Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. Le bilan des 23es Journées du Livre et du Vin

Le comité d'organisation des Journées Nationales du Livre et du Vin propose aujourd'hui un bilan de la 23e édition, qui s'est déroulée à Saumur sous le thème de la gourmandise, les vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 juin dernier. Découvrez les chiffres, les événements et les prix littéraires...


Les 23es Journées du Livre et Vin, ce sont :

- 95 auteurs présents
- 14 appellations de vins médaillés d’or de la Loire 2018
- 8 prix littéraires
- 4 tables rondes
- 11 cafés littéraires
- 3 animations littéraires sur le bateau « Saumur Loire »
- 2 grandes dégustations commentées
- 1 Exposition « La gourmandise au cinéma », affiches de films sur le thème de la gourmandise
- 1 Exposition « Cerise sur le gâteau », par Jacques Halbert
- 1 Exposition « Instants complices », photos portraits d’auteurs/personnalités par Gérald Angibaud
- 2 800 livres vendus
- 1 300 bouteilles dégustées
- 340 spectateurs à la soirée de projection de courts-métrages à l’Abbaye Royale de Fontevraud
- 7 500 visiteurs sur 3 jours
- Soirée de projection de courts-métrages à l’Abbaye Royale de Fontevraud le vendredi 15 juin
- Dîner des écrivains au Château de Brézé le samedi 16 juin
- Déjeuner des Chefs au foyer du théâtre Le Dôme le dimanche 17 juin
- La joyeuse fanfare « La vaginale »
- Et près de 200 bénévoles au service de l’excellence de la manifestation

Parmi la centaine d’auteurs présents de l’actualité littéraire dans sa grande diversité, on peut citer :

Cali, Thierry Beccaro, Isabelle Carré, Loïk Le Floch-Prigent, Arthur Dreyfus, Dominique Chapatte, Fabrice Bénichou, Thierry Breton, François-Régis Gaudry, Cendrine Genty, Corinne et Richard Zarzavatdjian, Sébastien Spitzer, Daniel Schick, Éric de Chassey, Delphine Coulin, Yann Queffélec, Irène Frain, Tonino Benacquista, Olivier Norek…

Pour cette 23e édition, les lieux utilisés comme écrin à l’événement :

Pour la première fois, le Salon du Livre et du Vin s’est ouvert à l’image avec la projection de 5 courts-métrages sur le thème de la gourmandise sélectionnés par France Télévision, en présence des réalisateurs, au cœur de l’Abbaye Royale de Fontevraud (relire notre article). Le cœur de la Ville de Saumur, fermé pour l’évènement autour du théâtre Le Dôme étendu aux espaces publics et à la Loire, a accueilli près de 7 500 personnes pour des cafés littéraires, des tables rondes, des dégustations commentées par Bruno Quenioux (personnalité reconnue mondialement du monde viticole) et des séances de signatures. Il y en avait pour tous les goûts, du café littéraire d’Erwan Larher pour « Le livre que je ne voulais pas écrire », à Olivier Norek, grand spécialiste du polar et auteur de « Entre deux mondes », en passant par la table ronde sur « Construire sa vie sur les douleurs de l’enfance » avec Thierry Beccaro, Cali, Daniel Prévost et Irène Frain. Le théâtre et les espaces dédiés ont affiché complet.

Les lauréats 2018 :

- Prix Jean-Claude Brialy de la Ville de Saumur (premier roman) : « Les rêveurs », Isabelle Carré, éditions Grasset (présente)

- Prix Jean Carmet (ouvrage original consacré aux plaisirs gourmands et à la gastronomie) : « On va déguster la France », François-Régis Gaudry, éditions Marabout (présent)

- Prix Hervé Bazin du Département de Maine-et-Loire (récit d’une vie) : « La fille à histoires », Irène Frain, éditions Seuil (présent)

- Prix Claude Chabrol du Château de Parnay (polar adaptable au cinéma) : « Hôtel du Grand Cerf », Franz Bartelt, éditions Seuil (représenté par son éditrice Gwenaëlle Denoyers)

- Prix Renault Antoine Blondin (écrit ou ouvrage original sur le sport) : « Scènes de boxe », Élie Robert-Nicoud, éditions Stock (présent)

- Prix François Morellet (une personnalité ou un livre sur l’art) : « Après la fin », Éric de Chassey, éditions Klincksieck (présent)

- Prix Honoré de Balzac (une personnalité qui selon le dicton de Balzac « appartient à ce parti d’opposition qui s’appelle la vie ») : « Monstre », Gérard Depardieu, éditions Cherche-Midi (présent)

- Prix Patrick Poivre d’Arvor des Vins de Saumur (meilleur écrivain-journaliste de l’année) : « La gloire des maudits », Nicolas d'Estienne d'Orves, éditions Albin Michel / « Le silence et la fureur », Nicolas d'Estienne d'Orves, éditions XO


Article du 21 juin 2018 I Catégorie : Culture

 


7 commentaires :


Commentaire de hubert j 21/06/2018 11:17:01

Si tout le monde est content alors c'est la fete



Commentaire de Ouf! 21/06/2018 16:11:59

Rien n'est perdu. Je constate que le nombre de livres vendus a été supérieur au nombre de bouteilles dégustées;)



Commentaire de la loire 22/06/2018 11:32:12

Les armoires qui seront calées avec vous remercie d'avance.



Commentaire de J dis ça j dis rien 22/06/2018 13:59:13

Beaucoup de gens ont acheté des livres d artistes connus ... juste pour pouvoir le dédicacer... ils ne vont pas les lire ... le nombre de vente ne veut pas dire succès pour autant.... sauf pour les organisateurs...



Commentaire de Pierre CREET 22/06/2018 15:23:55

Bonjour, je suis bien obligé de constater qu'il n'y a pas que moi à être " amer " par rapport aux JNLV ...
Bien cordialement,
Pierre CREET, l'écrivain qui dérange mais qui gagne à être lu.



Commentaire de @ Pierre Creet 22/06/2018 16:03:54

Bien sûr que vous êtes pas le seul ... les journées du livre et du vin étaient un plaisir chez bouvet ladubay... maintenant c est devenu un zoo ... et seule la caisse compte ...



Commentaire de Le concombre masqué 25/06/2018 11:43:28

Je suis vraiment très perplexe vis à vis de cette manifestation qui constitue la quintessence de la « boboïtude » parisienne hors sol!!
Pourquoi venir à Saumur, peut être pour éduquer à la vraie culture les arriérés provinciaux que nous sommes !!!!
Le maire qui a initié cette manifestation était sans doute le regretté JP HUGOT, homme humaniste et cultivé, ancien élève de normale Sup. Ensuite avec les maires suivants, on reste dans la mouvance : ancien proviseur et ancien chef d’entreprise.
Mais avec notre Jackie, c’est vraiment le grand écart !!!!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI