Les Salésiens de Don Bosco arrivent à Saumur

« Qui se ressemble s'assemble ». En effet, depuis 2016, les Sœurs de Jeanne Delanoue, fondatrice du lycée catholique les Ardilliers à Saumur, et la congrégation cléricale des Salésiens de Don Bosco ont conjugué leurs forces pour assurer la croissance des personnes au sein du collège Sainte-Anne et du lycée Les Ardilliers.


Depuis maintenant 67 ans, les Sœurs de Jeanne Delanoue ont exercé avec bonheur et succès la tutelle du collège Sainte-Anne et du lycée Les Ardilliers qu’elles ont fondé en 1951. Elles passent donc officiellement le flambeau ce vendredi 1er juin aux Salésiens de Don Bosco.

Des temps forts pour la passation

En ce sens, de nombreux temps forts ont été mis en place pour et avec les jeunes comme des « défis citoyenneté » divers et variés, ou encore la venue du prêtre Salésien, ancien conseiller ministériel et auteur d’une trentaine d’ouvrages sur les jeunes et l’éducation, Jean-Marie Petitclerc qui s'était donc déplacé à Saumur le 22 novembre dernier, pour donner une conférence sur le thème de l'autorité et de la réussite.

Plus qu’une passation, un véritable événement

Pour célébrer l'évènement, les jeunes du collège Sainte-Anne se pencheront en équipe sur la réalisation d’une fresque, à partir du clip réalisé par un prêtre salésien, sur la question de la paix et de l'amitié au-delà des différences sociales, culturelles et religieuses. Par-là suite, le Provincial Salésien David Federspiel viendra lui-même à la rencontre des jeunes avec probablement plus d'un tour dans son sac, lui qui avant de devenir prêtre fut clown professionnel ! Et pour clore l’événement, c'est après les discours dans la chapelle de la congrégation Jeanne Delanoue que l'acte de dévolution sera signé en présence de l'évêque d'Angers, Monseigneur Emmanuel Delmas.


Article du 30 mai 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI