Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


2 couples d'amis Saumurois ont vécu l'enfer au-dessus de l'Etna

Un vol entre Catane et Nantes qui tourne au cauchemar. De retour d'un voyage en Sicile, deux couples d'amis Saumurois, Jean-François, Blandine, Patrick et Joëlle, âgés de 61 à 63 ans, ont eu la frayeur de leur vie. Leur avion a dû atterrir en urgence vendredi dernier, suite à une fuite de kérosène. Ils nous racontent leur mésaventure...


Après une magnifique semaine passée en Sicile (Italie), les amis Saumurois, résidant tous les quatre à Distré, ont dû reprendre l'avion vendredi dernier avec un vol retour entre Catane et Nantes. Un trajet d'une durée estimée à un peu plus de deux heures et demie, qui n'aura duré qu'une heure et une vingtaine de minutes.

Problème technique sur le moteur droit


Alors que l'embarquement était prévu à 10h, les 177 passagers du Boeing 747, affrété par la compagnie de charter polonaise Enter Air, ont d'abord dû prendre leur mal en patience. « Nous n'avons embarqué qu'à 11h15. Au bout de 45 minutes à 1h de vol, on nous a annoncé qu'il y avait un problème technique sur le moteur droit. Sans plus d'explications, l'équipage nous a dit qu'on était obligés de faire demi-tour pour atterrir d'urgence à Catane », raconte Jean-François. « Ce qui nous a marqué, c'est le manque de professionnalisme de l'équipage. Aucun ne parlait français, alors que nous devions pourtant atterrir à Nantes », regrette Joëlle, une semaine après les faits.

Pleurs, signes de croix, prières, embrassades...

Les quatre Saumurois, des amis très proches de longue date, ont commencé à s'inquiéter en voyant l'attitude des membres de l'équipage. « On n'était pas du tout informés et l'équipe ne nous prenait pas en charge, ce n'était vraiment pas rassurant. Finalement, c'est une passagère qui nous a expliqué en français ce qu'il fallait faire en cas d'urgence », explique Patrick. Les passagers du Boeing 747, dont une bonne partie était originaire du Grand Ouest, sont ensuite passés de l'inquiétude à la panique. « Nous avons vraiment commencé à paniquer lorsque les hôtesses de l'air ont commencé à faire des signes de croix, à pleurer, prier et à s'embrasser attachées à l'arrière de l'avion, alors qu'elles étaient censées nous rassurer à l'avant de l'avion ! », s'insurge quant à elle Blandine. Pour elle, « la dernière heure était venue ». « Les passagers étaient choqués, personne ne parlait. J'ai eu une grosse pensée pour mes enfants et mes petits-enfants », se souvient Blandine...

Le Boeing 747 aurait pu exploser en plein vol

Ce n'est qu'après l'atterrissage d'urgence que les Saumurois ont appris qu'ils avaient flirté avec la mort. « Pendant le vol, on ne savait pas pour la fuite de kérosène, seulement pour la panne de moteur. On ne savait pas non plus que le pilote faisait des tours au-dessus de l'Etna pour se délester de 45% de carburant et pour éviter que l'avion ne prenne feu », précise Jean-François. Le pilote de l'avion, après avoir coupé un réacteur, s’est en effet mis à faire des boucles au-dessus de l’Etna, pour se délester du carburant et limiter les risques d’explosion, avant son retour précipité vers Catane. « C'est en voyant au loin les pompiers et la Croix-Rouge, qui se tenaient en bout de piste, qu'on a réellement pris conscience de la gravité de cette situation », poursuit Patrick.

Une
« des compagnies placées en blacklist »

L'avion s'est finalement posé à 12h37, en rebondissant un peu. « Nous tenons à saluer le professionnalisme de ce pilote très expérimenté. Nous l'avons applaudi après l'atterrissage d'urgence », ajoutent d'une voix commune les amis Saumurois. Mais les passagers n'étaient pas au bout de leur peine. « On ne nous a pas fait descendre par les toboggans. On a donc dû attendre encore 5 à 10 minutes avant l'ouverture des portes », ajoute Joëlle. Pour passer la nuit de vendredi à samedi, tous les passagers ont été hébergés dans un hôtel aux frais de la compagnie de charter polonaise. « Encore heureux », estiment-ils. « Une fois à l'hôtel, on a appris qu'Enter Air faisait partie des compagnies placées en blacklist. Le problème, c'est que le lendemain, nous avons dû reprendre la même compagnie avec le même équipage, mais avec une hôtesse de l'air française, cette fois-ci », souligne Jean-François. L'avion pour le retour vers Nantes, qui devait décoller de Catane le samedi à 14h30, n'a décollé qu'à 21h. « Encore un gros manque d'information », reproche Blandine. Finalement, tout le monde est sorti indemne et a pu retrouver la terre ferme, en Loire-Atlantique. Il faut maintenant digérer cette grosse frayeur...


Article du 31 mai 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


21 commentaires :


Commentaire de tonton 31/05/2018 17:30:25

Voilà ce qui arrive quand les gens vont au bout du monde pour le prix d un restaurant!



Commentaire de félicitations 31/05/2018 17:47:55

Bon, j'ai tellement rarement l'occasion de féliciter Saumur Kiosque, que j'en ai les doigts qui tremblent sur le clavier ! L'article est bien écrit, vivant, j'ai vu les scènes, comme en vrai, et j'ai eu de l'empathie pour mes amis saumurois. Il y a donc, depuis peu, un rédacteur professionnel au sein de Saumur-Kiosque, le scoop est là !



Commentaire de Diabolo 31/05/2018 18:16:49

Grosse frayeur effectivement. Néanmoins, un 747 (si c'est le cas et ne correspond pas à la photo) est un quadriréacteur et peut voler avec 3. En généralement les avions n'atterrissent pas avec les réservoirs quasi pleins compte tenu de la charge, il est normal qu'il s'en déleste au dessus d'une zone où c'est possible...Même un bi réacteur peut atterrir avec un seul moteur.



Commentaire de matjac 31/05/2018 19:13:05

Le pilote a bien fait son travail, les accidents arrivent aussi en avion.



Commentaire de Odriii 31/05/2018 20:06:43

Commentaire stupide tonton ce n'est pas le bout du monde la Sicile Et ils ont payés leur billets comme tout le monde, les gens ont le droit de se faire plaisir après avoir travailler toute leur vie et de voyager. Soulagée pour tous les passagers et l équipage merci au pilote



Commentaire de tonton 31/05/2018 21:59:32

Le réalisme n est pas de le stupidité.du calme.



Commentaire de Moreau Sylvie 31/05/2018 22:08:24

Blandine !!! C'est toi ma copine d'Interarnaud qui s'est fait la peur de sa vie ? Bises et notre bon souvenir.



Commentaire de F4975 01/06/2018 03:25:36

Le fait de vider une partie de son carburant, n'est pas fait pour éviter l'explosion ou l'incendie mais pour permettre à l'avion d'atterrir sans crainte de rompre le train d'atterrissage (qui là pourrait avoir des conséquence dramatique) car avec une capacité de 200 tonnes de carburant au moment du décollage, cet avion avait peut-être encore 150 tonnes au moment de l'incident.
Quand fuite il y a eu, le pilote a immédiatement fermer l'électrovanne qui distribue le carburant vers le moteur concerné... au miracle plus de fuite... mais plus de moteur, mais comme l'a dit Diabolo un 747 vole très bien avec 3 moteurs et même avec 2 il s'en sort.
La présence de pompiers en bout de piste, c'est normal en cas de QRF c'est une procédure mise en oeuvre dans tous les aérodromes.
Utiliser les toboggan, pourquoi faire ? Il n'y a plus de risque (plus fuite, moteur et avion à l'arrêt). Descendre avec les toboggans c'est impressionnant, les portes d'un 747 sont à 10-12m de hauteur... replier les toboggans ensuite ça prend aussi un peu de temps. Le toboggan dans ce cas là, alors qu'il n'y a pas de danger imminent : une fausse bonne idée.
En revanche, visiblement la formation de l'équipage est à revoir, un vrai manque de professionnalisme.



Commentaire de Blacklist 01/06/2018 10:30:26

Blacklist?

Je comprends qu'un journaliste d'un média local (local n'est pas péjoratif, Saumur Kiosque est très souvent une source d'informations très intéressante pour le grand Saumur) est voulu narrer le récit de connaissances revenues de villégiature, mais il serait nécessaire de vérifier certaines infos et de pas rédiger un papier à la manière d'Ici Paris.

La compagnie citée dans l'article (Enter Air) ne peux pas être sur liste noire, puisque elle est immatriculée dans l'Union Européenne. Cette compagnie a donc un certificat de transporteur aérien (CTA) délivrée par l'Aviation Civile Polonaise et aux normes EASA (Agence européenne de la sécurité aérienne).

D'autre part, Enter Air n'exploite qu'un seul type d'aéronef, des Boeing 737 qui n'ont que deux moteurs. Il est toujours possible qu'un B747 a été temporairement affrété par la compagnie, mais il est peu probable que cela est été le cas pour un vol moyen courrier entre deux aéroports régionaux.

N'ayant pas le rapport d'incident de ce vol je ne prétendrai pas avoir la réponse absolue, mais ce genre de problème technique est relativement fréquent.

Un atterrissage d'urgence ne veux pas forcément dire danger ou danger immédiat. Juste être prêt au cas où toutes les procédures d'urgence (justement) n'ont pas pu résoudre un problème et entraîne une perte de contrôle de l'appareil partielle ou totale.

Dans l'incident que nos amis Saumurois ont vécu, il est fort probable qu'une fuite de carburant est impacté un des deux moteurs provoquant un risque d'incendie (le pourquoi de la coupure moteur). Si l'avion à fait des ronds dans le ciel pour "bruler" son carburant c'est qu'il n'y avait pas de danger immédiat; sinon le carburant aurait été largué immédiatement et l'avion atterri le plus rapidement possible (c'est une règle environnementale qui interdit de larguer du carburant sauf extrême urgence, et même dans ce cas des zones dans l'espace aérien sont délimitées pour cela).

C'est dommage que c'est article est été écrit sur base de ressentis et non de faits. Cela ne valorise pas vraiment le travail habituel du kiosque. Il est préférable que vous restiez sur des sujets que vous maîtrisez.





Commentaire de Pôvres 01/06/2018 15:49:35

Voudraient-ils passer pour des héros malgré eux ? On n'a rien à
faire de ce genre d'information .



Commentaire de Lemoine 01/06/2018 21:02:53

Tous ceux qui parle pour rien fermer donc vos bouches ces mes parents qui étés dans l'avion bande de mange merde qui ce cache derrierre un pseudo moi cest guillaume lemoine et je défis quiconque de venir me dire ça les yeux dans les yeux commes des hommes



Commentaire de Arno 02/06/2018 09:02:21

Donc maintenant le Kiosque fait dans le sensationnalisme et pas dans le journalisme !!!
Inutile de revenir sur les commentaires précédents qui ont largement expliqué pourquoi le pilote a fait des tours au dessus de l'Etna pour vider les réservoirs...
Par contre quand le Kiosque on annonce que les commentaires sont modérés et que les propos insultants ne seront pas publiés ça serait bien de le faire même pour la famille des protagonistes !! "Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes."



Commentaire de Marie 02/06/2018 16:59:11

Nous étions sur ce vol, si ces personnes veulent nous contacter, merci de leur donner mon mail.



Commentaire de @Lemoine 02/06/2018 17:51:52

Je comprends votre colère, mais si c’est elle qui vous fait faire autant de fautes d’orthographe, vous devriez vous calmer !



Commentaire de Jean-Noël 02/06/2018 20:48:44

Il est mignon le petit Lemoine.ptit bonhomme.!!!!!!!!



Commentaire de Brigitte R 03/06/2018 19:15:24

J’étais aussi sur ce vol.Il s'agissait bien évidemment d'un Boeing 737..La panne était sur le moteur droit et non sur le moteur 3.Il est vrai qu'on nous avait préparés à une sortie par les toboggans.Quant aux secours à l'arrivée...Impressionnants tout de même !



Commentaire de sa grand-mère 03/06/2018 19:56:10

tonton vous avez les moyens pour vous payer un repas au prix d'un billet d'avion ou un très gros appétit.
Les passagers ne sont pas des techniciens pour savoir si un avion peut se poser avec un moteur sachant que le personnel lui connaissait les risques et hurlait au lieu de rassurer les passagers. Je crois que ceux qui n'ont pas vécu cette situation peuvent difficilement se mettre à la place de ces passagers et leur famille . Les donneurs de leçons peuvent se passer de commenter ces informations qui ne sont que des informations .



Commentaire de pierre 03/06/2018 20:41:29

malheurs de riche pas de quoi fouetter un chat



Commentaire de Jean-Claude CADIAU 04/06/2018 11:46:10

je suis atterré par les commentaires de ce fameux tonton, cher monsieur vous n'avez pas du beaucoup bouger de chez vous. La sicile une destination de luxe... cest à 2 ou 3 h d'avion de la france. les seychelles, Tahiti sont des destinations de rêve honéreuses. c'est hélas bien connu, le français est jaloux envieux. restez bien entre vos 4 murs et svp TAISEZ VOUS



Commentaire de El banna 29/04/2019 21:41:20

J’ai vécu exactement tous les mêmes problèmes sur un vol enter air en juillet 2017 mais exactement le même scénario avec les pompiers qui nous attendent un vol désastreux aucune hôtesse qui parle français tout le monde qui pleure dans l’avion et qui prie on nous a fait décoller 10 minutes après on nous dit qu’il y a un problème de moteur on a dû tourner autour de Charles-de-Gaulle pendant 1h30 pour vider le réservoir Sinon il allait exploser mais exactement la même chose que vous j’ai même développer une phobie de l’avion et bien évidemment 10 heures de retard pour reprendre le même avion J’ai fait une demande de remboursement qui a été refusé par la compagnie lamentable



Commentaire de Expérience sûrement traumatisante mais... 30/04/2019 14:11:06

Je ne comprends pas pourquoi on reproche aux hôtesses de l'air d'avoir été également submergées par la peur. C'est peut-être leur rôle de rassurer les passagers mais la peur ne se commande pas en de telles circonstances. Que pouvaient-elles faire pour empêcher l'avion de s'écraser? Pas grand chose assurément. Tout finit bien finalement. N'est-ce pas là l'essentiel?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI