Saumur. Un espace dédié aux patenôtriers ouvrira à l'été 2019

Un petit groupe de personnes a l'intention de redonner de la vigueur au patrimoine de Saumur avec les patenôtriers, les fabricants de médailles religieuses comme les chapelets. Ce qui fut l'activité principale dans la Ville aux 17e, 18e, voire le 19e siècle, devrait bientôt avoir son espace dédié sur Saumur vers l'été 2019, grâce à l'association Les Amis des Patenôtriers du Saumurois. Pour le moment, le lieu est encore à l'étude...


L'association Les Amis des Patenôtriers du Saumurois a pour projet la mise en valeur des patenôtriers (1) à Saumur et du patrimoine industriel de la Ville, plus globalement. Le président Bernard Flepp, et son secrétaire Jean-François Renard veulent honorer la mémoire des fabricants de médailles religieuses en créant un espace dédié.

Ne pas concevoir « un musée poussiéreux »

« L'idée n'est pas de faire un musée, mais plutôt un espace dépoussiéré pour communiquer sur le patrimoine industriel de la Ville de Saumur, qui ne doit pas être seulement représenté par la Loire, le cheval et le vin », explique Bernard Flepp, président de cette association de 12 bénévoles constituée en 2017 et officialisée le jeudi 3 mai dernier. « Le CFA Bijouterie de Saumur nous suit dans ce projet, la mairie de Saumur et la région des Pays de la Loire également. Il faut montrer que la Ville de Saumur, ce n'est pas « La Belle Endormie ». Des projets comme le nôtre intéressent aussi les jeunes. Comme l'a dit Bernard, il ne faut pas concevoir un musée poussiéreux, mais dynamique comme le surprenant Musée du Violon de Crémone, en Italie ! », poursuit Jean-François Renard.

« Une activité gigantesque à l'époque sur Saumur »

Il faut dire que le président de l'association, Bernard Flepp (photo ci-contre), sait vendre son projet : « La fabrication de médailles religieuses était l'activité principale de Saumur aux 17e, 18e, voire un peu du 19e siècle. On comptait environ 1 500 patenôtriers sur la Ville à cette époque, qui travaillaient notamment sur les quais du Jagueneau et Mayaud et sur les ponts dans les quartiers Saint-Nicolas et des Ardilliers. Même le roi de France Louis XIII s'était rendu sur place pendant son règne. Il a vu que c'était une activité importante avec beaucoup de potentiel. Aujourd'hui, à Saumur, il ne reste d'ailleurs plus que la collection de l'ancienne entreprise Mayaud et la fameuse société Martineau (85 salariés), toujours active sur le nord de la Ville. C'est la dernière qui fabrique des médailles en Europe ».

Création possible d'un ou 2 emplois et d'un scénario 3D

Pour mettre à l'honneur cette profession (photo Saumur-Jadis ci-contre), Les Amis des Patenôtriers du Saumurois n'ont plus qu'à trouver un endroit. « L'idée est d'installer la collection quelque part à Saumur, mais on cherche encore le lieu. Il nous faut au moins une surface de 200 m². Nous avons plusieurs pistes, mais ça ne sert à rien d'aller trop vite. De toute façon, il nous faudra au minimum 1 an pour créer l'espace et bien préparer les animations. L'ouverture pourrait donc se faire à l'horizon de l'été 2019 ». L'ouverture de ce site pourrait d'ailleurs permettre de « créer un ou 2 emplois », assurent le président et le secrétaire. À l'intérieur de celui-ci, on pourra notamment retrouver un scénario en 3 dimensions, monté selon les conseils d'un conservateur d'Angers, et un coin extérieur pour manger un bout à côté de cet endroit. Des machines à mains, à vapeur, des perles ou encore des moules seront visibles. « On parlera du passé, certes, mais avec innovation », affirme Bernard Flepp. À noter enfin qu'un site internet devrait être créé pour communiquer sur cet espace, dont on ne sait pas encore le nom.

Infos pratiques : Pour en savoir plus sur les patenôtriers à Saumur, relire notre article du 13 mai...

(1) Les patenôtriers sont des fabricants des chapelets (patenôtre ou rosaire). Organisés depuis l'époque de la Renaissance en corporations ou en confréries, ils travaillaient sur des matières souvent riches, car les chapelets pouvaient faire appel à l'émail, aux perles, à la nacre, à l'ambre, à l'argent, au corail, voire faire appel à l'or. À noter aussi que les patenôtriers-émailleurs savaient imiter les perles, le jais, le corail ou encore l'ambre... Ils utilisaient également du bois d'olivier.



Article du 29 mai 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Jean 29/05/2018 22:27:49

Bravo ...en prenant aussi appui sur les ressources d'archives et de recherches historiques, nombreuses en Saumurois!



Commentaire de l'abbé jacques faciale 30/05/2018 07:47:31

Je pense qu'il faut evoluer car a l'epoque les medailles religieuses etaient courante,mais maintenant la religion s'exprime par la kalachnikof.Peut etre une piste a saisir pour relancer l'activité.



Commentaire de CLAUDEL 30/05/2018 08:36:41

je crois savoir qu'il y a aussi la société pichard-balme qui fabrique des médailles à Saumur !!!!



Commentaire de un vieux saumurois 30/05/2018 13:48:07

Qu'est-ce que vous faites de la maison Pichard-Balme et de la maison Partant? N'y a t'il plus que Martineau qui existe aujourd'hui?... Merci de répondre aux lecteurs...



Commentaire de Cathy 30/05/2018 22:29:00

Que faites vous des autres entreprises saumuroises ? Vous en citez 3 dans votre article du 13 mai !



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI