Avec des aides, la municipalité soigne sa médecine de ville, mais se frictionne

Depuis 2013, la ville de Saumur a perdu 5 médecins. Ils étaient alors 27. La ville a décidé d'investir pour permettre un retour de la médecine de ville. 3 médecins ont annoncé leur installation et la ville fait appel aux retraités pour encadrer des internes. Tensions au sein de la majorité et soutien de l'opposition.


En 2013, Saumur comptait un médecin pour 1 068 habitants, ce chiffre n'est plus que de 1 pour 1 310. Il y a de quoi inquiéter la population. Depuis le début de l'année, 3 praticiens arrivent ou sont déjà installés. Le Dr Negomireanu a remplacé le docteur Tonneau parti en retraite au Hauts Quartiers. Le Dr Madani va s'installer 3 jours par semaine quai Mayaud à la place de l'ancien fleuriste et un médecin est annoncé dans le pôle santé, Place de l'Europe. Après un travail avec l'ARS (Agence Régionale de Santé) depuis 2015 et pour favoriser ces implantations, la ville de Saumur va apporter une aide financière a expliqué le maire Jackie Goulet : "Ce qui est compliqué pour les médecins lorsqu'ils s'installent, ce sont les premiers mois. Ils ne touchent leurs premiers remboursements par les structures de santé qu'après quatre mois. Aussi, pour participer à leur installation, nous avons fait le choix de les aider pour leurs 3 premiers loyers, dans la mesure où ils s'engagent à rester 3 ans et exercer 3 jours par semaine. Ceux-ci seront remboursés à concurrence de 750 € par mois"

Lamentable...

Le sujet présenté par Astrid Lelièvre a montré des dissensions profondes au sein de la majorité. Sophie Anguenot trouve "lamentable d'utiliser de l'argent public pour attirer des médecins". Jean-Michel Marchand y voit "un risque de concurrence et de surenchère. Il aurait préféré que la concertation soit faite au niveau de l'agglomération". Sophie Tubiana quant à elle s'est interrogée sur "l'opportunité de donner 2 100 € a une profession libérale". Elle s'est demandée s'il n'aurait pas été "plus opportun d'aider des jeunes dans leurs études pour qu'ils s'installent." C'est finalement l'opposition qui est venue à la rescousse et a soutenu le projet après avoir demandé un amendement formel au texte. Pour Jackie Goulet, l'important est de montrer des signes forts : "Cette aide relève plus du symbole. Elle reflète notre approche volontariste."

Appel aux retraités

L'autre innovation consiste à faire appel aux retraités. "Ils sont douze à voir accepter de participer au projet. Les quelques heures d'exercice qu'ils vont réaliser correspondront à l'équivalent de deux médecins. Mais le plus important n'est pas là. Ils vont pouvoir accueillir et encadrer des internes. Ceci est très intéressant, une statistique montre que 60% d'entre eux s'installent dans la ville où ils ont débuté" a souligné le maire.
27 médecins en 2013, 3 installations et 2 équivalents avec les retraités en 2018, le compte est presque bon, mais ne fait pas l'union.


Article du 26 mai 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de GRINOU 28/05/2018 11:06:53

Impossible sur Saumur d'avoir un médecin traitant, ce n'est pas normal, manque de généraliste, dermathologue, gynécologue, ophtalmologue........c'est dur au quotidien surtout quand on a été habitué à avoir l'embarras du choix dans d'autres régions !!!
Il faut faire beaucoup plus , les médecins ne veulent pas s'installer ici ils préfèrent de loin le bord de mer par exemple.....donc il faut les inciter à venir avec des avantages..... Moins de médecin et une population croissante.....on ne peut plus se soigner.....



Commentaire de Jean 28/05/2018 18:54:18

Attention , la "baisse" du nombre de médecins qui nous inquiète fait suite à une énorme progression de leur nombre depuis 40 ans. Entre 1970 et 2010, le nombre de médecins a plus que triplé en France, probablement aussi à Saumur ...alors que la population a augmenté de 30% seulement, voire moins à Saumur! Je suggère par exemple de compter le nombre de médecins à l'hôpital, et de voir comment ce nombre a augmenté...?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI