Saumur. Les collégiens rendent la justice

Ce mardi 29 mai, avait lieu pour la seconde année consécutive le rendez-vous « Collège et Justice », qui s'ancre dans l’itinéraire pédagogique proposé par le Département du Maine-et-Loire. Ce rendez-vous organisé par le département pour accompagner les collégiens vers la réussite scolaire et élargir leurs horizons, s’est déroulé au Tribunal de Saumur.


Mardi après-midi, les élèves des collèges Molière de Beaufort-en-Vallée ainsi que ceux de l'Institution Saint-Louis de Saumur, ont pu découvrir les métiers de loi, que ce soit ce celui d’avocat, de magistrat ou encore de notaire, et ce au travers de plusieurs activités. Ce rendez-vous qui s’inscrit dans l’itinéraire pédagogique était mis en place pour la première fois il y a 7 ans par le Conseil Départmental de Maine et Loire , et auquel pas moins de 2 000 collégiens ont déjà pu participer. Cet itinéraire propose aux élèves de découvrir de cultures et métiers au travers de différents rendez-vous tel que « Collège à l’opéra », « Danse au Collège », et en l’occurrence « Collège et Justice ».

Échanges et interprétations pour comprendre la justice

Le rendez-vous a débuté à 14h avec un mot d’accueil de Régine Brichet, secrétaire départementale déléguée à l’éducation et d’un représentant du Tribunal de Saumur. « Le département du Maine-et-Loire a développé depuis plusieurs années un programme d’actions inédit visant à faire des jeunes des citoyens éclairés, critiques, acteurs » expliquait Régine Brichet. L’après-midi s’est poursuivi avec une première saynète élaborée par des professionnels de la justice, interprétée par les élèves du collège Molière, et mettant en scène une affaire relevant de la justice pénale, inspirée de faits réels, dans laquelle deux lycéens étaient accusés de vente et consommation de drogues et stupéfiants. Ainsi, les élèves ont pu incarner à la fois les accusés, mais aussi les juges, en portant notamment des robes de magistrat.

Avocats, juges, notaires

Après cette interprétation, collégiens et professionnels de la justice ont pu échanger à propos des métiers d’avocats, greffiers, juges, … Les élèves ont pu en apprendre un peu plus sur ces différents métiers, en réalité bien loin des standards de la justice américaine que l’on peut voir dans les séries télévisées. Les avocats et notaires présents ont donc pu éclairer les élèves sur des points inconnus par ces derniers, comme par exemple les rôles du notaire. Ils ont aussi pu expliquer leurs parcours pour y arriver, un parcours relativement identique pour chacun jusqu’à l’intégration d’un Master.

Une affaire de justice pénale

Suite à ces échanges, c’était au tour des collégiens de Saint-Louis d’interpréter une affaire de justice pénale, mais cette fois-ci pour laquelle trois jeunes élèves d’un lycée de Saumur étaient auditionnés, pour des accusations de vol de téléphone et atteintes physiques. Ainsi, une fois de plus, les élèves vêtus de robes de magistrat ont pu juger leurs camarades, interprétant eux, coupables, victimes et autres parents et avocats des auditionnés. Après cette mise en scène, les avocats et notaires présents ont pu expliquer aux élèves, les quelques différences entre cette saynète et la réalité, notamment au niveau de la peine finale, juger assez sévère par les professionnels de la justice, puisque cette dernière allait de 8 mois de prison avec sursis et une amende de 200 euros, à 2 mois de prison avec sursis.

Faire la différence entre la réalité et les séries


Au terme de cet après-midi, les collégiens ont donc eu la chance d’approfondir voir de découvrir certaines ficelles des métiers de la justice française. Une découverte au travers de saynètes, qui a à la fois permis d’en apprendre plus sur la justice, mais aussi de s'entraîner à un travail oral et d’argumentation. Une expérience aussi intéressante qu’enrichissante que la présidente du Tribunal de Saumur, Myriam de Crouy-Chanel décrit comme « essentiel, car elle permet aux élèves de faire la distinction entre le vrai monde et celui des séries, mais aussi de compléter leur vision de la justice, qui est tout de même, en réalité bien plus violente et difficile que ce que l’on peut s’imaginer » Une expérience qui aura peut-être suscité chez certains une vocation d’avocat ou encore de magistrat.


Article du 30 mai 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI