

Dans 10 ans, il ne devrait plus y avoir de voitures


Depuis le tragique accident, la ville et l'État discutent de la convention d'occupation des espaces sur les quais de Loire. Les raisons de l'achoppement ? La présence de l'automobile sur les bords de Loire dans le cadre du classement du Val de Loire Liste du patrimoine mondial par l'UNESCO. Le parking... une difficulté pour cette partie de la ville enclavée par la Loire et les espaces patrimoniaux... La négociation trouve une issue et a été résumée par le maire Jackie Goulet : "L'État souhaitait que la ville rénove les quais dans l'état où ils se trouvaient avant la convention initiale de 1959. C'était délicat et très couteux notamment de réimplanter des pavés identiques à ceux qui étaient en place. Il était difficile aussi d'interdire totalement le stationnement dans cette partie de la ville".

Reprise du dialogue

Le dialogue semblait donc bloqué, et celui-ci a repris avec l'arrivée du nouveau préfet et d'un nouveau maire à la tête de la ville. Pour Jackie Goulet, le renouvellement à la table des négociations a facilité le dialogue : "Nous avons repris le dossier point par point en faisant fi de l'historique des échanges". Ainsi, un accord a été trouvé. Une convention est signée pour 30 ans pour les parties situées au pied du tribunal et en face de la place Kleber : le parking ne sera pas autorisé à nouveau. Pour la partie cale République, la voiture y est encore tolérée pour 10 ans. Jackie Goulet : "Nous sommes engagés à réduire progressivement l'emprise du stationnement sur les bords de Loire en cherchant en parallèle des solutions alternatives. Nous avons défini une clause de revoyure dans 5 ans."

Fermeté de l'État

Le conseiller d'opposition Charles Henri Jamin a félicité Jackie Goulet pour sa négociation et a adressé un petit pic à l'État : "L'État négocie, mais il faut que cela aille dans son sens. Bravo, Monsieur Goulet, vous avez réussi à ce que des véhicules puissent encore stationner. Mais je voudrais tout de même signaler que nous avons des contraintes sur le lieu, mais ne pouvons pas l'utiliser comme nous le souhaitons. C'est l'État qui garde la maîtrise de l'occupation de l'espace." Michel Apchin, qui a peut être perdu les élections municipales en 2014 à cause de son projet de refonte de la place de la République ouverte sur la Loire, a insisté sur l'intérêt de cette convention : "Il y a des contraintes, certes, mais cet accord cèle le fait qu'il est impératif pour la ville de se réapproprier la Loire. Il faut s'ouvrir vers le fleuve."

Des travaux

Côté travaux, des barrières comme celles présentées sur la photo ci-dessous vont être positionnées le long des quais. "Ce ne sera pas une barrière de béton comme imaginé, ce mobilier a été validé par l'Architecte des Bâtiments de France. Il va être financé en partie par la réserve parlementaire de Jean-Charles Taugourdeau (N.D.LR. Député de Saumur Nord). Par ailleurs, nous nous sommes engagés aussi à faire en sorte que les racines des arbres ne détériorent pas les quais. Pour cela nous allons mener un travail pour les circonscrire, notamment en déplantant et en replantant dans des fosses", a précisé Jackie Goulet.

Nul doute que les projets des candidats aux élections de 2020 prendront en considération cette nécessité de trouver des espaces de parking et réaménager la place de la République avec un accès à la Loire.




Article du 26 mai 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI